Pro D2 – Le leader Vannes conserve son fauteuil dans la douleur face à un Colomiers accrocheur

  • Theo Bastardis et les Vannetais ont bataillé dans cette rencontre, mais s’imposent de peu face à Colomiers et conservent leur place de leader.
    Theo Bastardis et les Vannetais ont bataillé dans cette rencontre, mais s’imposent de peu face à Colomiers et conservent leur place de leader. Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Pro D2 – Vannes s’est fait peur, a mal géré son avantage, mais le club breton a remporté une victoire très précieuse ce vendredi soir face à Colomiers (34-31), pour la 24ème journée de Pro D2. Les Bretons ont mis beaucoup de temps à rentrer dans la partie, mais ont roulé sur leurs adversaires quand ce fut le cas. Au bord du bonus offensif, le leader a finalement dû batailler pour conserver les quatre points de la victoire, mais la mission est accomplie.

Vannes a confirmé ses difficultés actuelles malgré sa victoire face à Colomiers (34-31), qui a joué crânement sa chance sur la pelouse du leader. Les Bretons ont eu du mal à débuter autant qu’à terminer ce match, mais entretemps, ont bien joué sur leurs forces pour marquer quatre essais et remporter un succès important.

Vannes marche au diesel

En début de match, dur de s’imaginer que ce sont les Bretons qui sortiraient vainqueurs. Colomiers faisait le jeu, tout en campant longuement dans la moitié de terrain adverse. La Colombe a ouvert le score peu après par un essai, après un bon travail collectif, le coup de pied de Herron était contré et revenait dans les bras de Paul Pimienta qui n’avait qu’à conclure entre les perches (0-7, 13ème). L'ouvreur rajoutait 3 points peu après (0-10, 18ème). Et le score aurait pu être encore plus lourd, sans des échecs dans l’exercice (11ème, 20ème). Comme Colomiers ne tuait pas le match, Vannes a pu s’en sortir.

Ponpon concédait une faute idiote sur une percussion à retardement, offrant une bonne pénalité aux Bretons. Touche, et Romaric Camou marquait après une passe sautée de son ouvreur (7-10, 26ème). Ensuite, Ruru perçait la défense pour arriver à 5 mètres de la ligne. Bordelai franchissait la ligne victorieusement (14-10, 32ème). Après du jeu d’occupation et plusieurs touches à 5m, les Bretons esquivaient le ballon porté, pour la jouer en force au pied des poteaux, avec un essai de Leafa (21-10, 40ème). Implacable, Vannes prenait les devants.

Le coup de la panne

Colomiers mettait du temps à s’en relever. Lafage rajoutait deux pénalités pour les enfoncer (43ème, 49ème). Camou aurait même pu tuer le match, après un exploit solitaire sur un ballon de récupération dans son camp (57ème), mais l’essai était refusé pour un plaquage haut de son coéquipier Gorrissen, qui écopait d’un jaune au passage. De quoi requinquer les Haut-Garonnais. Après un point de fixation dans l’axe, Seguela inversait le jeu, pour un bel essai d’ailier de Vincent Pinto (27-17, 61ème).

Colomiers remportait les épreuves de force à cette période, et c’est donc logiquement qu’ils marquaient par un ballon porté sur dix mètres, par le pilier remplaçant Thomas Dubois (27-24, 68ème). Une touche, c’est aussi de là qu’est venu l’essai de la victoire par Camou, bien valide cette fois, qui concrétisait une combinaison des trois-quarts (34-24, 74ème). Il y a eu un gros doute cependant, après un essai de Kolokilagi, sur un nouveau maul, en fin de match (34-31, 78ème). Colomiers était alors à portée de la victoire, mais a cafouillé dans les derniers instants, et repart avec un point de bonus défensif. C’était juste pour Vannes, qui reste leader, mais en doutant dans le jeu. À corriger, alors qu’il reste 6 journées avant les playoffs.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
hub5682 Il y a 18 jours Le 30/03/2024 à 08:38

Vannes est loin de son niveau du début de championnat...s'ils devaient monter en top 14 ce que je leur souhaite il va falloir changer beaucoup de choses pour s'y maintenir