Icon Sport

Champions Cup - Le Racing 92 s'incline en finale contre le Leinster (15 - 12)

Pas d'étoile pour le Racing

Le 12/05/2018 à 19:36Mis à jour Le 12/05/2018 à 20:26

Grâce à une pénalité d'Isa Nacewa à la 78e minute, le Leinster remporte le titre de Champions Cup (15-12). Le Racing paye un choix de jeu discutable de Teddy Thomas en toute fin de match.

La déception est à la hauteur des espoirs du Racing 92 dans cette finale, immense ! Héroïques en défense, les Racingmen sont passés tout près du premier sacre européen de leur histoire mais sont finalement tombés à cause d’une pénalité à une minute de la fin de Nacewa (15-12). L’épilogue d’une rencontre très fermée, sans essai, où l’indiscipline a fait la différence. Le Leinster est ainsi sacré après avoir terminé invaincu dans la compétition.

Les conditions climatiques laissaient entrevoir un combat de gladiateur plus qu’un feu d’artifice. La perte du maître à jouer et buteur du Racing 92 Pat Lambie après seulement deux minutes de jeu, sur une blessure au genou, couplée au forfait de dernière minute de Dan Carter, un peu plus encore. Dans ce contexte relativement hostile, les Ciel et Blanc se sont montrés dignes et à la hauteur de l’événement, à l’image de son demi de mêlée Teddy Iribaren, très précis au pied, ou de Rémi Talès, invité au dernier moment et qui, à défaut de coup d’éclat, a fait front défensivement (9 plaquages, un raté). Le futur Montois aurait pu être le héros du Racing 92 en toute fin de partie, mais son drop après la sirène pour arracher les prolongations est passé du mauvais côté du poteau.

Le Leinster a mené deux minutes dans le match

Le fait que le Leinster n’ait pas affiché son meilleur visage accentuera les regrets alto-séquanais. Gênée par les montées défensives rapides sur les extérieurs des Racingmen, la province irlandaise a connu quelques ratés, notamment son capitaine Nacewa qui a tapé deux fois directement en touche. Son ouvreur Jonathan Sexton a également laissé six points en route au pied (49e, 57e). Si bien que le Racing était devant au score à neuf minutes de la fin (12-9) grâce à la quatrième pénalité de Teddy Iribaren (71e).

Jonathan Sexton (Leinster) contre le Racing

Jonathan Sexton (Leinster) contre le RacingIcon Sport

Sans surprise, les hommes de Leo Cullen ont eu le mérite de ne pas se désunir. Et d’aller chercher les deux pénalités de la gagne, dont la dernière à une minute du gong. C’était alors la première fois que le Leinster passait en tête dans cette finale. Une minute, deux jusqu’au coup de sifflet final mais les plus importantes de toutes. La baraka du champion, diront certains. Mais une belle leçon de pragmatisme au goût amer pour le Racing 92.

Contenus sponsorisés
0
0