Top 14 - Pourquoi Toulon galère chez les mal classés

  • Depuis plusieurs saisons, les Rouge et Noir sont défaits, à la surprise générale, chez les mauvais élèves du championnat.
    Depuis plusieurs saisons, les Rouge et Noir sont défaits, à la surprise générale, chez les mauvais élèves du championnat. Icon Sport - Icon Sport
Publié le
Partager :

Depuis plusieurs saisons, les Rouge et Noir sont défaits, à la surprise générale, chez les mauvais élèves du championnat. Avant d’aller à Montpellier, plusieurs acteurs de la maison frappée du muguet ont donné leur sentiment concernant ce phénomène qui plombe les exercices varois.

À chaque intersaison, les supporters toulonnais répètent inlassablement le même refrain : "Si l’on avait gagné chez les derniers, on serait dans les six." À vrai dire, s’ils sont parfois de mauvaise foi, ils s’appuient cette fois sur des faits implacables : en reprenant le cours des cinq dernières saisons, Toulon a validé seulement quatre succès lors des dix derniers déplacements chez les pensionnaires de la zone rouge. Pire, depuis l’arrivée de Pierre Mignoni, Toulon ne compte aucun succès avec deux revers à Perpignan, et un autre concédé face au Brive de Patrice Collazo. Cette fois, le natif de La Seyne-sur-Mer sera dans le camp de Montpellier, lanterne rouge du Top 14.

Laporte x Mignoni, part.2 \ud83c\udfa5

Les deux hommes, avant de se recroiser lors de Toulon - Montpellier, se remémorent les années passées ensemble dans le Var. Ils évoquent notamment la gestion rude d'un effectif cinq étoiles. pic.twitter.com/AIkmgyzIBr

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) January 6, 2024

Avant de croiser le fer avec les Cistes, Bruce Devaux a tenté d’expliquer ce mal qui ronge les siens. "Ce sont des matchs pièges, et on n'arrive pas à les éviter, a pointé Devaux. Montpellier est un faux dernier quand tu analyses la qualité de l’effectif. Cette équipe est en train de bien revenir, et ils ont été proches de la victoire à Lyon. Il faut relever le niveau de vigilance."

Bien inséré au sein du top six, le RCT serait bien inspiré de mettre fin à la malédiction pour éviter de perdre des points sur la concurrence. "On le sait, a poursuivi le pilier gauche, ce sont des équipes qui s’accrochent beaucoup. Ce sont des tests de caractère. Il faut y aller avec encore plus d’humilité. Un peu plus que les années précédentes... Si on y va avec l’idée que ce sont les derniers, on va tomber dedans encore. Ce sera avant tout un combat physique entre avants."

Souvent de l’autre côté de la barrière avant de signer à Toulon, Vasil Lobzhanidze connaît le sentiment qui va habiter les Héraultais. « À Brive, on était toujours motivés pour gagner les matchs à la maison. Chaque match à domicile compte différemment quand tu luttes pour le maintien. Ce sont des matchs capitaux. » Et ils le sont moins à court terme, pour les Varois.

Des revanchards pour éviter une éventuelle décompression

À la vue du début de saison, Pierre Mignoni espère que le "problème est derrière (s)es joueurs". "Il y a certainement un facteur mental qui joue dans ces défaites. Pour ma part, il n’y a aucune différence entre les équipes. On essaie de travailler sur ça avec le groupe. Les coachs, les journalistes et les supporters aguerris peuvent le confirmer : tous les matchs sont durs, et ils sont aussi durs quand tu vas chez les promus ou les équipes mal classées. Le plus important est de se concentrer sur nous. L’adversaire, on le regarde, on l’analyse et on travaille pour le contrer. Dans mon cas, je veux voir des attitudes positives et collectives. Depuis le début de la saison, ce n’est pas trop mal. "

Charles Ollivon ne fera pas le voyage pour défier Montpellier.

À un mois du Tournoi des 6 Nations, le troisième ligne international de Toulon a ressenti une "alerte à la cuisse" selon les propos de Pierre Mignoni, son manager. pic.twitter.com/J5P9ToZ5kO

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) January 5, 2024

Sauf à… Perpignan, où Toulon avait aligné sa meilleure équipe du moment ! "C’est LE mauvais exemple, il n’y en a eu qu’un. Les jokers, au niveau de l’attitude, il n'y en a pas beaucoup dans une saison. Je ne parle pas des résultats, mais des attitudes. On doit être combattants, et on doit être dans le match. On a été dans le match à Toulouse. On a perdu, mais on était là. C’est ça que je veux voir."

Pour éviter une nouvelle déconvenue, le manager varois est décidé à offrir une nouvelle "opportunité", dixit ses propos, à des joueurs en manque de temps de jeu. Ces éléments se doivent de répondre aux attentes pour instiller le doute dans l'esprit des entraîneurs toulonnais. "On est très exigeant les uns envers les autres. Je ne parle pas des coachs, mais des joueurs. C’est ça que je veux ressentir (…). Je ne veux pas d’une forme de pression sur le fait d’être bon ou mauvais par rapport à ceux qui seront sur le terrain. Je veux des joueurs engagés et connectés les uns pour les autres. On l’a été sur les derniers matchs à l’extérieur. Je veux voir ces attitudes, et les gens veulent voir ça. On fait tout pour gagner les matchs, on ne les gagnera pas tous, mais il faut être en mesure de les gagner. Ils ont déjà montré qu’ils étaient là cette saison et qu’on pouvait compter sur eux. Quand tu ne joues pas beaucoup, il faut montrer que tu es là. J’ai confiance en eux." Ces hommes avaient relevé le défi, le 18 novembre dernier, en gagnant à Clermont (28-30).

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (9)
CasimirLeYeti Il y a 1 mois Le 07/01/2024 à 23:10

Non, non rien n'a changé...
Tout, tout a continué !

Fa_b-maul Il y a 1 mois Le 07/01/2024 à 22:42

J'ai bien peur qu'il en soit de même ce soir ...

TheKingST Il y a 1 mois Le 07/01/2024 à 14:43

Car c'est une équipe de pipes !

Pitou13 Il y a 1 mois Le 07/01/2024 à 16:29

Dixit le roi des pipasses. Merci tonton Gege tu peux aller prendre tes cachets.