Icon Sport

Dulin fait son mea culpa

Dulin fait son mea culpa
Par Nicolas Augot via Midi Olympique

Le 29/03/2021 à 09:31Mis à jour Le 29/03/2021 à 09:49

TOURNOI DES 6 NATIONS 2021- Dans les colonnes de Midi Olympique, l’arrière du XV de France est revenu sur sa décision de ne pas taper en touche pour assurer la victoire des Bleus face à l’Ecosse.

L’arrière du XV de France, Brice Dulin n’est pas du genre à fuir devant ses responsabilités. Le rendez-vous avait été fixé à dimanche matin, le temps pour lui de retrouver sa famille samedi après-midi et de profiter d’un temps de repos. Le Rochelais est revenu sur sa bourde de fin de match face à l’Ecosse, qui a offert une ultime munition aux Ecossais pour s’imposer au Stade de France.

Il raconte cette action qui a changé le résultat final : "Charles Ollivon me fait une passe dans l’axe. Je suis décidé à taper et au moment où je me tourne je vois un Ecossais qui arrive. Dans ma tête, on a l’avantage car le ballon est sorti sur le ruck donc je pense qu’il y a un en-avant. Je devais sûrement me tourner vers mon en-but et dégager le ballon, comme on l’avait déjà fait plus tôt dans le Tournoi. Avec la fatigue, la prise de décision et l’exécution, tout a été un peu moins rapide que sur une action de début de match et malheureusement on concède cette pénalité qui nous amène à subir une longue offensive écossaise et nous perdons le match. C’est vraiment ma prise de décision qui a été mauvaise."

Brice Dulin, avec Romain Ntamack, lors de la rencontre face à l'Ecosse

Brice Dulin, avec Romain Ntamack, lors de la rencontre face à l'EcosseIcon Sport

L’arrière du XV de France assume totalement son erreur qui reconnaît avoir manqué de lucidité dans cette dernière minute du Tournoi des 6 Nations : "Les quinze dernières minutes avaient été très intenses car on venait d’essayer de jouer, livrant nos dernières forces dans la bataille pour marquer des essais. Les Ecossais, dès qu’ils avaient le ballon, nous ont aussi imposé des séquences. Non, vraiment, c’est une prise de décision individuelle. On me parle autour mais ça se joue en même pas une seconde. J’ai juste à dégager le ballon et malheureusement, ce n’est pas ce qui se passe et sur le ruck suivant nous sommes pénalisés, même si on n’est pas trop aidé […] Mais si je dégage le ballon, la question ne se pose pas."

Retrouvez l'intégralité de l'interview sur midi-olympique.fr

Contenus sponsorisés