Midi Olympique

Sazy : "Les Baa-Baas, une aventure humaine intense"

Sazy : "Les Baa-Baas, une aventure humaine intense"
Par Jeremy Fadat via Midi Olympique

Le 28/06/2022 à 09:03Mis à jour Le 28/06/2022 à 09:05

INTERNATIONAL - Nommé capitaine des Barbarians cet été, pour une tournée d’une semaine qui les verra affronter les États-Unis vendredi soir à Houston, Romain Sazy veut surtout retenir le bonheur de porter ce maillot pour la quatrième fois. Ceci au bout d’une saison particulière pour le deuxième ligne rochelais.

Être capitaine des Barbarians, ça représente quoi dans une carrière ?

C’est surtout d’être présent avec ce groupe qui représente beaucoup de choses, de porter ce maillot. C’est à chaque fois une aventure humaine intense, avec des mecs qu’on côtoie très peu ou qu’on ne connaît pas du tout à la base. Ça rapproche, ça crée des liens. Tout est en accéléré et c’est fort. Ça l’est d’autant plus quand on regarde notre équipe cet été avec de grands noms du rugby français.

Est-ce particulier justement de compter François Trinh-Duc et Louis Picamoles sur cette tournée, qui font leurs adieux avec les Baa-Baas ?

C’est énorme. Ce sont des mecs que je regardais à la télévision il y a quelques années. Ce sont de très grands joueurs et, honnêtement, je n’aurais jamais imaginé jouer avec des mecs pareils dans une sélection. Les voir avec les Barbarians dans un contexte totalement différent où les relations prennent le dessus, c’est génial. C’est leur fin de carrière, c’est important de marquer le coup et d’être dans un état d’esprit irréprochable toute la semaine, de l’être aussi sur le match vendredi.

International - Romain Sazy sera le capitaine des Barbarians français durant la tournée aux États-Unis (Patrick Derewiany)

International - Romain Sazy sera le capitaine des Barbarians français durant la tournée aux États-Unis (Patrick Derewiany)Midi Olympique

Vous avez une histoire singulière avec cette sélection, puisque c’est la quatrième fois que vous faites partie du groupe…

A chaque fois que j’ai eu la chance d’aller avec les Barbarians, j’en ai gardé des souvenirs incroyables, avec des gens formidables. Quand tu arrives la première fois là-dedans, tu restes un peu en retrait et tu te dis : "Mince, je dis quoi et je fais quoi ?" Mais, après quelques jours, tu as déjà l’impression d’avoir fait plusieurs mois de préparation avec ces mêmes personnes. J’ai toujours été très fier de porter ce maillot. Là, je trouve qu’il y a un joli mélange, avec beaucoup de profils différents. Il y a même des joueurs de Pro D2, c’est très bien.

Comment avez-vous réagi quand Denis Charvet vous a annoncé que vous seriez le capitaine cet été ?

Pour tout avouer, j’étais presque gêné et je ne savais pas trop quoi dire, surtout quand j’ai vu la liste. Quand il m’a appelé, j’étais en voyage de fin d’année à Ibiza avec les Rochelais, je lui ai répondu : "T’es sûr Denis ?" Il m’a dit : "Oui oui, tu seras notre capitaine sur la tournée." Bon, j’étais surtout heureux et impatient de faire partie de ce groupe. Capitaine ou pas, je suis simplement content de porter de nouveau ce maillot.

International - Les Barbarians français à un entraînement aux États-Unis (Patrick Derewiany)

International - Les Barbarians français à un entraînement aux États-Unis (Patrick Derewiany)Midi Olympique

Cette belle semaine arrive, pour vous, au bout d’une saison incroyable, avec le titre de champion d’Europe en club…

Ce fut une saison très longue, avec enfin le premier titre. C’est une récompense pour le club et tous les supporters. Nous en sommes très fiers. Je reconnais qu’on l’a bien fêté, donc j’ai l’entraînement pour cette semaine avec les Baa-Baas (rire). Plus sérieusement, je suis certain qu’on va encore vivre une aventure exceptionnelle.

Propos recueillis par Jérémy FADAT, à Houston

Contenus sponsorisés