Transferts - Owen Farrell au Racing 92, c'est l'arrivée d'un phénomène en Top 14

  • Owen Farrell jouera au Racing la saison prochaine.
    Owen Farrell jouera au Racing la saison prochaine. Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

À la rentrée prochaine, Owen Farrell (32 ans) posera ses valises au Racing 92. C’est une nouvelle légende du rugby mondial qui va ainsi fouler le championnat français. Retour, en chiffres, sur une carrière déjà bien remplie.

Owen Farrell va changer d’air l’été prochain. Le Racing 92 a officialisé, ce lundi soir, la signature du numéro dix du XV de la Rose pour les deux prochaines saisons. Après Siya Kolisi, c’est une nouvelle star du rugby mondial qui va ainsi découvrir le Top 14. Dans le “92”, il tentera d’ajouter quelques lignes à un palmarès et une carrière déjà riches.

  • Des débuts aux Saracens en 2008

La signature de Farrell au Racing a fait l’effet d’une bombe outre-Manche. Pour cause, jusqu’ici, l’enfant de Wigan n’avait connu qu’un seul club dans sa carrière. Les Saracens, où il a débuté avec les professionnels en 2008 et avec qui il a tout connu, ou presque. Avec le maillot des “Sarries”, Farrell a remporté six fois la Premiership (2011, 2015, 2016, 2018, 2019, 2023) et trois fois la coupe d’Europe (2016, 2017, 2019). En 2020, malgré la relégation administrative des Saracens en seconde division, l’ouvreur était resté fidèle à son club de toujours, qu’il avait fait remonter en suivant.

  • 112 sélections avec l’Angleterre

Owen Farrell a connu sa première sélection avec le XV de la Rose en 2012. Douze ans plus tard, l’ouvreur compte 112 capes avec l’Angleterre, dont il est devenu le maître à jouer. Avec sa sélection nationale, Farrell a gagné trois fois le Tournoi des 6 nations (2016, 2017, 2020). Il a réalisé un Grand Chelem (2016) et a disputé une finale de Coupe du monde, en 2019 au Japon. Ce jour-là, même s’il avait inscrit douze points au pied (quatre pénalités), il n’avait pas pu empêcher l’Angleterre de s’incliner face à l’Afrique du Sud (12-32). En novembre, après le mondial en France, il a annoncé faire une pause dans sa carrière internationale pour “prioriser son bien-être mental et celui de sa famille

  • 1237 points avec le XV de la Rose

Dans sa longue et belle carrière internationale, Farrell a inscrit 1237 points sous le maillot du XV de la Rose. Il en est le recordman de points. Il a dépassé Sir Jonny Wilkinson (1179 points) pendant la dernière Coupe du monde, lors de la difficile victoire de l’Angleterre face au Samoa (18-17).

  • Trois tournées avec les Lions

En plus d’être international anglais, Owen Farrell est aussi un “Lion”. En effet, il a participé aux trois dernières tournées des Lions britanniques et irlandais, en 2013, 2017 et 2021. Il y cumule 7 sélections en test-match officiel et pour 19 matchs (y compris contre des provinces). Un chiffre qui montre l’impact et la longévité du joueur sur le rugby outre-Manche.

  • Plus dix, que douze

Cette saison, avec l’Angleterre ou les Saracens, Owen Farrell a joué quatorze de ses quinze matchs à l’ouverture. Il n’a évolué qu’une fois au centre. C’était contre les Samoa, pendant la Coupe du monde. Farrell a effectué la majeure partie de sa carrière avec le numéro dix dans le dos. Pour autant, il lui est arrivé de glisser au poste de premier centre. Il a, par exemple, joué la finale de la Coupe du monde 2019 en douze. Sur la tournée des Lions, en 2017, il a connu deux titularisations au centre et une à l'ouverture. Reste à savoir à quel poste Stuart Lancaster utilisera ce joueur qu’il connaît bien, la saison prochaine…
 

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (15)
ouloulou Il y a 1 mois Le 24/01/2024 à 09:56

C est surtout l'arrivée d un joueur niveau ProD2 pour un investissement financier catastrophique

Nigeou Il y a 1 mois Le 23/01/2024 à 15:11

prioriser son bien-être mental et celui de sa famille et son compte en banque.

Inahi.P Il y a 1 mois Le 23/01/2024 à 10:22

J'ai beau détester le bonhomme, je n'ai qu'un seul espoir c'est que ce soit le Racing qui déteigne sur le joueur et non l'inverse. Les plaquages à l'épaule dans la tête commencent à être systématiquement sanctionnés lourdement. Petite question : quel va être le pourcentage de présence/suspension de ce joueur durant son contrat? 50% du temps suspendu? Au niveau anglo-saxon, je préfère nettement Willis. Le Stade a déteint sur l'attitude anglaise de base et ça a magnifié son aura et son statut de joueur.

Morisketou Il y a 1 mois Le 23/01/2024 à 11:04

Yes !
Willis est vraiment épatant comme l'était Mercer à Montpellier ... négligés par le staff Anglais...tant mieux pour nous.