XV de France - "Si je trouve que je suis en forme olympique, pourquoi pas reprendre" : Uini Atonio (La Rochelle) ouvre la porte à l'équipe de France

Par la rédaction.
  • Uini Atonio lors de la dernière Coupe du monde avec l'équipe de France.
    Uini Atonio lors de la dernière Coupe du monde avec l'équipe de France. - Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Le pilier droit du Stade rochelais s'est longuement confié dans un entretien accordé à Midi Olympique. Il évoque notamment sa carrière internationale et laisse planer le suspense quant à son futur en Bleu.

Uini Atonio (33 ans et 57 sélections) disputera-t-il le prochain Tournoi des 6 Nations ? Ce n'est pas encore officiel, et le joueur n'a pas pris de décision définitive. Mais le pilier droit qui avait annoncé la fin de sa carrière internationale après la Coupe du monde, pourrait revenir sur son choix et postuler pour la première liste du deuxième mandat de Fabien Galthié. C'est en tout cas ce qu'il confie dans le long entretien accordé à Midi Olympique. "Est-ce que j’écoute ce que disent les gens extérieurs ou est-ce que je prends la décision moi-même ? Est-ce que j’ai vraiment encore assez d’envie, de temps ? Je suis plus tout jeune. On verra comment va se dérouler le mois à venir avec le Stade rochelais. Ça va être très costaud. Dans un mois, si je trouve que je suis en forme olympique, pourquoi pas reprendre. Je saurai alors et je pourrai décider."

Servat et Galthié nous ont souvent demandé, avec Romain Tao : "Mais vous êtes sûrs, les gars ?"

Alors que son choix d'arrêter l'équipe de France avait été décidé avant le début de la Coupe du monde, Uini Atonio raconte les quelques jours qui ont suivi l'élimination en quart de finale face à l'Afrique du Sud : "Ronan (O'Gara) m'a convoqué le jeudi après le quart de finale. On a bien parlé. Il voulait savoir pourquoi j’arrêtais, si c’était parce que je me sentais trop vieux, parce que je croyais ne plus avoir ma place… Nous avons mis les choses à plat. À côté de ça, Servat et Galthié nous ont souvent demandé, avec Romain Tao : "Mais vous êtes sûrs, les gars ?" On avait répondu : "Je pense, qu’en gagnant la Coupe du monde..." À chaque fois, on disait oui car on ne pensait qu’à cet objectif. Nous avions tout pour la gagner. Si je prends un peu de recul, aujourd'hui, je me demande : "Est-ce que c’est la bonne décision ?" Je pense mais tout peut se passer."

Il faudra attendre quelques semaines avant de savoir si Uini Atonio retrouvera le maillot floqué du coq. En attendant, le pilier droit va connaître des échéances importantes avec son club de La Rochelle, qui débute en Champions Cup face au Leinster la défense de son (double) titre. Dans l'entretien exceptionnel que le joueur a accordé à Midi Olympique, il est aussi question de son évolution au cours de sa carrière, de sa longévité au plus haut niveau et des solutions qu'il a trouvé pour progresser. Atonio évoque aussi l'élimination en quart de finale du Mondial et son physique pour le moins.. imposant ! 

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (4)
AlanCienAlaminDanlapoire Il y a 2 mois Le 07/12/2023 à 14:38

Le problème devant n'est donc pas du tout réglé. Il nous a valu l'échec en Coupe du monde. Le tournoi c'est dans 1 mois et demi... Les irlandais vont s'appuyer sur cette faiblesse.

Anhuro Il y a 2 mois Le 07/12/2023 à 10:05

Pour l'Olympique ? C pas fait pour vous mais, à 15 cela est toujours très bon.
Allez les Bleus comptent et ont besoin de vous.
Velomo

btz6422 Il y a 2 mois Le 06/12/2023 à 18:18

Ha un moment faut savoir arrêter !!! Ok il a fait le taf mais il est cramé il tombe très vite au sol il faut être lucide... le capital sympathie a suffit à un moment

Unixter Il y a 2 mois Le 06/12/2023 à 19:06

Penser qu'il y a un capital "sympathie" c'est ni connaître le professionnalisme, ni le haut niveau, que ça soit national ou international ... soyez lucide.