Le point sur la 19ème journée de Nationale : Suresnes, mince écart, gros bénéfice

Par Philippe Alary
  • Suresnes a remporté de justesse le derby face à Massy.
    Suresnes a remporté de justesse le derby face à Massy. Stéphanie Biscaye - Stéphanie Biscaye
Publié le
Partager :

Le numéro 2 des Hauts-de-Seine se hisse sur la troisième marche du podium, démontrant ainsi que la "nouvelle donne arithmétique" n’est pas entièrement liée non plus aux déboires blagnacais. Bourgoin-Jallieu fait la bonne opération du week-end... Débrief des résultats de la 19ème journée Nationale.

Qui dit enjeu inégalement réparti ne dit pas forcément match à sens unique. Voilà le principal enseignement susceptible d’être tiré d’un derby francilien finalement plus équilibré que ce que le classement de ses protagonistes respectifs au coup d’envoi pouvait laisser présager. Quatre petites longueurs d’avance seulement en faveur du favori au coup de sifflet final, voilà qui, dans l’absolu, n’a rien d’exceptionnel. Oui mais voilà, les protégés de David Auradou, de Conrad Stoltz et de Guillaume Leleu ont inscrit trois essais tout en préservant leur en-but de la moindre intrusion ! Les voilà sur la voie royale. Et ce alors , sans la moindre arrière-pensée polémique de notre part cela va de soi, qu’ils faisaient partie du lot ayant disposé de Blagnac «  à la régulière », ou, si l’on préfère, sur le terrain (34-21, le 7 octobre dernier) et non pas sur tapis vert. Comme quoi… Laquelle performance arithmétique ne fait pas que des heureux, on s’en doute. Car comme envisagé dans ces mêmes colonnes, dans le Nord-Isère, on a répondu présent. Il y a quinze jours de cela, Vienne aurait certainement baissé pavillon dans de plus importantes proportions. En ce deuxième samedi de février, la résistance du promu prive Périgueux du bonus offensif alors que, paradoxalement, la marge bénéficiaire au tableau d’affichage (+ 17) est supérieure à celle à l’actif du concurrent direct suresnois !

Il est trop tôt pour commencer à se projeter sur des calculs du genre "goal-average" mais nul doute que sur les bords de l’Isle, le dit succès a forcément un petit goût d’inachevé.

Le grand gagnant de ce dix-neuvième acte, c’est Bourgoin-Jallieu

Habitué au minimum syndical à l’issue de chaque déplacement infructueux (à Albi, à Périgueux, à Chambéry), Narbonne revient bredouille (-12) d’un périple aux allures de quitte ou double. En effet, autant le revers infligé par Nice n’avait rien d’inquiétant (seuls Massy et... Bourgoin-Jallieu étaient parvenus à tirer un tant soit peu leur épingle du jeu du côté des Arboras) , autant la tendance s’inverse au niveau des points terrains. En cas d’égalité avec ces mêmes Berjalliens le 27 avril prochain, les Septimaniens ne seraient pas du bon côté de la barrière : 5 – 4 en faveur de leurs vainqueurs ! Tout reste à (re)faire ou peu s’en faut, sachant tout de même que le fameux derby au sommet de l’Aude peut servir de joker en cas d’exploit comparable à celui accompli au tout début du mois de décembre.

Si Albi a fait carton plein via sa victoire bonifiée au pied des Pyrénées, deux autres membres du Top 6 ont connu des fortunes diverses. Le préjudice le plus conséquent est bien entendu pour Chambéry, quand bien même Bourg-en-Bresse , qui restait sur une victoire et un partage des points, montre un tout autre visage que celui du début de saison. Plus ennuyeux encore selon nous pour des Savoyards par ailleurs en perte de vitesse, l’USB PA n’a plus que deux postulants à la phase finale à son programme : Narbonne (le 22 mars) et Bourgoin-Jallieu. Et encore, la confrontation entre proches voisins appelés naguère à défendre la bannière du Comité du Lyonnais dans le cadre de la défunte "Coupe de la Fédération" se disputera le jour de la clôture du scrutin ! Rien ne dit que les Aindinois seront alors en mesure de coiffer leurs hôtes sur le poteau d’arrivée, la messe ayant de grandes chances d’être dite avant l’heure. Enfin, au sein du RC Hyères-Carqueiranne, la remobilisation générale a bien eu lieu. Alors que le leader niçois s’était largement imposé dans la Cité des Palmiers lors du premier acte, son élan conquérant a été freiné, perte du bonus offensif (trois essais à zéro, puis trois essais à un) à l’appui. Un moindre mal , mais tout de même. De la banlieue de Lyon au littoral varois, il faudra tenir compte de la détermination des uns et des autres à faire bonne figure avec les moyens du bord.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
coluche24 Il y a 14 jours Le 11/02/2024 à 22:03

Périgueux dindon de la farce avec blagnac