Icon Sport

May : "Le meilleur rugby de ma carrière"

May : "Le meilleur rugby de ma carrière"

Le 11/02/2018 à 15:28Mis à jour Le 11/02/2018 à 15:31

Il a réussi un doublé, le deuxième de sa carrière internationale après celui de 2014 face aux Samoa. L'ailier de Gloucester nous livre ses impressions d'après-match.

Rugbyrama : On vous sent heureux après cette victoire malgré l'étroitesse du score....

Jonny May : Oui, c'était une grande victoire. Elle montre l'expérience et la solidité de notre groupe. Nous avons l'habitude de jouer ensemble et nous savons comment aller chercher les succès. Nous avons ça en nous.

Etes vous satisfait de votre doublé ?

J.M. : Oui, c'est toujours jouissif. Mais il s'agissait de deux essais très différents. Sur le premier, Owen et moi étions en transmission de pensée. Nous avions vu tous les deux qu'il n'y avait personne en couverture. J'étais prêt à courir dès que le ballon serait botté, il ne me restait plus qu'à courir assez vite. Le second fut différent, je l'ai vécu comme le fruit du travail de toute l'équipe, je crois qu'il a récompensé une action à 25 temps de jeu, nous voulions jouer avec du punch et avancer à chaque impact, nous y sommes parvenus avec ces deux passes sublimes pour finir (NDLR : une sautée de Farrell et un off load intérieur de Launchbury).

Jonny May (Angleterre) vs Pays de Galles le 10/02/2018

Jonny May (Angleterre) vs Pays de Galles le 10/02/2018Icon Sport

Avez-vous souffert en fin de rencontre ?

J.M. : Oui, on aurait pu tuer le match avec une meilleure exécution sur une ou deux actions, comme nous n'avons pas pris le large, les Gallois ont été de bons combattants et sont revenus dans la partie qui a tourné au bras de fer. Je le reconnais, nous avons un peu fini la partie sur les talons mais nous avons fait le boulot.

Sur un plan personnel, comment vous situez-vous ?

J.M. : Je crois que je joue le milleur rugby de ma carrière. J'essaie de m'adapter au niveau de ce groupe. Nous sommes contents mais jamais satisfaits et j'essaie d'être toujours le plus rapide, c'est mon boulot. Mais je reconnais que je dois être meilleur sur les coups de pieds de pression et sur ma défense, j'en suis conscient. Maintenant, nous allons penser à l'Ecosse, j'y ai déjà joué une paire de fois et il me tarde d'y revenir.

0
0