Rugbyrama

L’œil de la rédaction: Ben Arous, Dulin, Le Roux, Grosso... Ces quatre joueurs récompensés par PSA

L’œil de la rédaction: Ben Arous, Dulin, Le Roux, Grosso... Ces quatre joueurs récompensés par PSA

Le 29/09/2015 à 14:13Mis à jour Le 30/09/2015 à 11:42

XV DE FRANCE - Brice Dulin, Bernard Le Roux, Rémy Grosso, Eddy Ben Arous : Retrouvez les choix forts de Philippe Saint-André pour affronter le Canada jeudi à Milton Keynes (21 heures).

1. Brice Dulin à l’aile: Une prise de risque ?

Pourquoi lui: C’est le grand point d’interrogation. Pourquoi titulariser Brice Dulin (25 ans, 21 sélections) à l'aile alors que Philipe Saint-André a sous la main Sofiane Guitoune? Selon le déroulement du match jeudi, cette option pourrait peut-être s’inscrire dans la durée de cette Coupe du monde.

Ce qu’en pense le staff: "Ce n’est pas un pari. C’est un grand joueur", insiste Philippe Saint-André. "Peut-être le meilleur trois-quarts contre la Roumanie. Il a déjà joué ailier. Il a de plus en plus d’automatismes. Depuis le 5 juillet, il couvre les deux postes. Il faut qu’il amène toute son expérience. C’est un grand compétiteur. Il est capable de faire avancer l’équipe, de casser les plaquages. On attend de Brice qu’il fasse un grand match. Et puis, il est gaucher, ça nous donne une solution supplémentaire".

Notre avis: Entre les lignes, Brice Dulin ne cache pas qu’il souhaite avant tout évoluer à l’arrière. Si ses automatismes à l’aile sont plus rassurants qu’il y a un mois, ce "cadeau" de PSA pourrait une nouvelle fois être empoisonné.

Brice Dulin - France-Roumanie - 23 septembre 2015

Brice Dulin - France-Roumanie - 23 septembre 2015Icon Sport

2. Bernard Le Roux de retour comme un titulaire à part entière ?

Pourquoi lui: Louis Picamoles étant préservé dans l’optique du choc face à l’Irlande au Millennium de Cardiff, Bernard Le Roux (26 ans, 20 sélections) retrouve tout naturellement sa place de flanker, Damien Chouly glisant au centre de la troisième ligne. Son poste de prédilection. Mais le joueur d’origine sud-africaine terminera la rencontre en deuxième-ligne où il a brillé face à la Roumanie.

Ce qu’en pense le staff: "Si on avait eu quinze joueurs comme lui face à la Roumanie, le match aurait été plus facile", souligne Philippe Saint-André. "Lui, c’est un joueur de haut niveau. Il plaque, il avance, il se relève, à la dernière minute, il sprinte sur 40 mètres... Lui, quand il rentre sur le terrain, tu sais qu’il n’aura pas 2 sur 20, mais 14 voire 18. Il accélère sur les prises de balle ou quand il veut plaquer, il ne met pas le frein à main".

Notre avis: Incontournable!

Bernard Le Roux, très en vue face à La Roumanie - 23 septembre 2015

Bernard Le Roux, très en vue face à La Roumanie - 23 septembre 2015Icon Sport

3. Rémy Grosso doit lâcher les chevaux

Pourquoi lui: Avec la blessure de Yoann Huget, Rémy Grosso (26 ans) a découvert le XV de France il y a huit jours. Et les prestations décevantes de Noa Naikataci le propulsent tout naturellement titulaire. Mais le Castrais a besoin de jouer pour s’intégrer au plus vite dans le dispositif tricolore.

Ce qu’en pense le staff: "Pour lui, c’est que du bonus. Connaître une première sélection pour un match de Coupe du monde, c’est exceptionnel. Il faut le laisser tranquille, dans sa bulle. Il s’est bien préparé, il s’est bien fait accepter par le groupe. Il a un état d’esprit de grande qualité. Il faut le laisser s’exprimer sur le terrain. Sur ce qu’il a montré aux entraînements, c’est propre, c’est fait avec énormément d’intensité. Son timing est bon. Il commence à trouver de bons automatismes avec les joueurs. Il faut qu’il lâche les chevaux".

Notre avis: Après nous avoir vendu la préparation physique pendant deux mois, reste à savoir si l’ailier du Castres olympique est prêt pour tenir le rythme du niveau international, même face au Canada. Mais sur ses qualités intrinsèques, Grosso peut certainement troubler la hiérarchie au poste.

L'ailier du XV de France, Rémy Grosso, va connaître sa première cape contre le Canada

L'ailier du XV de France, Rémy Grosso, va connaître sa première cape contre le CanadaAFP

4. Eddy Ben Arous récompensé de son travail

Pourquoi lui: Même si Vincent Debaty ne démérite pas, Eddy Ben Arous (25 ans, 9 sélections) a explosé cette année. Durant la préparation, le pilier gauche a pris 4 kg de muscle. Une densité physique lui assurant un rôle majeur dans l’affrontement, notamment au niveau des rucks où les Français ont montré des signes de faiblesse lors des deux premiers matchs.

Ce qu’en pense le staff: "C’est un superbe athlète", explique le sélectionneur. "Il se déplace énormément. Il est taillé pour le très haut niveau. Il est discipliné, il va au contest, il joue bien au ballon. S’il réussie actuellement, c’est grâce à son travail, à son investissement qu’il a mis avec nous mais aussi le Racing 92. Il a travaillé sa position en mêlée. Actuellement, il est titulaire au poste".

Notre avis: Sous ses airs timides, Eddy Ben Arous s’est affirmé comme le numéro un au poste. Comme nous le confiait Yannick Bru, sa marge de progression est encore très importante.

Eddy Ben Arous en plein exercice de musculation à Marcoussis - 7 juillet 2015

Eddy Ben Arous en plein exercice de musculation à Marcoussis - 7 juillet 2015Icon Sport

De notre envoyé spécial à Croydon, VINCENT PERE-LAHAILLE

Contenus sponsorisés
0
0