Pro D2 - Billy Searle (Biarritz) est attendu pour prendre les commandes du jeu biarrot

  • Billy Searle enchaîne les matchs avec Biarritz.
    Billy Searle enchaîne les matchs avec Biarritz. Icon Sport - Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Auteur de deux essais avant la trêve à Provence Rugby, Billy Searle va connaître, ce soir contre Brive, une troisième titularisation consécutive. Il se veut ambitieux pour le BO et espère mettre fin, au plus vite, à la série de défaites dans laquelle est plongée l’équipe basque.

C’est à la mi-novembre, alors que le Biarritz olympique connaissait une période studieuse d’une semaine sans match, que Billy Searle a posé ses valises sous la pluie basque et très vite, l’ex joker Coupe du monde du Stade toulousain, a été mis dans le grand bain, puisqu’il a été remplaçant à Aurillac (31-9), avant d’être titularisé pour la réception de Béziers (17-20) et le voyage à Aix-en-Provence (29-21).

Des débuts loin d’être idéaux (trois revers), et même si la dernière “défaite encourageante” dans le sud-est de la France est porteuse d’espoir, l’ouvreur veut vite inverser la tendance. "Perdre ou gagner, c’est un rythme auquel on s’habitue, et là, on s’est un peu habitué à perdre. C’est un mauvais cycle. Maintenant, on a vu à Aix de nouvelles structures, qui ont été mises en place. Elles ont été assez intéressantes. Il faut grandir là-dessus et continuer sur cette voie", estime-t-il.

Aucun dix n’a commencé quatre matchs de suite

Avec la fraîcheur habituelle des recrues qui arrivent en cours de saison, Searle est attendu pour amener un regard nouveau et aider le BO à se sortir de la mauvaise passe dans laquelle il est. Mais avant que l’Anglais ne prenne la pleine mesure du plan de jeu dressé par le trio d'entraîneurs en place depuis la rentrée (Dulin, Ripol, Cassin) ainsi que tous les repères dans l’équipe basque, il faut laisser le temps au temps. "Je suis arrivé dans une période compliquée pour le club, personne ne veut être dans la position où nous sommes. Aujourd’hui, mon ambition est donc de faire la connaissance de tout le monde au plus vite, de m’impliquer et enfin d’aider au maximum l’équipe", poursuit-il.

Billy Searle était joker Coupe du monde à Toulouse avant de rejoindre le BO.
Billy Searle était joker Coupe du monde à Toulouse avant de rejoindre le BO. Icon Sport - Icon Sport

Ce soir, contre Brive, il connaîtra une troisième titularisation d'affilée (jusqu’à présent, seul Hilsenbeck a eu l’occasion de démarrer trois matchs de suite en dix), ce qui laisse penser que le staff rouge et blanc aimerait faire de Searle son ouvreur titulaire pour la seconde partie de saison. D’autant que, jusque-là, ni Hilsenbeck (5 titularisations), Perraux (5 titularisations) ou Jonas (2 titularisations) ne se sont vraiment imposés comme numéro un indiscutable en dix.

Toulouse ? C’était incroyable

Demi d’ouverture réputé joueur, Searle (27 ans) a beaucoup bougé ces dernières années, puisqu’il a défendu les couleurs de Plymouth Albion, Bristol, des Wasps, Worcester, Bath et du Stade toulousain, où il a effectué une pige en début de saison. À ce sujet, il confie : "Toulouse, c’était incroyable au niveau du jeu et de la ville. Tout est mis en place pour bien jouer. J’ai beaucoup apprécié le fait de pouvoir évoluer à côté d’internationaux français". Lorsque l’occasion de rejoindre le club rouge et blanc s’est ensuite présentée, il n’a pas hésité. "C’était une bonne opportunité pour que je reste en France, raconte-t-il. On m’a dit que le BO avait pour ambition de monter en Top 14. C’est toujours attirant".

Aujourd'hui, la route pour rejoindre l’élite est encore longue, puisque les Biarrots sont dans la zone rouge, mais Searle, à l’instar du nouvel entraîneur en chef, Simon Mannix, se veut résolument positif. "Je ne pense pas vraiment à la relégation, coupe-t-il. Je suis venu à Biarritz parce que l'objectif était d’atteindre le Top 14. Je ne veux pas parler au nom de l’équipe, mais je pense que le top six est atteignable si nous commençons à gagner des matchs". À commencer vendredi soir, face à Brive ?

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
biilyzekid Il y a 1 mois Le 05/01/2024 à 15:27

Une véritable bille!!