Vidéo - DMDB : Coup de coeur - "Kpoku est en train d'exploser"

01:26

À Lyon, la révélation Kpoku

À Lyon, la révélation Kpoku
Par Rugbyrama

Le 15/05/2022 à 19:54Mis à jour Le 16/05/2022 à 16:19

CHALLENGE CUP - Arrivé en provenance des Saracens en novembre dernier, Joel Kpoku commence à enchaîner les bonnes performances avec le LOU. Il a notamment été élu homme du match face aux wasps ce week-end. Le jeune deuxième ligne anglais, souvent comparé à Maro Itoje, gagne du temps de jeu à Lyon, où il a signé jusqu'en 2024. Un temps de jeu qui lui faisait défaut chez les Sarries.

Élu homme du match en demi-finale de Challenge Cup ce samedi face aux Wasps, Joel Kpoku semblait heureux de la victoire des siens en conférence de presse : "L’heure est à la jubilation, bien sûr. C’est la première finale européenne du club, cela signifie quelque chose." L’ancien joueur des Saracens aurait pu jouer contre ses anciens coéquipiers en finale de la compétition. Des coéquipiers battus par le RCT qu’il avait quitté en fin d’année dernière à cause de son temps de jeu limité à Londres. C’est donc au LOU qu’il a atterri en novembre afin de poursuivre sa progression.

Un parcours professionnel en demi-teinte

Son parcours professionnel avait pourtant commencé sous les meilleurs auspices en Angleterre. Pour sa première saison, il joue dix matchs avec les Saracens et dix de plus avec la sélection U20 de l’Angleterre. Il enchaine la saison suivante avec 27 matchs pour 12 titularisations avec les Sarries. Les choses se compliquent l’année suivante, marqué par le covid et un contexte difficile autour du club. Il ne joue que sept matchs sous la tunique rouge et noire. Tunique qu’il ne reportera plus en début de saison avant de rejoindre d’autres Rouge et Noir à Lyon.

"Venu chercher du temps de jeu à Lyon"

Arrivé dans le Rhône en novembre dernier en provenance des Saracens, le deuxième ligne anglais semble déjà être comme un poisson dans l’eau dans sa nouvelle équipe. Pourtant le puissant anglais de 22 ans n’a pas beaucoup joué cette saison ; six matchs disputés dont trois en tant que titulaire. Il faut dire qu’il n’a pas été épargné par la malchance. Dès son arrivée en France, Joel Kpoku a été utilisé par le manager Pierre Mignoni contre La Rochelle. Malheureusement, cette première rencontre aura tourné court pour l’Anglais à cause d’une blessure au genou qui l’éloignera des terrains jusqu’en février. Rentré en cours de jeu face à Biarritz et Clermont, le puissant deuxième ligne commence à se faire une place dans l’effectif du LOU et à accumuler du temps de jeu avec deux titularisations sur les trois derniers matchs. Un temps de jeu qui lui faisait défaut jusqu’à là en Angleterre… "Je suis venu chercher du temps de jeu à Lyon, et je remercie encore les Saracens de m’avoir offert cette opportunité de montrer ce que je vaux à la face du monde. L’expérience se gagne en jouant des matchs. Je n’en jouais pas assez à mes yeux en Angleterre", déclarait-il en conférence de presse après la qualification en finale de Challenge Cup.

Une ressemblance frappante

Plongé dans le grand bain du professionnalisme à l’âge de 19 ans, Joel Kpoku peut parfois souffrir de la comparaison avec Maro Itoje (27 ans, 52 sélections), une référence mondiale au poste de deuxième ligne. Peau de couleur noire, casque sur la tête, formé dans le même club et gabarit similaire (1m95 et 115kg contre 1m98 et 115kg pour le plus jeune). Physiquement, tout porte à confondre les deux deuxième ligne anglais. Sur le terrain, la ressemblance ne s’arrête pas à l’apparence. Avec seulement six matchs disputés, Kpoku impressionne déjà. Ses qualités physiques et sa mobilité lui permettent d’être très actif défensivement. Contre les Wasps, son activité en défense a fait mal aux offensives adverses. Le joueur formé aux Saracens a terminé la rencontre avec sept plaquages à son actif et trois turnovers gagnés. Ballon en main, Joel Kpoku s’est aussi montré incisif. Avec trois course ballon en main, il a gagné les impacts (trois défenseurs battus) et fait avancer son équipe avec 20 mètres gagnés. Arrivé en tant que joker médical de Loann Goujon, il s’est engagé avec les Rouge et Noir jusqu’en 2024 et pourrait rendre d’énormes services au Lou à l’avenir.

Par Iker LAGRENADE

Contenus sponsorisés