Icon Sport

Alldritt : "J'aurais préféré une équipe britannique en quart de finale"

Alldritt : "J'aurais préféré une équipe britannique en quart de finale"
Par Rugbyrama

Le 17/04/2022 à 13:09Mis à jour Le 17/04/2022 à 13:16

CHAMPIONS CUP - La constance de Gregory Alldritt a été un des éléments marquants de la tiple confrontation face à l'UBB. Auteur d'un essai lors du match retour, le troisième ligne a confié les secrets de ce succès et les ambitions pour la suite de la saison.

Après cette nouvelle victoire face à l'UBB, vous êtes désormais qualifiés pour les quarts de finale. Un soulagement ?

Oui, nous sommes qualifiés, on est très content. On se l'est répété toute la journée : ce n’est pas parce que la semaine dernière on a fait une finale qu'on doit banaliser des huitièmes de finale à la maison. Je crois que le club n'a pas souvent été en quart de finale de Champions Cup, donc on est très fier. Et en plus, on peut d'offrir ça à notre public, ça nous tenait vraiment à cœur. Donc soulagé de passer au tour suivant.

Le fait d'avoir dix-huit points d'avance a joué dans une première mi-temps où vous virez derrière ?

Je pense que dans la gestion, on n’a pas été bon. Moi le premier. Je prends mes responsabilités : on doit prendre les points, on doit scorer, surtout en Coupe d'Europe. On sait que c'est difficile de marquer sur mêlée ou sur touche, on aurait dû être un peu plus réaliste et construire notre match. Mais voilà, dès le retour en deuxième mi-temps, on arrive à marquer un essai ça a vraiment lancé une nouvelle dynamique.

Qu'est que vous pouvez nous dire de l'arrivée au stade ?

Comme d'habitude, on a un public qui est exceptionnel et qui le prouve. C'était une journée spéciale pour nous aussi, puisqu'on retrouvait notre public en Coupe d'Europe. Il y avait la 250ème de Uini (Atonio), la 300ème de Saz' (Romain Sazy). C'était une grosse journée et le public répond toujours présent ici. Et l’arrivée, c'est toujours surprenant de week-end en week-end. Il faut vraiment qu'on se rende compte de la chance qu'on a d'évoluer dans ce stade, avec ce public, avec ce groupe, avec ce staff, avec ce club. Et que l'on travaille dur pour encore s'améliorer et performer match après match.

Saviez-vous avant le match qu'en cas de victoire, vous affronteriez Montpellier en quart ?

Oui on connaissait le résultat. Mais j'ai envie de dire que peu d'importe. Nous, on était focalisé sur notre match, le tour d'après, on s'y concentrera au moment venu. Comme je dis, on est très content de pouvoir le recevoir et de pouvoir offrir un quart de finale à domicile à notre public qui n'a pas pu vivre la saison dernière notre épopée. Et recevoir le quart, c'est quand même un petit plus.

Vous auriez préféré un adversaire étranger ?

Bien sûr, j'aurais préféré une équipe britannique. Avec Top 14, on joue assez d'équipes françaises. Ce qui est bien, c'est que Montpellier c'est une grosse équipe, en très grosse forme cette saison. Ça sera un très gros match avec beaucoup d'intensité. Un match qui va se rapprocher du niveau international je pense. Pour nous joueurs de rugby, c'est ce genre de match qu'on a envie de jouer.

Avec le recul, est-ce que le système de match aller-retour est un piège pour les équipes qui ont des points d'avance ?

Non, d'avoir gagné le match aller, ça nous a permis d'aborder le match retour sans calcul. On se l’était dit dans la semaine : ça allait être très compliqué. Si on avait la possibilité de gagner d'un point, on aurait signé de suite. Il nous suffisait en quelque sorte juste de gagner.

Vous l’avez dit quelques fois, vous êtes fatigué. Pourtant à la 60e minute, vous avez jailli pour intercepter un ballon. Vous avez encore du jus finalement ?

Je suis un peu fatigué, mais j'ai une semaine de vacances donc je vais pouvoir couper. Je vais essayer de me régénérer pour revenir plus fort après.

Champions Cup - Greg Alldritt intercepte une contre attaque

Champions Cup - Greg Alldritt intercepte une contre attaqueIcon Sport

C'est une satisfaction malgré tout de faire ce genre d'action après une heure de jeu ?

Oui. Mais la saison est encore longue, les matchs vont être de plus en plus compliqués. Il va falloir maintenir notre niveau physique deux mois de plus.

Sur la trilogie face à Bordeaux, vous avez fait preuve d'une belle régularité...

Oui, c'est une très grosse satisfaction. Ce qu'on disait dans le groupe, c'est qu'on a souvent alterné le bon le moins bon. On a souvent enchaîné deux ou trois victoires et après une grosse défaite. À nous de garder les pieds sur terre, d'avoir beaucoup d'humilité. Savoir se remettre en question toutes les semaines pour pouvoir continuer à performer.

Contenus sponsorisés