Icon Sport

Contrat rempli pour l'Écosse qui jouera sa qualification contre le Japon

Contrat rempli pour l'Écosse qui jouera sa qualification contre le Japon

Le 09/10/2019 à 10:59Mis à jour Le 09/10/2019 à 11:21

COUPE DU MONDE 2019 - Un galop d'essai (9 au total) pour les Calédoniens et une victoire bonifiée (61-0) face à des Russes trop limités physiquement pour contrarier l'envie Écossaise. Les hommes de Gregor Townsend ont donc passé ce palier sans contrainte, et peuvent désormais se consacrer pleinement au duel prometteur face au Japon pour une éventuelle qualification en quarts de finale.

Après un large turn-over imposé par Gregor Townsend pour ce duel face aux Russes, les intentions étaient claires : s'assurer un succès bonifié tout en s'épargnant les complications avant le défi qui s'annonce dimanche prochain face aux Japonais. De quoi intégrer des joueurs en manque de temps de jeu et renforcer un sentiment de cohésion toujours utile. Adam Hastings s'en donnait à cœur joie d'ailleurs dans une rencontre aisément dominée par un XV du Chardon, appliqué sans être géniaux sur leurs possessions. L'ouvreur Écossais marquait un doublé sur une action individuelle tout d'abord, puis sur la poursuite d'un jeu au pied jusque dans l'en-but (14-0, 20 ème).

George Horn compilera un troisième essai supplémentaire avant la pause (21-0, 25 ème) suite à un ballon cafouillé par Perov à proximité de sa ligne d'en-but. Contraints sur leurs 22 mètres la plupart du temps, la Russie ne parviendra jamais à inverser la pression, souffrant sur la densité physique ou presque à chaque point de rencontre. L'Écosse se contentant aussi, d'acculer par un jeu au pied précis, les hommes de Lyn Jones sur la moitié de terrain. Une partie du contrat exigé était rempli pour la bande à Gregor Townsend, où les temps de jeu frisait parfois l'indécence entre deux formations disciplinées dans l'ensemble.

L'Écosse rivée dorénavant vers Yokohama

Les Écossais vont insister sur leurs possessions en seconde période, plus précis sur les relances, profitant de la passivité Russe sur les replis défensifs. George Horn inscrira un triplé au final, John Barclay, Tommy Seymour, Stuart McInally et George Turner participeront au festin pour neuf réalisations au final ajouté au précis Adam Hastings (26 points). Du travail bien fait avec six essais supplémentaires en seconde période, sérieux et consciencieux pour une formation Écossaise sur le papier dédiée à jouer les utilités afin de laisser une amplitude maximale aux cadres face aux Brave Blossoms dans quelques jours. Notons le bon comportement de la conquête du XV du Chardon très impliquée sur les lancements, ne tombant jamais dans la facilité dans des débats déséquilibrés.

L'Écosse envisage l'avenir immédiat avec confiance, prête à affronter toute une nation entière à Yokohama, face à des Japonais habités par l'envie de réussir leur Coupe du Monde pour une place de quart de finaliste. Les Ours de Lyn Jones quittent la compétition sans le moindre point, eux qui furent invités après les éliminations de l'Espagne, la Roumanie et la Belgique dans les coulisses. Un apprentissage certain, de l'expérience acquise pour une deuxième participation après 2011 infructueuse sur le plan comptable mais qui doit ouvrir des perspectives pour la suite.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0