Top 14 - Charles Ollivon (Toulon) : "De l’intérieur, c’était très fort"

Publié le Mis à jour
Partager :

Forcément heureux suite à la démonstration de son équipe à Anoeta, face à Bayonne (10-46), le troisième ligne centre du RC Toulon, Charles Ollivon, est revenu après la rencontre sur le large succès de son équipe et sur le match particulier qu’il a vécu, d’un point de vue personnel.

Charles, le contrat est-il rempli ?
Bien évidemment ! Si on nous avait dit, avant la rencontre, qu’on allait prendre cinq points, on aurait signé de suite. Il y a beaucoup de joie et de satisfaction dans le vestiaire. Il y a de l’humilité, aussi. Gagner lors d'un déplacement contre Bayonne, ce n’est pas donné à tout le monde, c’est très difficile. Ce soir, c’est un très bon résultat pour nous et ça renforce le collectif. Nous avons vraiment été consistants, constants, nous nous sommes trouvés, nous avons trouvé du plaisir. Tout ça fait que nous ressortons vraiment satisfaits de ce match et nous avons presque envie d’être à la suite, même si les vacances arrivent.

Pierre Mignoni a dit que c’était votre meilleur match, d’un point de vue stratégique. Êtes-vous d’accord ?
Oui, les leaders bossent avec les coachs. Au-delà de la stratégie, tout le monde était là pour bosser les uns pour les autres, personne ne parlait. Nous avions envie d’être ensemble, de travailler fort et dur, de ne pas s’arrêter. De l’intérieur, c’était très fort. Après une victoire, c’est toujours facile de débriefer, mais je suis fier de l’équipe et de l’état d’esprit, ce soir.

Auteur d'une partition de très haut niveau, Toulon a surclassé Bayonne à la Reale Arena de San Sebastian. Le RCT s'installe un peu plus dans le top 6.

Le résume > https://t.co/i5iU8rV1o9 pic.twitter.com/poLRqfHCD1

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) March 31, 2024

Vous avez construit votre victoire patiemment, en prenant les points au pied...
Il y a eu une discussion sur la pénalité qui se situe au niveau des 22 mètres. Mais il y avait de l’humilité, aussi. On voulait être certain de gagner le match et il nous restait 25 minutes pour aller chercher le bonus offensif. On se sentait bien, ce soir. On voulait d’abord gagner le match. On connaît Bayonne, on s’inquiétait sur leur capacité à revenir. Nous avons pris les 3 points pour assurer la victoire et nous avons patiemment construit ce succès, même avec plus de 20 points d’avance.

Vous étiez un peu à domicile, ce soir, puisque vous connaissez bien ce stade étant donné que vous avez été abonné à la Real Sociedad. Qu’avez-vous ressenti ?
J’étais là, à gauche, derrière les buts. Ça me fait quelque chose, j’adore ce stade. La Real Sociedad c’est le club que je supporte en Espagne, ce n’est pas loin de la maison. C’était particulier pour moi, je ne vais pas le cacher. Il y a beaucoup de fierté d’avoir fait ce match-là avec Toulon, ici, et de voir des têtes que je connais, de voir du monde et de la famille. Au-delà du rugby, ça fait plaisir d’être ici.

Que pouvez-vous nous dire sur le retour de Baptiste Serin ?
Baptiste est un meneur, un leader, quelqu’un d’important dans notre effectif et dans notre collectif. Il a beaucoup de talent, on a confiance en lui et il a confiance en nous. Il ne faut pas oublier Ben White qui a fait 30 grosses minutes, la semaine dernière. Le talent de Baptiste a fait le reste, ce soir. On compte sur lui et on se régale à jouer avec lui.

Pierre Mignoni parlait d’un match qui ressemblerait à une rencontre de phase finale. Est-ce comme ça que vous l’avez abordé ?
Peut-être, oui… On voulait garder la dynamique de la semaine dernière. Je trouve qu’on a fait une bonne semaine, sans stress, un bon mix, de la pression, l’envie de bien faire. Aujourd’hui, il y avait une bonne énergie, comme la semaine dernière. Des fois, ce sont des choses difficiles à expliquer. Tu te retrouves le matin à l’aéroport, tu es content, il se dégage quelque chose de sympathique. J’ai eu l’impression qu’on était prêt pour jouer un bon match de rugby contre une bonne équipe de Bayonne. C’était excitant, plaisant et quand ça marche comme ça, c’est sympa. On est dans un bon “mood”, on se sent bien. Après, tu gagnes un week-end, tu es en haut, tu perds l’autre, tu es en bas. Là, on part en vacances, mais nous allons rester tranquilles.

A lire aussi : Top 14 - Le baromètre de Bayonne - Toulon : Baptiste Serin à la fête, Matis Perchaud à côté de ses basques

La pause arrive-t-elle au bon moment ?
Elle arrive toujours au bon moment. Ce qui est pris est pris. Là, on va recevoir Toulouse et c’est une bonne chose de recevoir le Stade après un match gagné à l’extérieur. Il suffit de dire le nom de l’adversaire pour que tout le monde soit focus, en alerte, pour qu’il n’y ait pas de niveau de relâchement.

Avec le RCT, c’est souvent noir ou blanc. Il y a soit de très bons matchs, soit de très mauvais. Ce soir, il est très bon, mais que faut-il faire pour continuer ainsi ?
Déjà, il ne faut pas penser ou se ressasser les mauvais matchs. Nous allons essayer de ne rien changer, continuer à être sérieux sur la préparation des matchs. Il faut qu’on se prépare à différents scénarios et garder ce collectif. Les derniers matchs vont arriver et le moindre point va compter. On sait très bien que ça va se jouer à la 26e journée. Tout va compter et on va essayer de garder ce sourire jusqu’à la fin.

Les leaders ont dit, ces derniers temps, qu’il était temps de se prendre en main. Qu’en pensez-vous ?
Je ne suis de retour que depuis quinze jours et il y a eu deux victoires. Ce que je peux vous dire, c’est que nous sommes contents d’aller à l’entraînement, au stade, de se retrouver. Il y a un truc qui me plaît, on veut aller dans la difficulté pendant les matchs. On veut aller dans le dur. On sait qu’il y a des moments où on va se retrouver dans le rouge et j’ai l’impression qu’on veut y aller. On a soif de combattre et c’est beaucoup.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (9)
yakleresultatquicompte Il y a 17 jours Le 01/04/2024 à 16:39

Attention la couleur du maillot ne fait pas tout. Devise du ST " Toujours imité jamais égalé" Devise du RCT " Toujours imiter jamais égaler" ;-).

Poulakia Il y a 17 jours Le 01/04/2024 à 15:25

Lorsque l'AB a été relégué en 2015, après la défaite le samedi, il a fait la route dès le lundi jusqu'à Toulon, avec Etrillard. Il aurait pu avoir l'élégance de voir ceux qui allaient devenir ses anciens dirigeants. Je sais bien que c'est le rugby professionnel, mais où sont les fameuses valeurs propres à ce sport ?

CUBITUS Il y a 17 jours Le 01/04/2024 à 11:39

Pas un mot pour Bayonne, la pilule va être dure à digérer pour les basques ! Par contre le chef d'orchestre landais a parlé de son petit village de Parentis ;)