Rugbyrama

Coupe du monde - Brice Dulin et Rémy Grosso pour affronter l’Irlande ?

Dulin et Grosso pour affronter l’Irlande ?

Le 06/10/2015 à 12:06Mis à jour Le 06/10/2015 à 13:08

Vendredi à 11h30, Philippe Saint-André révèlera l’équipe qui affrontera l’Irlande au Millennium de Cardiff (dimanche, 17h45). Une équipe où Brice Dulin et Rémy Grosso retrouveront vraisemblablement une place de titulaires à l’aile du XV de France. Explications…

"On verra pour Brice"… Jeudi dernier, à l’issue de la rencontre face au Canada (41-18), Philippe Saint-André essayait de nous faire croire qu’il hésitait encore. Et pourtant. Depuis un certain temps déjà, le sélectionneur du XV de France a sa petite idée en tête. Non, la titularisation de Brice Dulin (25 ans, 22 sélections) le 15 août contre l’Angleterre (19-14) n’était pas un hasard. Si le Racingman s’est montré plus à son aise à Milton Keynes qu’à Twickenham, où Anthony Watson l’avait enrhumé, ses velléités offensives à ce poste semblent encore inhibées.

L'arrière Brice Dulin (France) capte un ballon dans les airs contre la Roumanie - 23 septembre 2015

L'arrière Brice Dulin (France) capte un ballon dans les airs contre la Roumanie - 23 septembre 2015AFP

Cinquante et un mètres parcourus balle en main mais aucun défenseur canadien battu : le rendement de Brice Dulin reste décevant. "Brice (Dulin) tente deux fois la passe impossible pour essayer de mettre un peu plus de vie", soulignait Saint-André avant de rappeler que "Yoann Huget était un ailier titulaire. Il n’est plus là. Il faut qu’on trouve des solutions".

Saint-André: "Brice (Dulin) tente deux fois la passe impossible"

Des solutions, justement. En décodant le jeu de l’Irlande, le staff du XV de France a relevé une ritournelle dans le schéma tactique de Joe Schmidt : après 3/4 temps de jeu, le demi d’ouverture Jonathan Sexton distille son jeu au pied vers les ailes. Une orientation souvent payante avec Rob Kearney, Tommy Bowe ou bien encore Simon Zebo à la retombée. Pour contrer le XV du Trèfle dans ce registre, Philippe Saint-André aurait donc arrêté le nom de Brice Dulin dont le timing et la précision sous les ballons hauts seraient un gage de garantie à la différence de Sofiane Guitoune.

Sofiane Guitoune (XV de France) face à la Roumanie - 23 septembre 2015

Sofiane Guitoune (XV de France) face à la Roumanie - 23 septembre 2015Icon Sport

Pour le joueur de l’Union Bordeaux Bègles, auteur deux essais face à la Roumanie, ce choix serait un nouveau désaveu du sélectionneur qui ne l’avait pas retenu pour défier le Canada. Pour justifier un peu plus la titularisation de Dulin à l’aile, Philippe Saint-André rappellera enfin que son pied gauche offre aux Bleus une arme d’occupation supplémentaire.

Saint-André: "Au bout de 30/35 minutes, Rémy (Grosso) avait le capot ouvert"

Et Rémy Grosso alors ? Pour sa première sélection, le trois-quarts aile du Castres Olympique s’est montré fautif sur un essai canadien avant d’être décisif (un essai, soixante dix mètres parcourus balle en main, quatre défenseurs battus, ndlr). Il a été sérieux, propre, commentait Philippe Saint-André en quittant le stade. "Mais au bout de 30/35 minutes, il avait le capot ouvert parce qu’il n’a pas l’habitude de cette intensité là".

L'ailier Rémy Grosso tente de déborder un Canadien - 1er octobre 2015

L'ailier Rémy Grosso tente de déborder un Canadien - 1er octobre 2015Icon Sport

Si le rythme de la rencontre face aux Irlandais promet d’atteindre des sommets, Grosso se verra sans doute offrir une nouvelle chance à la place de Noa Naikataci qui a visiblement perdu du crédit aux yeux de PSA depuis quelques matches. Le but, ce n’était pas de faire une sélection et de sortir de la circulation, avoue le trois-quarts aile du Castres Olympique. "J’ai envie de prendre du plaisir avec cette équipe. Une fois qu’on y a goûté, on est un petit peu gourmand. Mais je reste les pieds sur terre. Je sais d’où je viens. Mais j’encore encore plus envie de montrer ce dont je suis capable de faire et au fur et à mesure prendre confiance dans cette équipe. J’espère qu’il y en aura d’autres. Mais je reste réaliste et je ne m’enflamme pas". Réponse vendredi à 11h30.

Noa Nakaitaci (XV de France)

Noa Nakaitaci (XV de France)Icon Sport

De notre envoyé spécial à Cardiff, VINCENT PERE-LAHAILLE

Contenus sponsorisés
0
0