Icon Sport

Rennie : "Quelle attitude désolante des Néo-zélandais !"

Rennie : "Quelle attitude désolante des Néo-zélandais !"
Par Rugbyrama

Le 21/08/2021 à 13:11Mis à jour Le 21/08/2021 à 13:36

RUGBY CHAMPIONSHIP - La décision unitlatérale prise par la fédération néo-zélandaise de suspendre toute participation au Rugby Championship pour des raisons soi-disant sanitaires, a fait des vagues en Australie. On rappelle que les Wallabies s’apprêtaient à recevoir les All Blacks à Perth, un endroit où il n’y a aucun cas de covid. Dave Rennie n’a pas été tendre avec ses compatriotes.

Comment avez-vous reçu cette annonce de la NZRU?

C’est décevant. La façon dont ceci a été communiqué laisse perplexe. La NZRU n’a même pas eu la décence de consulter Rugby Australia pour évoquer ce retrait. C’est extrêmement décevant. Nous avons respecté notre accord en allant jouer un test à Auckland le 7 août dernier. Ils nous ont demandé de jouer un autre match la semaine suivante car nous ne pouvions pas revenir à Wellington le 28 août. Nous avons donc accepté de jouer ce deuxième test le 14 août à Auckland.

Ils avaient d'abord pris l’engagement de venir jouer à Perth le 21 août mais ils ont demandé à ce que le match soit finalement joué le 28 août. Nous avons accepté malgré le fait que toutes les places avaient été vendues. Maintenant, on est dans l’expectative et l’on ne sait pas ce qu’il va se passer. Le Rugby Championship va être remanié et on jouera soit à Brisbane, soit en Afrique du Sud soit en Europe. On s’adaptera.

Qu’est-ce que celà dit des relations entre NZRU et Rugby Australia?

Je considère qu’il n’y a qu’une partie qui œuvre pour l’intérêt commun du rugby. L’an passé, nous nous sommes rendus en Nouvelle Zélande pour jouer deux tests pour le benefice des deux pays. Nous avons passé deux semaines en quarantaine avant le premier test. Cette année, l’accord stipulait que nous allions jouer deux matches chez eux et qu’ils viennent jouer un match en Australie. Ils ont donc décidé de ne pas honorer leur engagement. Ceci est sans doute révélateur de leur attitude vis à vis des autres nations.

Avez-vous été choqué d’apprendre cette nouvelle via les réseaux sociaux?

Je ne sais pas si c’était un choc, car ça ne me surprend pas de leur part. Il y avait des rumeurs qui circulaient sur le fait que les All Blacks seraient loin de chez eux pour une longue période. Je rappelle que l’an passé, les joueurs des Rebels ont passé trois mois loin de chez eux pour le Super Rugby. Puis leurs internationaux ont passé trois mois de plus avec les Wallabies. Nous avons fait des sacrifices pour que les matches puissent de jouer afin que chacun puisse en tirer les bénéfices. Il est désolant de voir jouer la carte de la santé des joueurs quand on sait que nos joueurs, notamment ceux de la Nouvelle-Galles-du-Sud, ne sont pas retournés chez eux depuis huit semaines et ne reviendront pas avant fin novembre pour ensuite subir une quarantaine de 14 jours. Mais nous continueront à honorer nos engagements. L’attitude néo-zélandaise est décevante. Être informé de cette décision par les médias alors que les patrons des deux fédération échangeaient quelques instants auparavant, et que cette intention n'a jamais été mentionnée est vraiment révélateur de leur caractère.

Est-ce que l’on peut parler d'une attitude de prima donna ?

Je ne suis pas sûr que ce soit le terme approprié, mais c'est vrai, ils ramènent tout à eux sans aucune considération pour les autres nations et les conséquences de leurs propres décisions pour les autres. L’Argentine et l’Afrique du Sud sont maintenant dans l’expectative. Pour eux il y a une question d’isolement pendant deux semaines s'ils viennent en Australie. Ils ont donc besoin d’une réponse rapide sur la suite. Je pense que tout se jouera en un seul lieu, en Europe, en Afrique du Sud ou au Queensland.

En tant que Néo-Zélandais, trouvez-vous cette attitude embarrassante?

Ca fait maintenant deux saisons que je suis ici et j’ai pu voir comment ils se comportent. Rappelez-vous, la saison dernière, le Rugby Championship devait se jouer en Nouvelle-Zélande qui n’avait pas de cas de covid. Nous avions demandé à jouer six tests en cinq semaines pour permettre à nos joueurs de sortir de quarantaine avant Noël. La NZRU n’a pas voulu accepter notre demande. Quand le tournoi a été transféré en Australie, ce sont eux qui ont demandé à modifier le programme des matches afin de permettre à leurs joueurs de passer Noël en famille. Nous avons donc accepté de jouer le test plus tôt. Sur ce que je vois, il n’y a qu’un partenaire qui est prêt à faire des efforts et voilà la récompense...

Propos recueillis par Jacques BROQUET

Contenus sponsorisés