Icon Sport

6 Nations 2019 - Guilhem Guirado : "Je suis convaincu que c’est ce match qui va nous lancer"

Guirado : "Je suis convaincu que c’est ce match qui va nous lancer"

Le 22/02/2019 à 16:02

TOURNOI DES 6 NATIONS 2019 - Il est arrivé accompagné de Louis Picamoles. Une présence pour l’épauler dans son rôle de capitaine et lui éviter de subir seul toute la pression qui pèse sur le XV de France. Plutôt décontracté à la veille d’affronter l’Ecosse, Guilhem Guirado a la conviction que ce match peut véritablement relancer les Bleus.

Rugbyrama : Il y a très longtemps que le XV de France n’était plus venu au Stade de France pour l’entraînement du capitaine. Pourquoi ce choix ?

Guilhem Guirado : C’était un choix commun. On a estimé que c’était le bon moment. Ça fait du bien. On le fait à l’extérieur. C’est agréable de le faire ici, c’est positif pour bien prendre nos marques. C’est toujours un entraînement très rythmé.

Ce match est primordial pour votre équipe…

G.G : Il est primordial et il arrive à un tournant, après la claque en Angleterre. Il arrive au bon moment. C’est forcément un match pour l’honneur. On veut laver cet affront. Mais je ne veux pas d’une révolte personnelle, je veux une révolte commune. J’ai senti de la remise en question dans le groupe. L’envie de bien faire et de mieux faire. Contre l’Angleterre, il y a eu très peu d’enseignements positifs à sortir. On sait qu’on est passé complètement à côté. On a envie aussi de s’amuser.

" Je ne veux pas d’une révolte personnelle, je veux une révolte commune"

On a senti cette semaine avec une nouvelle approche vis-à-vis des médias que vous souhaitiez perdre moins d’influx…

G.G : Je pense que vous dressez un faux constat. Ce n’est pas contre vous, contre les médias en général. Il n’y a pas de grosse révolution. C’est pour avoir une communication propre et pour passer plus de temps sur l’entraînement, sur la récupération.

Guilhem Guirado marque, soutenu par Yoann Huget

Guilhem Guirado marque, soutenu par Yoann HugetIcon Sport

Certains ont réclamé votre tête. Comment avez-vous vécu ces attaques ?

("Autre question", coupe Louis Picamoles, ndlr. Et Guirado d’enchaîner) Ce n’est ni le moment, ni le lieu. Le match de demain est tellement important. Mais je répondrais en temps voulu. Vu que je suis rancunier à mort, je m’exprimerai en temps voulu.

Comment le capitaine trouve-t-il la jeunesse du XV de France incarnée par Dupont, Ntamack et Ramos ?

G.G : Ils ont très enthousiastes, ils ont du punch. C’est normal à leur jeune âge. On sent cette envie de s’amuser avant tout. C’est ce qui faut avoir dans la tête tout en gérant le jeu. J’ai beaucoup parlé avec eux pour essayer de les encadrer, pour leur dire aussi ce que je pouvais ressentir sur ce genre de match parce que ça peut aller très, très vite. Je sais qu’ils ont prêts et concentrés. Le rugby reste de l’insouciance mais on ne peut pas tout écrire à l’avance sinon ce serait trop facile.

" J’ai beaucoup parlé avec eux (Dupont, Ntamack, Ramos) pour essayer de les encadrer"

Il va faire beau samedi, le stade sera plein… Tout semble réuni pour retrouver de l’ambition ?

G.G : C’est ce que j’ai dit aux joueurs. Je suis convaincu et persuadé que c’est ce match qui va nous lancer. J’ai vraiment hâte d’être à demain.

Tout le monde annonce cette équipe d’Ecosse très affaiblie. N’est-ce pas un piège ?

G.G : Sérieusement, vu nos résultats et notre confiance, ce serait arrogant et présomptueux de penser ça. Même en 10, ils sont mis quelqu’un d’expérience, Laidlaw qui connaît le championnat français. Ce serait présomptueux de s’emballer.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0