Midi Olympique

Gosper : "Faire la plus belle Coupe du monde"

Gosper : "Faire la plus belle Coupe du monde"

Le 18/09/2019 à 11:07Mis à jour Le 18/09/2019 à 11:18

COUPE DU MONDE 2019 - Ce mardi dans les locaux du Comité d’organisation de la Coupe du Monde à Tokyo, World Rugby a officiellement lancé la compétition avec l’arrivée du trophée Webb-Ellis et la tenue d’une conférence de presse permettant d’aborder les différents enjeux.

À trois jours de l’ouverture de la Coupe du Monde, les instances ont fait le point sur les grands enjeux de cette première édition en Asie, et ont assuré que "96% des billets ont été vendus (sur 1,8 millions). Cela devrait faire la plus belle Coupe du Monde jamais vu ! On pourrait battre tous les records de fréquentation", a ainsi commenté Bill Beaumont, président de World Rugby. "Tout est prêt, les ventes de billets sont exceptionnelles et 500 000 visiteurs du monde entier sont attendus. J’espère que beaucoup de Japonais vont se découvrir un attrait pour le rugby", a ensuite poursuivi Fujio Mitarai, directeur du Comité d’organisation.

"Jamais la compétition n’a autant été attendue et n’a été aussi ouverte. Trois équipes ont occupé la tête du classement mondial en peu de temps ce qui peut faire la Coupe du Monde la plus ouverte de l’histoire. Et les équipes des pays émergents sont mieux préparées sachant que nous avons investi 60 millions de £", a quant à lui insisté Brett Gosper, directeur exécutif de World Rugby, avant d’assurer que ce serait l’édition la plus suivie "avec 850 millions de foyers visés dans 217 pays." Quant à Shigetaka Mori, président de la Fédération japonaise, il souhaite "offrir une belle Coupe du Monde qui restera gravée dans les mémoires."

Certaines inquiétudes sur l’arbitrage

À l’image des Boks qui ont demandé un arbitrage impartial avant leur match face à la Nouvelle-Zélande, certains entraineurs s’inquiètent de l’arbitrage. Une réunion a été organisée mardi en présence de tous les sélectionneurs. "Cette réunion a notamment permis d’aborder la question des plaquages hauts afin de faire une mise au point", précise Bill Beaumont. "Tout le monde comprend même si tout le monde n’est pas d’accord sur ce qui est fait. La technologie hawk-eye viendra en aide. Mais avec les hommes, il peut toujours y avoir des couacs", poursuit Brett Gosper.

Des groupes de plus de 31 joueurs ?

C’est depuis la Coupe du Monde 2015 que l’on compte 31 joueurs dans chaque délégation, sauf que des voix défendent le fait de pouvoir constituer des groupes plus fournis. Pour Brett Gosper, World Rugby "n’est pas ancré sur une position. Cela aurait un coût mais si des éléments montrent que cela est mieux pour la santé des joueurs, on fera cela." Alan Gilpin précise que "l’on va ouvrir des discussions après le tournoi. C’est un sujet qui arrive un peu trop tard. Les sélectionneurs et entraineurs n’ont pas exprimé leurs inquiétudes avant mais on va certainement y réfléchir."

World Rugby - Brett Gosper (Directeur général), Bill Beaumont (président) et Fujio Mitarai (directeur du Comité d'organisation)

World Rugby - Brett Gosper (Directeur général), Bill Beaumont (président) et Fujio Mitarai (directeur du Comité d'organisation)Midi Olympique

La question du dopage est abordée

Personne n’est passé à côté de la photo des Springboks… pas même les instances de World Rugby, interrogées sur la question du dopage. Brett Gosper rappelle que "nous avons investi beaucoup d’argent sur le programme antidopage, il y a eu des tests et il y a le passeport biologique. Il peut y avoir quelques cas particuliers mais on ne va donc pas vers quelque chose de généralisé" explique-t-il avant de rappeler que "nous voulons montrer que le rugby est fait pour tous les gabarits. Les changements de règles doivent permettre plus d’espaces sur le terrain et plus d’avancée."

Le développement du rugby en Asie

Cette Coupe du Monde doit servir de tremplin à la promotion du rugby sur le continent asiatique, avec des vitrines existantes comme le Japon ou Hong Kong. "Ces deux nations sont compétitives. Le rugby à VII a tiré la croissance du rugby à XV en Asie. La Chine et la Malaisie se développent. Nous voulons investir là-dessus", explique Bill Beaumont. Dans le cadre d’un programme baptisé Impact Beyond et initié en 2016, World Rugby assure qu’1,8 million de nouveaux pratiquants sont recensés en Asie, qui compterait 112 millions de fans dans 22 pays.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0