Pro D2 – "Cette première mi-temps, c’est une honte", fustige Simon Mannix, l’entraîneur de Biarritz

  • Simon Mannix attend maintenant une réaction de ses joueurs à Agen, jeudi prochain.
    Simon Mannix attend maintenant une réaction de ses joueurs à Agen, jeudi prochain. Midi Olympique - Pablo ORDAS
Publié le
Partager :

L’entraîneur en chef du Biarritz olympique, Simon Mannix, n’a que très peu goûté la prestation de ses joueurs en première période, menés la pause (0-29) puis finalement battus par Grenoble (19-46). Il l’a fait savoir, après le match…

C’est un Simon Mannix avec la mine des mauvais jours qui s’est présenté face à la presse, vendredi soir, une demi-heure après la claque reçue par son équipe contre Grenoble (19-46). Souvent au soutien de ses joueurs ces dernières semaines, le technicien, qui n’a cessé de vanter les qualités de son groupe en constante progression depuis son arrivée au chevet du club basque (décembre 2023), n’a pas mâché ses mots au moment de revenir sur la prestation de ses joueurs en première période, puisqu’ils sont rentrés à la pause avec un large retard au tableau d’affichage (0-29). “Cette première mi-temps, c’est une honte… Une équipe qui joue un match de rugby en mettant zéro ingrédient, c’est une honte. Sur le terrain, j’ai vu des choses rarement vues… On dit que les joueurs sont professionnels, mais pour moi, professionnel, c’est un état d’esprit. Ce n’est pas une histoire de contrat, de nouveaux propriétaires, de départ d’entraîneur. Un professionnel fait le boulot de A à Z. Les joueurs étaient-ils prêts, ce soir, à le faire ? Non. Le staff et moi, en premier, étions prêts ? Ce soir, nous sommes tous fautifs et nous allons tous trouver la solution ensemble. […] S’il y a des blessés ce soir ? Quand tu fais zéro effort, comment peux-tu te blesser dans un match.

Mannix : "Que s’est-il passé dans la préparation ?"

L’ancien manager de la Section paloise s’est posé mille questions au coup de sifflet final. La semaine biarrote n’a pas été plus animée que les précédentes sur le plan extra-sportif, mais on a appris, mercredi, que Simon Mannix dirigerait la sélection portugaise la saison prochaine, alors que la veille, les joueurs avaient “provoqué” une rencontre avec les nouveaux propriétaires afin d’en savoir plus sur leur avenir. “Que s’est-il passé, dans la préparation, pour contribuer à une performance comme ça, s’est demandé le Néo-Zélandais. Je ne comprends pas… J’assume ma part de responsabilité dans la semaine. J’ai hésité à annoncer que j’allais faire autre chose l’an prochain dans la semaine, mais je n’ai pas eu le choix. Si ça a perturbé les joueurs, c’est que les mecs sont mentalement très faibles. Je me demande si j’ai perturbé le groupe. Je me demande aussi si la réunion faite avec les nouveaux propriétaires a perturbé le groupe. Je ne sais pas, je n’ai pas de réponse. Tout le monde doit assumer ce qu’il s’est passé en première mi-temps, ce soir. J’ai dit aux joueurs d’être honnêtes.

Statu quo en bas

Arrivé face à la presse quelques minutes après son entraîneur, Yann David a vite balayé d’un revers de la main tout ça. “On est tous des grands garçons, a rappelé le trois-quarts centre. Le rugby professionnel fonctionne comme ça. Il ne faut pas se réfugier derrière ça. C’est une saison galère, de transition, mais on sait que ça sera compliqué jusqu’au bout. Il faut s’accrocher.”
Dans son malheur, le BO a eu la chance, malgré tout, de voir que les équipes derrière elle au classement (Montauban, Rouen) ont aussi perdu, et en ce sens, rien n’a changé depuis la semaine dernière. Biarritz reste 14e avec quatre points d’avance sur l’USM et six sur Rouen. “Il faut appuyer sur ça et qu’on trouve les ressources pour montrer un autre visage la semaine prochaine, a annoncé Mannix. On contrôle notre destin. J’espère voir du cœur, des cou*** sur la table. J’ai envie de croire en ce groupe et de rester très positif. On va préparer une semaine courte pour aller à Agen, où on va montrer de meilleures choses que ça.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (6)
Philippe64 Il y a 1 mois Le 20/04/2024 à 12:31

ce BOPB est indigne de la pro D2
quand je lis le Sud Ouest de ce matin concernant l'interview de l'avocat du nouveau trio, un projet sérieux à l'air de se préparer, mais avec des joueurs qui baissent les bras comme hier comment faire, même si le FCG a une belle équipe. rappel ils ont perdu 8 points sur tapis vert

semperfi65 Il y a 1 mois Le 20/04/2024 à 11:37

Oui, mais une pompe bruyante!

PhareOuest Il y a 1 mois Le 20/04/2024 à 11:11

Pauvre Portugal...échec à Pau, au Racing, au BO...c'est une pompe à vélo ce Mannix

julian31 Il y a 1 mois Le 20/04/2024 à 15:53

Échec à Pau ? Oui il a était limoger après quelque saison ! Au racing il a fait le job il sont juste passer à une nouvelle aire !!!! Il n'est pas pire qu'un collazo, etcheto, garbajosa, Mignoni et la liste peu être longue !!!!

julian31 Il y a 1 mois Le 20/04/2024 à 15:59

Rappel de son parcours : racing métro 4 ans , munster 2ans , Pau 5 ans , je ne compte pas ses autres expériences qui ont compté malgré tout !!! Pour une pompe à vélo on peu trouver largement meilleur en top 14 ou pro d2

GuydEg Il y a 1 mois Le 20/04/2024 à 16:29

Comment peut on traiter un entraîneur qui a bourlingué de "pompe à vélo" ?
Des défaites oui, des erreurs sans doute, dans son tour de France. Essayez d'en faire le quart. Du respect! Le respect vous ne connaissez pas ?