Icon Sport

Coupe du monde - "Ça fait chier": Les Bleus marqués par la blessure de Yoann Huget

"Ça fait chier": Les Bleus marqués par la blessure d'Huget

Le 20/09/2015 à 13:01Mis à jour Le 20/09/2015 à 13:22

COUPE DU MONDE - Sorti sur blessure peu avant l’heure de jeu, Yoann Huget est victime d’une rupture des ligaments du genou droit. Sa Coupe du Monde est terminée et le XV de France perd un de ses cadres.

Quelques minutes seulement après le coup de sifflet final, dans les entrailles de Twickenham, Frédéric Michalak lâchait désabusé: "C’est moi qui lui fait la passe, je le vois crocheter et tomber de suite. Je me suis dit que ça y est, c’était foutu. C’est triste pour lui, il va louper la compétition et en plus va avoir six mois de rééducations minimum. C’est dur pour lui … et c’est dur pour nous, parce que c’était notre meilleur joueur".

En quelques mots le demi d’ouverture vient de résumer la pensée d’une grande majorité qui consiste à dire que Huget était l’atout offensif numéro 1 des Bleus. Auteurs des performances solides depuis plusieurs saisons, il était une de pierres angulaires du système PSA.

Pascal Papé (XV de France) face à l'Italie - le 19 septembre 2015

Pascal Papé (XV de France) face à l'Italie - le 19 septembre 2015Icon Sport

Le deuxième ligne des Bleus, Pascal Papé, n'y va pas par quatre chemins pour exprimer son ressenti: "ça me fait vraiment chier, c'était un mec qui a fait les quatre années avec nous et qui s'était préparé pour la Coupe du monde."

Un loup quitte la meute

En plus de devoir se priver d’un de ses joueurs les plus tranchants, l’équipe de France va perdre ce que le milieu appelle communément "un bon mec". On est tous très touchés assure le seconde ligne Yoann Maestri, d’autant plus ceux qui évoluent avec lui à Toulouse. On était auprès de lui sur le terrain avec Louis (Picamoles) "et on a tout de suite vu que c’était grave. Il représente énormément de choses dans le groupe. Il avait une énorme envie par rapport à cet évènement et il est devenu un leader tout au long de la préparation. C’est très cruel…"

Depuis le 6 juillet, les Bleus ont développé un instinct grégaire et le départ de Huget fait l’effet d’un loup qui quitte la meute. "On vit ensemble depuis trois mois donc c’est toujours regrettable de perdre un mec en route" partage le demi de mêlée Sébastien Tillous-Borde avant de conclure: "c’est compliqué de trouver les bons mots dans ces cas-là, on se regarde et on se comprend".

Un sentiment que partage le troisième ligne Damien Chouly: "ça fait toujours du mal quand un partenaire quitte le terrain. On compatit. On sait ce que c’est."

Avec Julien Puyuelo, envoyé spécial à Londres

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0