Icon Sport

Angleterre-France : le grand test de la discipline

Angleterre-France : le grand test de la discipline

Le 11/03/2021 à 08:40Mis à jour Le 11/03/2021 à 08:43

TOURNOI DES 65 NATIONS 2021 - Le XV de France est face à un défi immense contre l’Angleterre, samedi (17h45). Pour le relever, il faudra nécessairement confirmer les progrès entrevus contre l’Irlande sur le plan disciplinaire.

C’était l’un des axes de progrès obligatoire en 2021 pour passer un cap. La première année de Fabien Galthié comme sélectionneur a été très satisfaisante, mais dans la colonne "peut beaucoup mieux faire", la discipline occupait la tête de liste. Samedi en Angleterre dans le cadre de la 4e journée du Tournoi des 6 Nations, les Bleus vont connaitre une pression comme ils ont rarement connu, car il faut gagner des titres pour avancer et une victoire à Twickenham en devient presque obligatoire. Alors il faudra maitriser ses gestes tout en s’acharnant, tenir sa langue tout en s’impliquant émotionnellement comme un tel évènement le requiert.

Les Bleus en progression

En décembre dernier, lors de la finale de la Coupe d’Automne des Nations, les joueurs de Fabien Galthié avaient concédé 16 pénalités. Le haut niveau en accepte théoriquement 10 au maximum pour gagner. Force est de constater qu’amélioration il y a eu depuis. Contre les Italiens, les Français ont écopé de 9 pénalités à leur encontre, comme contre les Irlandais. Comme pour renforcer la théorie, la victoire a été au rendez-vous dans les deux cas. "Nous avons eu des problèmes avec les pénalités a avoué Shaun Edwards en conférence de presse ce mercredi depuis Marcoussis. Nous avons fait des ajustements." Alors il ne faudra surtout pas relâcher ces efforts pour ne pas faire, encore, de Mr Andrew Brace un acteur de nos cauchemars.

L’arrivée de Garcès a permis "une prise de conscience"

En conférence de presse, Brice Dulin a expliqué que l’arrivée de Jérôme Garcès, arbitre de la dernière finale de la Coupe du monde, dans le staff a été bénéfique. "Cela nous a permis de prendre conscience qu'il fallait que l'on maîtrise mieux nos matches. C'est pour cela qu’il nous a rejoints, pour que l'on appréhende mieux ce genre de situation. Le but, c'est de prendre conscience que les choses que l'on peut contrôler, c'est notre comportement, nos postures sur certains secteurs de jeu, la communication avec les arbitres. Cela nous a servi. C'est vraiment un travail que l'on effectue depuis le début du Tournoi. Que ce soit devant ou derrière, Jérôme nous a donné des mots-clés, des repères pour nous permettre de bien communiquer avec le corps arbitral et d'éviter peut-être l'issue du match en décembre".

Andrew Brace, comme on se retrouve…

Car oui, Andrew Brace, sous le feu des critiques après sa prestation lors de la finale de la Coupe d’Automne des Nations, a bel et bien été désigné pour officier. A la fin du match perdu, Fabien Galthié avait regretté qu’Angleterre-France ait "basculé sur des décisions". Pour vous remémorer (ou vous faire mal), on parlait alors notamment de la pénalité de la victoire accordée sur un mi-grattage de Maro Itoje, de cette pénalité généreuse accordée sur une intervention de Selevasio Tolofua, poussant le match en prolongation, mais aussi d’un en-avant sévère contre Sekou Macalou. Dans ce contexte, la présence d’Andrew Brace au sifflet est forcément une nouvelle qui viendra faire grincer les dents de tous Français. Ce sera, du coup, le test parfait pour le XV de France.

Contenus sponsorisés