Icon Sport

6 Nations 2019 - L'antisèche : Un nouveau visage et les Bleus se rassurent enfin

L'antisèche : Un nouveau visage et les Bleus se rassurent enfin

Le 23/02/2019 à 18:09Mis à jour Le 23/02/2019 à 20:30

TOURNOI DES 6 NATIONS 2019 - Enfin une victoire pour le XV de France ! Au dépens du XV du Chardon, celle-ci fait beaucoup de bien puisqu'elle évitera aux Bleus de jouer la cuillère de bois en Italie. La jeunesse tricolore s'est particulièrement illustrée.

Le match

Très dominateurs dans le premier acte, les Bleus inscrivent un essai par le biais de Ntamack, après une excellente relance de Ramos. Les Écossais sont pratiquement inexistants et encaisseront un deuxième essai dès le retour des vestiaires. Un peu meilleurs, il ne parviendront pas à revenir au score. Le score déjà acquis, les Français pousseront après la sirène pour glaner le bonus offensif. Chose faite, avec le deuxième essai en 13 minutes du rentrant Alldritt.

Le fait : les Écossais trop handicapés par les blessures

Sans enlever aucun mérite aux Bleus, il faut néanmoins souligner l'impuissance du groupe de Gregor Townsend, amputé de plusieurs cadres tels que WP Nel, Hamisch Watson, Ryan Wilson, Finn Russell, Huw Jones, Stuart Hogg. Ces trois derniers ont particulièrement manqué dans l'animation offensive écossaise, Jones pour sa puissance dans l'axe du terrain, Hogg et Russell pour leur activité et leur créativité. Devant, le pack du Chardon a également beaucoup souffert.

Le capitaine Greig Laidlaw était bien seul face à la France

Le capitaine Greig Laidlaw était bien seul face à la FranceIcon Sport

Les meilleurs : Dupont en dynamiteur

Le jeune demi de mêlée a emmené dans son sillage tout un groupe vers un jeu vivace et offensif. Avec lui, Ntamack a animé de façon juste la ligne d'attaque tricolore et s'est offert l'ouverture du score. Les autres Toulousains du XV Ramos et Huget ont également été précieux dans les espaces sur les extérieurs. L'arrière a inventé de superbes relances depuis son camp, à l'origine du premier essai tandis que l'ailier a récupéré une possession cruciale dans les dernières minutes. Le Toulonnais Bastareaud a montré un leadership remarquable en fin de rencontre. Il a comme à son habitude été solide en défense et au sol mais a provoqué de beaux décalages balle en main.

Mathieu Bastareaud entraîne un Écossais avec lui

Mathieu Bastareaud entraîne un Écossais avec luiIcon Sport

Le paquet d'avants français a été très en vue, on retient les énormes prestations du jeune Bamba, de l'hyperactif Guirado et de l'aérien Iturria. Rentré à la 70e seulement, Alldritt a, lui, eu le culot d'inscrire un doublé !
Au milieu d'un collectif à la dérive, Sam Johnson nous a gratifié d'une très belle percée.

La stat' : 4 essais refusés pour la France

La meilleure défense sur laquelle s'est heurtée le XV de France cet après-midi n'est autre que la vidéo ! En effet, 4 essais ont été refusés aux Bleus à cause de fautes de main en tout genre. Sans l'aide de l'arbitrage vidéo, le score aurait pu être tout autre mais cela met surtout en évidence l'imprécision technique des hommes de Jacques Brunel.

La décla'

" J'étais convaincu qu'on ferait un gros match. Je suis satisfait et soulagé. On a su se relever et c'est là que l'on voit la vraie valeur des hommes."

Le capitaine Guilhem Guirado réagissait à la fin du match au micro de Cécile Grès pour France TV.

Les tweets

La question

Un XV de départ se dégage-t-il après ce succès ?

Sondage
13706 vote(s)
Oui
Non

Même si la formation écossaise n'était pas au complet, cette victoire française efface plusieurs doutes, notamment sur la question des joueurs en place. Avec une équipe très instable depuis longtemps et à seulement 7 mois du Mondial, Jacques Brunel aurait peut-être intérêt à construire son XV autour de ce groupe victorieux. On sait que les blessures ont fait leur oeuvre avant le Tournoi (forfaits de Slimani et Raka) et pendant (absences de Marchand, Priso,...). Mais surtout, les incertitudes de composition étaient liées à des choix, ceux du sélectionneur. En cause essentiellement, les mauvaises prestations des uns et l'amère communication des autres... Aujourd'hui les Bleus ont retrouvé le sourire. Encore mieux, ils ont acquis de l'assurance dans divers compartiments du jeu jusque-là approximatifs. Mais la plus belle opération est davantage pour le technicien Brunel qui a vu des jeunes pousses s'imposer aux postes clés que sont la charnière et l'arrière.

Contenus sponsorisés