Icon Sport

Champions Cup - Dorian Aldegheri (Toulouse) : "Je n'ai jamais mis les pieds à Marcoussis"

Aldegheri : "Je n'ai jamais mis les pieds à Marcoussis"
Par Rugbyrama

Le 15/01/2019 à 15:06Mis à jour Le 15/01/2019 à 16:13

CHAMPIONS CUP - La semaine dernière a été particulière pour Dorian Aldegheri, pilier droit dur Stade Toulousain, puisqu’il a été appelé pour la première fois par Jacques Brunel pour préparer le prochain Tournoi. Samedi, contre le Leinster, il a fait abstraction de tout cela, et a vécu un match d’une intensité rare.

Rugbyrama : Comment avez-vous vécu cette défaite en Irlande ?

Dorian Aldegheri : Comme une désillusion, c’est dur mais on a tout donné jusqu’au bout. C’était assez impressionnant de jouer contre eux. Ils nous ont imposé énormément de temps de jeu, il y avait beaucoup d’intensité. Au final on prend 30 points mais cela ne reflète pas notre engagement. En tout cas c’était un match de haut niveau et on a appris.

Qu’est-ce qu’il a manqué pour accrocher cette équipe au score ?

D. A. : De la précision, de la maîtrise. Nous avons tombé trop de ballons. Malgré tout, nous avons rivalisé en conquête, il y a eu un gros combat et on en sort mâchés. Ça tapait fort et encore une fois le résultat est frustrant.

Personnellement, comment vous vous êtes senti pendant la rencontre ?

D. A. : Pour moi, c’est la première fois que ça tape aussi fort. C’est un de mes premiers matchs à un niveau aussi élevé. Ça allait très vite, on a enchaîné énormément de temps de jeu mais je me sens bien au final. Je suis heureux et c’est une très belle expérience.

Vous avez déjà basculé sur le match de Bath ?

D. A. : Oui nous avons directement basculé. On a pour objectif de gagner ce match dans un premier temps et de respecter notre adversaire. Il faudra mettre en place ce que nous savons faire. Jouer plus collectivement qu’au Leinster et être en place sur les zones de rucks car ils ont d’excellents gratteurs. Il va falloir être très précis.

Vous parlez de ce jeu collectif, justement, on a senti votre équipe un peu prise par l’évènement samedi…

D. A. : On a eu du mal à mettre notre jeu en place, on était sous pression. Ils avançaient beaucoup et c’était compliqué d’exploiter le peu de ballons qu’on avait.

Champions Cup - Maxime Médard (Toulouse) contre le Leinster

Champions Cup - Maxime Médard (Toulouse) contre le LeinsterIcon Sport

Sur un plan plus personnel, vous venez d’être convoqué en équipe de France, quel a été votre premier sentiment ?

D. A. : De la fierté, forcément mais je ne perds pas de vue les objectifs avec le Stade Toulousain dans un premier temps. Il va falloir que je travaille encore plus, cela me met de la pression positive. C’est la première fois que je vais monter à Marcoussis, même plus jeune, je n’y ai jamais mis les pieds, donc je ne me prends pas la tête, je suis heureux et je vais travailler pour progresser.

Comment avez-vous appris cette convocation ? Vous vous y attendiez ?

D. A. : Pas du tout. J’étais très surpris. J’allais regarder la liste, mais je n’étais pas pressé de la voir, je ne m’y attendais pas du tout. J’étais en salle de musculation, et on m’a appelé. Une fois, deux fois, trois fois et je ne comprenais pas. J’ai répondu et on me dit "Félicitations", je demande "Ben pourquoi ?" Et on me répond "Ben t’es sur la liste du XV de France". J’étais très surpris mais très heureux et très fier.

Vous avez quand même la Coupe du Monde dans un coin de la tête…

D. A. : Déjà je veux aller le plus haut possible avec le club, essayer de prendre quelques matchs durant le VI Nations, mais je préfère ne pas trop y penser pour l’instant. Je vais bosser dans mon coin et on verra ce qu’il se passera.

Propos recueillis par Mathieu Vich

Contenus sponsorisés
0
0