Icon Sport

L'antisèche : Toulon a fait rompre les Saracens dans un Mayol des grands soirs

L'antisèche : Toulon a fait rompre les Saracens dans un Mayol des grands soirs
Par Rugbyrama

Le 15/05/2022 à 00:25Mis à jour Le 15/05/2022 à 21:51

CHALLENGE CUP - Le RCT a réalisé une énorme performance ce samedi soir pour faire tomber les Saracens a Mayol. Une victoire 25-16 acquise notamment grâce à un doublé de Gabin Villière. Après un début de saison plus que compliqué, les Varois ont retrouvé le sourire depuis quelques semaines, et l'ont encore une fois démontré !

Le résumé du match : Toulon, la rage de vaincre

C’était une affiche de Champions Cup. Elle a tenu toutes ses promesses. Mayol avait mis son costume européen et a porté son équipe vers le succès face au Saracens (25-16), favoris de la compétition. Les Rouge et Noir ont pris le match par le bon bout grâce à un essai de Villière (5e), qui s’offrira, une demi-heure plus tard, un doublé (38e).

Trop indisciplinés, les Toulonnais sont longtemps restés à la portée des Anglais, qui par le biais d’un essai d’Earl (15e), à la suite d’un coup de pied contré sur Serin, et de la botte de Farrell (11 points).

Infranchissables dans le deuxième acte, où ils n’ont concédé que trois points, les Rouge et Noir ont validé leur succès, à l’heure de jeu, par un slalom géant de Wainiqolo (60e). La fin de match ressemble à un bras de fer, dans les 22 mètres des Varois, où s’ils ont plié, ils n’ont jamais cédé. La route vers Marseille était à ce prix.

Louis Carbonel - Toulon

Louis Carbonel - ToulonIcon Sport

L’action du match : Etzebeth donne son corps

Omniprésent dans le jeu en l’air, où il a volé trois ballons, le Sud-Africain a marqué de son empreinte cette partie en défense. Il a croqué Farrell plusieurs fois, montant en pointe pour briser le maître à jouer des Sarries. À dix minutes de la fin, il a choisi son moment pour se glisser entre le sol et le ballon pour sauver un essai tout fait. Les Saracens seraient revenus à deux unités. La Rade aurait tremblé. Mais, son géant a livré son corps à la science. Ce sauvetage est le symbole de la résilience du RC Toulon.

Le joueur du match : Villière, casque d’or

Le Chelemard est sur un nuage. Expert en grattage (il a récolté trois pénalités), l’ailier a fait parler ses jambes. Dans son couloir, il a mis le tournis à Segun et Malins. Il est venu récompenser le travail de ses partenaires avec des essais de pur finisseur (2e et 39e). Juste avant la pause, il a permis aux siens de reprendre l’avantage au moment de retourner aux vestiaires (15-13). Un moment charnière de cette rencontre. Avec quatre essais dans cette campagne européenne, Villière est un des grands artisans du parcours des Rouge et Noir.

Gabin Villière s'est offert un doublé face aux Sarries.

Gabin Villière s'est offert un doublé face aux Sarries.Icon Sport

La question : le RCT a-t-il fait le plus dur ?

Cette affiche entre Toulon et les Saracens était annoncée comme la finale avant l’heure de cette édition de la Challenge Cup. Il y avait 6 trophées de Champions Cup sur la pelouse de Mayol… Pas mal ! Face au LOU de Pierre Mignoni, futur directeur du rugby du club au muguet, les Rouge et Noir seront favoris à l’Orange Vélodrome, enceinte qu’ils connaissent bien. En avril, les hommes de Franck Azéma avaient surclassé les Rhodaniens à Matmut Gerland (10-43). De bon augure ? Il faut vaincre le signe indien et les trois défaites en finale dans cette compétition (2010, 2012 et 2020).

Le RCT a-t-il fait le plus dur ?

Sondage
6335 vote(s)
Oui, la finale à Marseille n'est plus qu'une formalité.
Non, les Lyonnais ont les qualités pour faire tomber Toulon.
Contenus sponsorisés