Icon Sport

XV de France - Les 5 choix forts de Brunel pour le "Crunch"

Les 5 choix forts de Brunel pour le "Crunch"

Le 08/02/2019 à 09:47Mis à jour Le 08/02/2019 à 09:55

TOURNOI DES 6 NATIONS 2019 - Jacques Brunel a dévoilé ce vendredi la composition du XV de France qui se rendra à Twickenham ce dimanche pour défier les Anglais. Le retour Mathieu Bastareaud, son association avec Geoffrey Doumayrou au centre, la récompense pour Felix Lambey… Voici ce qu’il faut retenir des choix du sélectionneur.

Bastareaud reprend sa place

La semaine dernière, au moment d’expliquer ses choix, Jacques Brunel assurait : "Mathieu Bastareaud n’est pas dans le groupe cette fois mais cela ne veut pas dire que c’est terminé pour lui. Il s’agit juste d’un choix ponctuel." Très ponctuel donc puisque le Toulonnais fait son come-back dans le XV de départ de l’Auscitain après avoir seulement manqué la réception du pays de Galles. Un retour à la puissance dont fait les frais Romain Ntamack. Pas titulaire, le Toulousain garde tout de même une place sur la feuille de match, en tant que remplaçant.

Revoilà Doumayrou

On le croyait rentré dans le rang depuis le deuxième test de novembre. Que nenni ! Hors groupe contre l’Argentine, puis remplaçant contre les Fidji et le pays de Galles, Geoffrey Doumayrou profite du forfait de Wesley Fofana et du glissement de Gaël Fickou à l’aile et retrouve l’équipe de départ de Brunel. Tout comme Mathieu Bastareaud avec qui il a enchaîné cinq titularisations consécutives en 2018 entre la fin du Tournoi et le premier test de novembre.

Geoffrey Doumayrou

Geoffrey DoumayrouIcon Sport

Huget plutôt que Ramos à l’arrière

Maxime Médard pas apte pour ce deuxième match du Tournoi, deux choix s’offraient à Jacques Brunel : offrir une première sélection à Thomas Ramos, arrière de formation, ou déplacer son partenaire à Toulouse, Yoann Huget, à un poste qu’il n’occupe presque plus en club (1 seule de ses 32 dernières titularisations). Le patron a ainsi préféré se rassurer avec la seconde option. Huget retrouve ainsi le numéro 15 avec la tenue frappée du coq, six ans après avoir enchaîné l’intégralité du Tournoi avec celle-ci.

Exit Lauret

Comme pour Mathieu Bastareaud, Jacques Brunel avait également donné des indications la semaine dernière quant à la présence imminente de Yacouba Camara sur ses feuilles de match : "Il revient très bien et on devrait le voir bientôt." De là à être directement titulaire à Twickenham, le pas semblait moins certain. Et pourtant, le Montpelliérain démarrera bien dimanche. Celui qui en fait les frais est Wenceslas Lauret, homme des tâches obscures mais à l’apport offensif trop discret. À l’inverse d’Arthur Iturria, très en vue contre le pays de Galles et qui formera avec Camara une doublette de flankers capables d’assurer le lien entre les avants et les trois-quarts. À noter que le Racingman, qui n’a pas la polyvalence de Grégory Alldritt pour évoluer aussi bien au centre qu’à l’aile de la troisième ligne, sort du coup carrément des vingt-trois.

Lambey récompensé

Félix Lambey n’a disputé qu’une vingtaine de minutes contre les Gallois mais cela lui a suffi pour marquer des points. À l’image de son rush spectaculaire sur Dan Biggar, le Lyonnais a redonné du peps à une équipe qui se liquéfiait en seconde période. Même si cela n’a pas évité le coup de poignard final, cela a convaincu Brunel de lui donner sa chance. Soit, avec Camara, l’apport d’un deuxième joueur au profil plus coureur dans le pack des Bleus. Paul Willemse, qui lui avait été préféré la semaine dernière, sera cette fois impact player.

Félix Lambey, auteur d'une très belle entrée en jeu contre les Gallois.

Félix Lambey, auteur d'une très belle entrée en jeu contre les Gallois.Icon Sport

Contenus sponsorisés