AFP

Coupe du monde - Entre Sud-Africains et Samoans, le contentieux date de 2011

Entre Sud-Africains et Samoans, le contentieux date de 2011
Par AFP

Le 25/09/2015 à 21:00Mis à jour Le 25/09/2015 à 21:09

Tweet raciste, arbitrage contesté suivi d'un peu d'ivresse: l'Afrique du Sud et les Samoa se retrouvent ce samedi à Birmingham quatre ans après leur affrontement polémique qui avait marqué la Coupe du Monde en 2011.

30 septembre 2011, sur le terrain du North Harbour Stadium d'Auckland. Encore en course pour la qualification dans une poule où figurent le Japon, les Springboks et le pays de Galles, les Samoa laissent passer leur chance et s'inclinent difficilement 13-5 face aux champions du monde en titre. Ils sont éliminés. Rien de déshonorant en soi, sauf que les Samoans, qui avaient fini le match à quatorze après l'expulsion définitive pour brutalité de Paul Williams -blanchi ensuite par la commission de discipline-, avaient déploré l'arbitrage "à sens unique" du Gallois Nigel Owens. "Il a été dur avec nous, certaines décisions nous auraient permis de marquer plus de points", avait pointé le talonneur capitaine Mahonri Schwalger. "Les Springboks ont mis tous nos ballons par terre, ça n'a pas été équitable, on n'a pas pu rivaliser, ça a été à sens unique. Mais on ne peut rien y faire, c'est fait".

Nigel Owens expulse le Samoan Paul Williams contre l'Afrique du Sud - 2011

Nigel Owens expulse le Samoan Paul Williams contre l'Afrique du Sud - 2011AFP

L'IRB dans le viseur

Alors que la Fédération samoane s'était officiellement dite "extrêmement déçue" du comportement de son joueur, qui sera finalement suspendu pendant deux ans, le Premier ministre des Samoa Tuilaepa Sailele Malielegaoi avait allumé un contre feu en attaquant ouvertement l'IRB (future World rugby) pour la désignation de M. Owens pour ce match. "La question doit être posée, pourquoi un arbitre gallois a-t-il été désigné pour le match Afrique du Sud-Samoa, alors que, évidemment, le résultat conditionnait la qualification du pays de Galles pour les quarts de finale?"; avait-il écrit. "Ce choix était délibéré, l'intention évidente", soulignait le Premier ministre, relevant 12 décisions défavorables aux Samoans pendant ce match.

On aurait pu en rester là... Mais les Samoa ont poursuivi leur 3e mi-temps disciplinaire. L'accusé, cette fois, est le manageur de l'équipe Tuala Mathew Vaea, qui a abusé de boissons et de sorties pendant toute l'épreuve, des actes dénoncés par le capitaine Schwalger en personne. Au retour du Mondial, la condamnation prononcée par le chef de village de Vaea est sans appel : il doit payer une amende de cent cochons pour avoir terni par son comportement le titre de "tuala" (chef) qui lui avait été conféré. Vaea versa une amende de 2.000 talas (environ 800 euros), la valeur des 100 truies, et se confondit en excuses auprès du conseil des anciens de sa communauté.

Alesana Tuilagi (Samoa) déçu après la défaite face à l'Afrique du Sud - 2011

Alesana Tuilagi (Samoa) déçu après la défaite face à l'Afrique du Sud - 2011AFP

Contenus sponsorisés
0
0