Icon Sport

Champions Cup - Fresia : "Nous n'avons pas le droit de perdre et d'être en bas de classement"

Fresia : "Nous n'avons pas le droit de perdre et d'être en bas de classement"
Par Rugbyrama

Le 23/10/2018 à 13:11Mis à jour Le 23/10/2018 à 13:12

CHAMPIONS CUP - Privé d'une partie du début de saison, en raison d'une blessure au mollet, Florian Fresia a renoué avec la compétition à Edimbourg au sein d'une équipe toulonnaise en plein doute mais qui garde des ambitions.

Rugbyrama : Comment se passe ce début de semaine, après une nouvelle défaite ?

Florian Fresia : Nous avons revu nos erreurs face à Edimbourg en séparés, entre les avants et les trois quarts. Nous avons vu ce que nous avions mal fait et il y avait pas mal de choses à voir et à dire. Mais nous avons ensuite basculé sur la rencontre face à La Rochelle. Nous avons un bloc de deux matchs à domicile devant à nous avec celui-ci et Perpignan ensuite. Nous avons des points à récupérer. Nous sommes actuellement en bas de tableau, nous nous devons de retrouver cet état d'esprit de victoire et surtout de gagner à Mayol.

En effet, douzièmes en Top 14, quasiment éliminés en coupe d'Europe, les deux réceptions à venir risquent de conditionner le reste votre saison...

Avec ces deux réceptions, nous n'avons pas le choix : il faut gagner. Sinon, ce sera compliqué de remonter dans le haut du tableau. Car l'objectif est là, être en position de se qualifier et aller au bout. Nous n'avons jamais parlé de maintien. L'objectif est de se qualifier. A Toulon, on n'a pas le droit de perdre et d'être en bas de classement. Personne ne l'accepte, du président aux supporters en passant par les joueurs. On va se ressaisir et repartir de l'avant.

" A nous d'enlever les doutes et d'avancer "

De l'extérieur, nous avons l'impression que ce Toulon n'avance pas. Comment l'expliquer ?

F. F. : Beaucoup de nouveaux joueurs sont arrivés, il faut que ça se construise. Il ne faut pas que ça prenne trop de temps, mais nous en avons encore besoin. C'est comme une nouvelle équipe, il faut tout reconstruire, un groupe, un état d'esprit... Mais nous sommes frustrés. Nous étions allés à Edimbourg avec des ambitions, pour gagner. Nous avons toujours joué la coupe d'Europe et nous nous sommes toujours qualifiés, nous ne voulions pas perdre. Mais nous sommes dans une passe compliquée. A nous de relever la tête et de nous concentrer maintenant sur le Top 14.

A Edimbourg la conquête a pris l'eau, c'est là aussi un manque de repères ?

F. F. : Nous avons fait des erreurs et eux ont bien défendu. Je crois que Cockerill avait bien ciblé la touche, malheureusement par nous. Nous avons perdu trop de ballons importants. Et si nous faisons les mêmes erreurs face à La Rochelle, ce sera le même problème. A nous de rester sérieux sur notre plan de jeu et nos annonces et de faire les choses simples pour être le plus parfait possible, d'enlever les doutes afin d'avancer tous ensemble.

Dans votre carrière au RCT, c'est le moment le plus compliqué que vous avez connu ?

F. F. : J'ai eu la chance de commencer par le meilleur, c'est vrai. Nous gagnions tout à l'époque. Mais les choses changent, nous devons avancer également. Il y a eu de belles choses avant, là c'est compliqué mais le Top 14 est encore là et on comptera les points à la fin de l'année.

Contenus sponsorisés
0
0