Tournoi des 6 nations 2014 - Andrew Sheridan: "Un France-Angleterre se gagne grâce aux avants"

Sheridan: "Un France-Angleterre se gagne grâce aux avants"

Le 30/01/2014 à 16:38Mis à jour Le 30/01/2014 à 16:42

Avec 40 sélections pour le XV de la Rose, Andrew Sheridan a disputé cinq matchs face à la France dont quatre dans le Tournoi des Six Nations. Avant la rencontre de samedi, pour la première journée du Tournoi, le pilier anglais de Toulon évoque ses souvenirs et l'importance du "Crunch".

Pourquoi les matchs entre la France et l'Angleterre sont-ils si particuliers ?

Andrew SHERIDAN: Ce sont toujours des rencontres très difficiles à disputer pour les deux équipes. Il y a une longue histoire entre les deux pays et c'est vraiment capital pour le public. Mais pour les joueurs, tous les matchs sont importants pour gagner le Tournoi, que ce soit contre le pays de Galles, l'Écosse ou l'Irlande. En revanche, sur le terrain, c'est souvent très serré contre la France et ce sont de gros matchs pour les avants. C'est souvent là que le résultat se joue. Il y a beaucoup de mêlées et de ballons portés, un peu comme dans le Top 14. Contre les Gallois par exemple, on assiste à des rencontres plus ouvertes avec un jeu beaucoup plus fluide.

Parmi les matchs que vous avez joués contre la France, quel est celui qui vous a le plus marqué ?

A.S.: Le meilleur souvenir, pour moi, ce n'est pas un match du Tournoi des Six Nations, mais la demi-finale de la Coupe du Monde 2007. Une semaine avant cette rencontre, nous avions battu l'Australie. C'était déjà un grand moment. Puis pour atteindre la finale, nous nous sommes imposés face à la France, sur sa pelouse à Paris. C'était un match serré (14-9 pour l'Angleterre) mais au final ce fut une très grande fierté pour l'équipe mais aussi pour notre public.

Concernant le match de samedi, quel regard portez-vous sur les deux équipes ?

A.S.: L'équipe d'Angleterre a été beaucoup rajeunie. Une nouvelle génération est arrivée. L'objectif du staff est de préparer les joueurs pour la Coupe du monde 2015. Cependant, cette équipe a montré qu'elle pouvait déjà être compétitive en étant notamment très forte en mêlée. Ils ont bien travaillé ce secteur de jeu lors de la dernière tournée d'automne. Ça va être une grosse bataille avec la France qui est également performante à ce niveau-là. Avec Mas, Kayser et Domingo, il y a beaucoup d'expérience. C'est ce qui peut faire la différence face à la jeunesse anglaise, même s'ils ont beaucoup d'enthousiasme. En tout cas, ça va être un match très serré et très important pour lancer le Tournoi.

Contenus sponsorisés