Getty Images

Terrible fin

Terrible fin

Le 20/10/2019 à 11:09Mis à jour Le 20/10/2019 à 12:16

COUPE DU MONDE 2019 - Cruel ! Après avoir mené pendant tout le match et avoir fait preuve d’une solidarité sans faille, les Bleus ont été éliminés sur le fil par le pays de Galles (20-19) et quittent le Japon sur ce quart de finale perdu. Sebastien Vahaamahina, expulsé après un coup de coude, a mis en difficulté les siens. Les Gallois affronteront le vainqueur de Japon-Afrique du Sud.

Les Bleus y ont cru... Et il y avait de quoi. Mais au terme d'un match plein de tension, les Tricolores ont fini par céder face au pays de Galles en quart de finale malgré leur bravoure (20-19). Les voilà éliminés de cette Coupe du monde. Mais ils n'ont pas démérité.

Le premier acte fut la démonstration d'une liberté d'entreprendre chez les Bleus assez épatante. Sébastien ahaamahina à la conclusion d'un effort des avants à proximité de la zone de marque, confirmera cette impression. Les hommes de Jacques Brunel étaient concernés comme jamais par l'enjeu (5-0, 6 ème). La joie fut amplifiée quelques minutes suivantes, Charles Ollivon à la conclusion d'un mouvement de toute beauté, après une percée de l'intenable Virimi Vakatawa, relayé avec justesse par une charnière inspirée (12-0, 10 ème). Des débuts prometteurs, séduisants, on en redemandait. C'était sans compter sur la réaction d’orgueil d'un XV du Poireau malmené, mais opportuniste sur une récupération d'Aaron Waiwright qui filera en solitaire sur un turn-over trop facilement concédé (12-7, 15 ème).

L'indiscipline, vieux démon

Les Bleus exprimaient néanmoins dans les attitudes un certain appétit, malgré quelques imprécisions sur les transmissions, la continuité était souvent assurée. Insistant sur la conquête, avec un alignement de qualité, le transformation du jeu sera idéale sur un lancement d'école, Virimi Vakatawa envoyé sur orbite après une fixation parfaite de la défense galloise réduite à 14 après le carton jaune écopé par Ross Moriarty (19-10, 34 ème). L'espoir était de mise, les Bleus allaient-ils chasser leurs vieux démons et soutenir la comparaison jusqu'à la fin ?

Affûtés, les Gallois revenaient avec d'autres intentions en seconde période. Alors que les Français renversaient la vapeur et qu'Antoine Dupont filait vers un destin peut-être idyllique sur un départ au près, Sébastien Vahaamahina commettait un impair aux conséquences désastreuses. Coup de coude à l'endroit de Wainwright et carton rouge direct indiscutable. La suite ? Des Français courageux, méritants dans les duels face à des Gallois pas exceptionnels mais persistants dans l'occupation. Le coup de grâce viendra d'un essai dans les ultimes minutes de Moriarty après une sortie de mêlée tendancieuse (2019, 76 ème). Le rideau est tiré, les Bleus y laisseront leurs espoirs en route.

Latins pour l'éternité

Le Pays de Galles file en demi-finale, sans être géniaux mais suffisamment intelligents pour mordre leur proie au pire des moments dans les ultimes minutes d'un débat déséquilibré en seconde période. La force d'une grande nation, se gargarisant de résultats notables, le dernier Grand Chelem est une preuve irréfutable, mais d'une prise de conscience collective. Les hommes de Warren Gatland seront peut-être les outsiders du dernier carré, mais ils seront bien installés parmi les grandes puissances de ce jeu. Une réussite majeure pour une nation qui a su faire sa révolution en comparaison à des années sombres et ténébreuses il y a encore peu, pour aujourd'hui rivaliser les yeux dans les yeux avec les cadors.

La France peut s'en vouloir, pas de sa prestation honnête, prometteuse durant un grand moment de la partie. Vaillante sur la domination des Gallois revigorés par les éléments. Les hommes de Jacques Brunel quittent la compétition les yeux rivés au sol, le chagrin l'emportant sur un score cruel. Cela renvoit à nos chères interrogations, celles d'un défi colossal, d'une prise de conscience primordiale. Car s'incliner en quart de finale d'un mondial n'est pas une catastrophe, ne pas mettre les conditions idoines pour préparer la sienne en 2023 serait impardonnable. Des choix, une vision, un cap. Vite !

Virimi Vakatawa lors de France - Pays de Galles

Virimi Vakatawa lors de France - Pays de GallesGetty Images

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0