Champions Cup - Reda Wardi (La Rochelle) : "Être reversé en Challenge Cup n’est même pas envisageable"

  • Reda Wardi (La Rochelle).
    Reda Wardi (La Rochelle). Icon Sport
Publié le
Partager :

De nouveau titulaire à gauche de la première ligne rochelaise face à Sale dimanche (14h), dans un match à double tranchant pour le tenant du titre de la Champions Cup, Reda Wardi n’imagine rien d’autre qu’une qualification en huitièmes de finale de la Coupe des Champions à la clé. Le pilier international est apparu très concentré en conférence de presse vendredi midi.

La Rochelle joue sa qualification en huitièmes de finale à Sale. Comment abordez-vous ce match et le contexte ?

C’est le même profil d’équipe que la semaine dernière (Leicester). Sale va nous proposer le même type de jeu. On sait qu’on n’a pas le droit à l’erreur ce week-end. Il va falloir gagner le match. Le groupe est très concentré, on a hâte de le jouer. On s’est préparés en conséquence s’il pleut, on a un plan de jeu pour.

Vous faites partie des internationaux qui vont jouer leur dernier match avec La Rochelle, avec la mission d’assurer cette qualification, avant de partir pour le Tournoi des 6 Nations…

Si La Rochelle perd ce week-end, l’aventure s’arrête… Revenir et ne plus avoir d’objectif européen après avoir gagné deux années consécutives, ce serait dommage pour le groupe, dommage pour le club. Donc on n’a pas ce genre d’ambitions. Ça nous tient à cœur de faire une très bonne performance ce week-end.

Le dernier tenant du titre qui n’est pas sorti des poules la saison suivante est le Leinster, en 2013…

Être reversé en Challenge Cup n’est même pas envisageable pour nous, surtout au regard des qualités du groupe. Pour nous, on n'a pas d'autre choix que de gagner ce week-end et de continuer l'aventure.

Les observateurs s’attendaient à vous voir figurer sur la liste du XV de France. Que ressentez-vous de faire partie de cette liste réduite ?

C'est toujours une joie d’y être. En plus, vu comment l'aventure s'était terminée… C'est cool de pouvoir partir sur un nouveau chapitre et de nouvelles ambitions. C'est bien pour moi d’être sur la cette liste, je suis très content.

Aviez-vous une crainte ?

Bien sûr. Tant que l'annonce n’est pas officielle, on peut te dire : « oui, tu y es » et au final tu n’y es pas. Il y a plein de joueurs dans ce cas-là donc je suis très content que ma présence soit officielle.

Vous allez enchainer dimanche votre dixième match (9 titularisations) avec La Rochelle depuis votre retour de la Coupe du monde. Et vous ne semblez pas baisser de régime, bien au contraire. Que ce soit physiquement ou au niveau de votre activité sur le terrain…

Tant mieux alors si l’on a cet avis de moi. Après, on bosse bien la semaine, on a un très bon staff qui fait en sorte de nous mettre dans les meilleures conditions possibles pour travailler. Tout le monde s’aide dans le groupe : les joueurs comme les préparateurs physiques, les kinés, les médecins… On est bien entourés, c'est ce qui permet de faciliter les bonnes performances.

Avant la réception réussie de Leicester, Sébastien Boboul, l’un de vos entraîneurs, disait vous avoir « chauffé », notamment devant : « J’en discutais avec Uini (Atonio) et Reda (Wardi), ils veulent montrer qui sont les plus costauds. » Était-ce encore le cas cette semaine ?

(sourire) Non, non… Après c'est sûr que l’on a toujours à cœur d’aider l'équipe en mêlée fermée. C'est un secteur qui permet de rassurer l'équipe, de mettre en place notre jeu, de marquer l'adversaire devant. Donc c’est important pour Uini et moi de donner notre maximum. C’est aussi le cas pour les autres comme Joël (Sclavi), « Sandro » (Aleksandre Kuntelia), GH (George-Henri Colombe)… C'est hyper important pour le groupe.

La Rochelle semble retrouver ses standards, devant, non ?

Après, on ne va pas dire ça juste après un bon match. On va attendre de voir ce weekend et comment ça se passe. Et peut-être qu'à ce moment-là on pourra dire que notre saison est lancée et que notre groupe est performant. Gagner à l’extérieur renforce le groupe, le soude, apporte énormément de confiance. Jusqu’ici, on a gagné une seule fois en déplacement (à Pau, le 6 janvier 2024, NDLR), ce sera l'occasion dimanche de gagner un deuxième match. Surtout que celui-là est hyper important pour nous.

Comment a réagi jeudi votre coéquipier Grégory Alldritt à l’officialisation de son capitanat des Bleus pour les 6 Nations ? Et vous ?

Je pense qu'il ne peut pas montrer sa joie (il est concentré, NDLR). Il est déjà capitaine avec nous, il remplit très bien son rôle. Moi, je suis très content pour lui. Il le mérite, il donne énormément pour le groupe. Greg est un exemple de travail, sur comme en dehors du terrain. Toutes ses qualités font que c’est mérité.

Alldritt : "Que du bonheur de jouer avec Reda !"

Interrogé sur le rendement de son partenaire en club comme en sélection, le capitaine rochelais et futur capitaine du XV de France Grégory Alldritt se montre dithyrambique à l’égard de Reda Wadi : « Reda est impressionnant. Il n’a jamais fait de bruit, il a toujours bossé énormément et je suis le premier heureux quand je vois que ça paye depuis maintenant deux ans. Il est toujours présent, c'est quelqu'un sur qui on peut s'appuyer, on peut lui faire confiance : il ne sort pas du combat, il est très fort en mêlée et, plus ça va plus, il commence à avoir des mains (rires). On le chambre avec ça mais il commence vraiment à s'améliorer là-dessus aussi donc ce n’est que du bonheur de jouer avec Reda. Je suis persuadé qu'il va continuer à progresser parce qu'il ne s'arrête pas de travailler. »

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (2)
Breizhrugby Il y a 1 mois Le 20/01/2024 à 09:56

Excellent joueur, qui ne fait pas de bruit, mais qui bosse comme un dingue pour arriver là où il est!!
Un thèseux que j'aime beaucoup et qui apporte beaucoup à LR et à l'EdF!!

mikele64 Il y a 1 mois Le 20/01/2024 à 08:59

Quel melon. A l'image des supporters de la Rochelle