Champions Cup - Lyon a fini par craquer face aux Saracens

Par Quentin Martins
  • Sarries et Lyonnais sont qualifiés pour les huitièmes de finale.
    Sarries et Lyonnais sont qualifiés pour les huitièmes de finale. - PA Images / Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

En tête une bonne partie de la rencontre, le Lou a finalement craqué face aux Saracens, en fin de rencontre, et s'est incliné sur le score de 39-24. Les Lyonnais, trop pénalisés dans le second acte, ne ramènent aucun point de leur déplacement en Angleterre. Ils finissent à la troisième place de la poule 1 et se déplaceront lors des huitièmes de finale, tout comme les Sarries, qualifiés grâce à ce succès et qui terminent quatrième de ce groupe.

Déjà qualifié pour les huitièmes de finale de Champions Cup, le Lou se déplaçait en Angleterre, ce samedi soir, pour affronter les Saracens, en quête d'un succès pour décrocher un ticket pour la phase à élimination directe de la compétition. Après un début de match sous pression, les Lyonnais ont concédé l'ouverture du score par l'intermédiaire d'Ivan Van Zyl. Après une faute, le demi de mêlée a vite joué la pénalité et a aplati en force puis Owen Farrell a manqué sa seule tentative de la soirée (5-0, 5e). Si les Anglais ont eu la possession pendant de nombreuses minutes sans gagner de terrain, la défense du LOU a pris le pas sur les arrières virevoltants des Anglais. Au quart d'heure de jeu, le Géorgien Davit Niniashvili a éclairé la rencontre d'une superbe interception depuis ses 22 mètres avant de filer jusqu'à la ligne d'essai adverse. Léo Berdeu a transformé (5-7, 16e). Un premier coup de pied pour le revenant, titulaire et capitaine ce samedi soir, puis un deuxième sur une pénalité dix minutes plus tard (5-10, 26e). Après la sirène, les Lyonnais ont profité d'un en-avant anglais pour pilonner la défense adverse et tenter de faire le break. Le ballon est sorti par Liam Rimet et le demi de mêlée a transmis le cuir à Josiah Maraku qui a aplati en force (5-17, 41e) en allant aux vestiaires.

Un 34-7 infligé en seconde période

Lors du retour sur la pelouse du StoneX Stadium, les Anglais ont affiché un autre visage. Quelques minutes après le coup d'envoi, les Sarries se sont relancés par l'intermédiaire de Maro Itoje. S'il a perdu un ballon, le deuxième ligne a profité de la mauvaise relance lyonnaise et l'interception d'Earl pour aplatir en puissance (12-17, 46e). Le deuxième des cinq essais au total pour les Saracens. Mais les Lyonnais ne se sont pas laissés faire. Sur le renvoi qui suit, Van Zyl passe à Owen Farrell qui se fait contrer par Rey puis Kpoku et le ballon est arrivé dans les mains de Maraku qui a aplati, seul, le troisième essai lyonnais (12-24, 47e). Ce seront les derniers points inscrits par le Lou avant une énorme vague des Sarries. Malgré les déchets au pied d'Owen Farrell, le demi d'ouverture faisant preuve de lenteur tout en manquant des touches, le capitaine anglais a su élever son niveau de jeu lorsque son équipe revenait au score. Après une faute évitable de Jérôme Rey, il a trébuché dans le ruck avant de retomber sur Van Zyl, Farrell a inscrit trois nouveaux points (15-24, 50e).

Avant l'heure de jeu, les Saracens ont passé la vitesse supérieure. Après une nouvelle touche dans les cinq mètres adverses, Maro Itoje a marqué son deuxième essai de la soirée sur un ballon porté (22-24, 57e) avant qu'Owen Farrell ne permette une nouvelle fois aux Sarries de s'emparer de la tête au score et de ne plus la lâcher (25-24, 65e). À l'approche du money-time, le manque d'expérience des Lyonnais, lié à la jeunesse du groupe (23 ans de moyenne d'âge), a facilité la tâche des Anglais, qui ont aligné les points et les essais.

En tête une bonne partie de la rencontre, le Lou a finalement craqué face aux Saracens, en fin de rencontre, et s'est incliné sur le score de 39-24.

Le résumé > https://t.co/q8tBrVEYuy pic.twitter.com/LfWMcvYjPj

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) January 20, 2024

Après une superbe percée du talonneur et homme du match Theo Dan, Juan Martin Gonzalez est venu au soutien pour déblayer et l'Argentin a récupéré le ballon avant d'aplatir sur la ligne (32-24, 69e). Dans la foulée, Davit Niniashvili a laissé ses partenaires en infériorité numérique après avoir commis la faute de trop, selon l'arbitre, dans les derniers mètres lyonnais. Dans les dernières minutes, l'ailier Lucio Cinti a été à la conclusion sur l'aile gauche de multiples décalages pour inscrire l'essai du bonus offensif (39-24, 78e).

Au classement, le LOU termine troisième d'un groupe 1 dominé par l'Union Bordeaux-Bègles, devant les Bulls. Les Lyonnais se retrouvent devant leur adversaire du soir, les Saracens. En cas d'exploit ce samedi soir en terre anglaise, Léo Berdeu et ses partenaires auraient pu avoir l'avantage de recevoir lors des phases finales. Du côté des Sarries, Owen Farrell et ses coéquipiers évitent la crise et se qualifient pour les huitièmes de finale. Ils devraient, néanmoins, retrouver un cador européen lors de la phase à élimination directe.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (2)
Nitrousa Il y a 1 mois Le 21/01/2024 à 08:43

Résultats très mitigé des clubs français

Alain65 Il y a 1 mois Le 20/01/2024 à 23:05

Quitte à se répéter, mais comment peut-on accepter des arbitres aux décisions aussi farfelues ! Le L.O.U. devait gagner 100 fois ce match qu'il ont bien dominé, mais le 16 ème homme en a décidé autrement. Dommage pour le sport. Malgré cela, les joueurs ont gardé leur sang froid et ont combattu avec honneur jusqu'à la fin du match. Encore une preuve qu'il faut accepter l'invitation aux épreuves décidées par les britishs sinon, pas de match et pas de rentrée financière.