Icon Sport

Mignoni satisfait, Doussain lucide... Les réactions d'après-match de Lyon-Wasps

Mignoni satisfait, Doussain lucide... Les réactions d'après-match de Lyon-Wasps

Le 14/05/2022 à 17:12Mis à jour

CHALLENGE CUP - Le LOU est en finale de Challenge Cup, après sa victoire sur les Wasps ce samedi à Gerland (20-18). Pierre Mignoni et Jean-Marc Doussain ont donc affiché leur satisfaction en conférence de presse après le match. Lee Blackett a lui expliqué les raisons de la défaite des siens.

Pierre Mignoni (manager de Lyon) : "Je remercie les joueurs"

Je remercie les joueurs de nous faire vivre quelques moments comme ça. Vu l’état dans lequel est le monde aujourd’hui, vu ce qui s passe en Ukraine ou ailleurs, on reste des privilégiés. Cette demi-finale, c’était tout nouveau pour le club, mais je leur ai dit après le match que ce ne sera historique que si on gagne. On ne se rappelle que des vainqueurs. Il faut rêver mais à un moment donné, il faut vivre ses rêves. Il faut que les choses se réalisent. Tout n’a pas été parfait contre les Wasps, mais on a au moins fait preuve de beaucoup de générosité et d’envie.

Jean-Marc Doussain (demi de mêlée de Lyon) : "Encore rien gagné"

On n’a rien gagné. On s’est fait peur mais on a su revenir, aller se le chercher. Tout le monde va dire que c’est historique, mais on ne se souvient que des gagnants. C’est bien ce qu’on a fait, mais il va falloir vite basculer sur le championnat. On s’attendait à une première période difficile de par nos efforts de la semaine dernière en fin de match. On manquait de rythme, mais on leur a mis de la pression en deuxième période. Tout n’est pas parfait mais sur le plan de l’état d’esprit, nous avons été irréprochables.

Lee Blackett (manager des Wasps) : "Nous avons perdu la bataille aérienne"

J’ai le sentiment que nous avons plutôt contrôlé une grand partie de la rencontre, mais nous avons commis trop d’erreurs dans les 22 mètres de Lyon et surtout dans nos propres 22 mètres. Ils ont été efficaces près de notre ligne, rien à dire, mais j’ai le sentiment que nous avons surtout donné le bâton pour nous faire battre. On a manqué d’adresse dans les réceptions de ballons hauts, qui nous ont coûté très cher. Globlament, nous avons perdu la bataille aérienne, c’est la raison principale de notre défaite.

J’ai le sentiment qu’à 20-18, nous étions à deux doigts de faire basculer la rencontre mais nous n’y sommes pas arrivés. C’est difficile à dire après une défaite mais je suis tout de même fier de mes gars et de leur parcours en Coupe d’Europe, car nous avons beaucoup joué à l’extérieur durant cette campagne et qu’on a vu encore aujourd’hui l’importance du public dans ce genre de rendez-vous.

Contenus sponsorisés