Icon Sport

Compo de la Nouvelle-Zélande face aux Bleues : Tui glisse à l’aile

Compo de la Nouvelle-Zélande face aux Bleues : Tui glisse à l’aile
Par Simon Valzer via Midi Olympique

Le 03/11/2022 à 02:20Mis à jour Le 03/11/2022 à 08:40

COUPE DU MONDE FEMININE – Le sélectionneur des Black Ferns, Wayne Smith, n’a procédé qu’à un seul changement dans son XV de départ. L’arrière septiste Rugby Tui glisse à l’aile, et Renée Holmes retrouve sa place à l’arrière.

Comme le staff de l’équipe de France Féminine, son homologue néo-zélandais a misé sur la continuité avec le quart de finale. Le sélectionneur des Black Ferns Wayne Smith n’a procédé qu’à un seul changement dans son XV de départ. Celui-ci concerne le triangle arrière, où l’arrière Ruby Tui glisse sur l’aile et cède sa place à Renée Holmes, titularisée en 15. De fait, l’ailière Ayesha Leti-I’iga prend place sur le banc, et sera attendue pour apporter sa puissance en fin de rencontre : « Renée est une spécialiste du poste d’arrière et elle a très bien joué pour nous. Nous pensons qu’Ayesha est une excellente impact-player, et nous savons qu’elles fera une différence quand elle entrera en jeu, a déclaré Smith en conférence de presse.

Ce faisant, il reforme exactement le même triangle arrière composé de Woodman, Holmes et Tui qui avait début la compétition il y a un mois face à l’Australie. Un match dans lequel l’arrière Holmes avait éprouvé des difficultés en défense, notamment en début de rencontre.

12 "survivantes" de la dernière tournée catastrophique

Cette composition donne aussi clairement l’opportunité aux Black Ferns de prendre leur revanche par rapport à deux larges défaites qu’elles ont concédées en novembre 2021 face aux Françaises, à Pau et à Castres. On trouve ainsi 12 "survivantes" à cette tournée cauchemardesque sur la feuille de match. Par ailleurs, ce sera la première fois que ces deux équipes s’affronteront au pays au long nuage blanc.

"Pour gagner, nous allons devoir réaliser notre meilleur match de la saison", a déclaré Wayne Smith, "nous avons travaillé dur toute l’année pour en arriver là, donc les joueuses devront supporter la pression et jouer avec courage. C’est un privilège de jouer une demi-finale de Coupe du monde à l’Eden Park. Nous devons être enthousiastes face à cela, et non inhibés", a ajouté le sélectionneur qui fut double champion du monde avec les All Blacks, en 2011 et en 2015.

Contenus sponsorisés