Icon Sport

Vainqueur de l'Écosse, le Japon entre dans l'histoire

Vainqueur de l'Écosse, le Japon entre dans l'histoire

Le 13/10/2019 à 14:42Mis à jour Le 13/10/2019 à 14:58

COUPE DU MONDE 2019 - Portés par un jeu offensif d'une justesse remarquable, le Japon qui retrouve les Springboks, se qualifie pour la première fois de son histoire en quarts de finale en écartant l'Écosse (28-21). Une partie où les hommes de Jamie Jospeh ont écarté un XV du Chardon asphyxié par le rugby enthousiasmant des Japonais. Un grand moment pour tout un peuple après le passage d'Hagibis.

Les Japonais prenaient le jeu à leur compte, sur les premières intentions, on pouvait identifier leur vitesse d’exécution caractéristique sur les transmissions. Pourtant, les Calédoniens n'étaient pas réducteurs dans leur réplique, Finn Russell opportuniste après un joli travail des avants, inscrira l'essai du doute pour tout un peuple japonais (0-7, 7 ème). Un avertissement assimilé par les Brave Blossoms, habités par l'enjeu et les pages d'une histoire à écrire à Yokohama.

Matsushima, Inagaki et Fukuoka viendront concrétiser à trois reprises l'énergie déployée par les Japonais. Conviction et justesse au rendez-vous d'un rugby emballant, euphorisant pour un stade porté par la folie des hommes de Jamie Joseph. (21-7) à la pause, merveilleux dans la transition et le jeu debout, les Japonais donnèrent la leçon à un XV du Chardon écrasé territorialement, acculé sur ses 22 mètres sans pouvoir inverser une tendance problématique.

La justesse japonaise enfante des miracles

Alors qu'on pensait les Japonais à l'abri définitif d'un retour après le doublé de Kenki Fukuoka (28-7, 44 ème), l'Écosse se rebiffait avec l'apport d'un banc de touche prépondérant. Nel et Fagerson rapprocheront les Écossais d'un improbable renversement de situation, face à des Japonais usés physiquement, abusant des possessions à la main au détriment d'un jeu au pied pouvant soulager notamment ses avants. Qu'importe, le résultat est assuré à l'énergie et tout un stade explosait au coup de sifflet final malgré quelques craintes suscitées dans les ultimes secondes après un baroud d'honneur stérile du XV du Chardon.

Les Écossais ont vacillé dans un contexte hostile, concurrentiel, où se défaire des Japonais fut inaccessible pour les troupes de Gregor Townsend. Une sortie par les coulisses d'un Mondial considéré comme un échec, démontrant par la même occasion le recul des calédoniens dans la hiérarchie. Une refonte s'annonce inévitable, un rebond nécessaire pour exister.

L'histoire est délicieuse pour le Japon, fondatrice, pour une nation disposée à cette évolution depuis de nombreuses années. Une fédération Japonaise ayant mis les moyens humains et techniques afin de maximiser les chances d'accéder aux phases supérieures pour la première fois. Nul doute que les Brave Blossoms, opposés aux Sud-Africains en quart de finale, engageront toute leur générosité dans le combat. Mais le pari est déjà réussi, hisser le rugby asiatique parmi les meilleures nations mondiales est une performance remarquable. Il appartient désormais aux hommes de Jamie Joseph d'épater tout un peuple vers des rêves encore plus enfouis.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0