Icon Sport

Après le grand chelem de la bande à Galthié, au tour des Bleues d'écrire leur histoire !

Après le grand chelem de la bande à Galthié, au tour des Bleues d'écrire leur histoire !
Par AFP

Le 27/03/2022 à 10:04Mis à jour

TOURNOI DES 6 NATIONS FÉMININ 2022 - Après l'éclatant succès des Bleus avec un épatant grand chelem, c'est maintenant au tour du XV de France féminin de se lancer dans le Tournoi des six nations 2022. Les Bleues, deuxièmes l'an dernier, espèrent reconquérir le titre, à six mois du Mondial.

Dans une année où la victoire est l'objectif clairement affiché, les filles du XV de France ont un calendrier calqué sur celui des garçons. Ce qui signifie qu'elles pourraient, elles aussi, terminer en beauté face aux "Red Roses", victorieuses l'an dernier pour la troisième fois consécutive, et s'offrir une finale espérée.

Un avant-goût de la Coupe du monde 2021, décalée du 8 octobre au 12 novembre 2022 en Nouvelle-Zélande en raison de la pandémie de Covid-19, puisque les Françaises y rencontreront à nouveau les Anglaises, N.1 mondiales, en phase de poules. Mais avant ce "crunch" qui devrait être décisif, quatre autres rencontres sont à disputer, à commencer par celle contre l'Italie, dimanche (16h00) au Stade des Alpes à Grenoble.

"Sur le papier, c'est vrai que ça peut être une année favorable" avec la réception des trois meilleures nations européennes, même s'il "ne faut galvauder aucun match", déclare à l'AFP Annick Hayraud, la sélectionneuse des Bleues, qui restent sur une superbe tournée d'automne: un succès sur l'Afrique du Sud (46-3) puis deux victoires coup sur coup sur la Nouvelle-Zélande, championne du monde en titre (38-13 et 29-7).

Un groupe qui s'est étoffé

"L'avantage avec les filles, c'est que l'enthousiasme et la motivation sont toujours présents, elles sont toujours à 200%. Après, il faut voir sur le terrain ce qu'on est capable de mettre en place. On a de plus en plus d'options au niveau du jeu, ainsi qu'au niveau du groupe, qui s'est vraiment étoffé", souligne la coach, qui déplore les absences sur blessures de l'ailière ou arrière Caroline Boujard et de la demi de mêlée Pauline Bourdon.

Dimanche, Annick Hayraud s'attend à "un super match, comme à chaque fois que l'Italie joue la France, parce que ce sont deux nations qui se ressemblent un peu. À nous d'être très vigilantes et de prendre cette rencontre très au sérieux". La pilier Annaëlle Deshayes (26 ans, 19 sél.) en est bien consciente : "Comme certaines joueuses évoluent en France, elles seront plus hargneuses, elles vont forcément avoir plus envie et plus plaquer".

Féminines - Annick Hayraud (XV de France)

Féminines - Annick Hayraud (XV de France)Icon Sport

Mais les Bleues, en quête d'un premier trophée depuis 2018, sont confiantes. Au stage à Bastia en février, "on a bien travaillé les différents temps de jeu sur lesquels on avait péché à l'automne, explique à l'AFP la joueuse du LOU. Et depuis, on a peaufiné les détails pour espérer faire le meilleur des Tournois".

Le programme des Bleues :

Dimanche 27 mars

(16h00) France-Italie à Grenoble

Samedi 2 avril

(15h15) France-Irlande à Toulouse

Dimanche 10 avril

(14h00) Ecosse-France à Glasgow

Vendredi 22 avril

(21h00) Pays de Galles-France à Cardiff

Samedi 30 avril

(15h15) France-Angleterre à Bayonne

Contenus sponsorisés