Top 14. Pro D2 - Le Racing et Toulouse en bons élèves, Brive hors des clous... Le bilan des JIFF de ce début de saison

Par François Maleysson
  • Wenceslas Lauret, Maxime Baudonne et Boris Palu font partie des nombreux Jiff alignés par le Racing depuis le début de saison.
    Wenceslas Lauret, Maxime Baudonne et Boris Palu font partie des nombreux Jiff alignés par le Racing depuis le début de saison. Icon Sport - Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Huit journées sont déjà passées en Top 14, onze en Pro D2, les tendances de début de saison se confirment ou s'infirment, et les clubs alignent plus ou moins de JIFF. Si certaines équipes sont largement dans les clous des quotas, d'autres vont devoir se rattraper.

"A-t-on aligné assez de Jiff ?" C'est la question qui se pose dans de nombreux clubs la fin de saison venue. Quand la réponse est négative, c'est le moment pour les présidents de sortir la calculette. Pour rappel, en Top 14 et en Pro D2, à la fin de la saison chaque club doit avoir aligné en moyenne 16 joueurs issus de la formation française, sauf les promus qui bénéficient d'une dérogation et peuvent se limiter à 14, puis 15 la saison suivante. Mais les équipes qui affichent une moyenne de 17 ou plus ont le droit à une aide financière appelée le "Fonds Jiff". Celui-ci prévoit une somme de 220 000 euros pour chaque club "très bon élève". Et à chaque centile entre les moyennes de 17 et 19 Jiff équivaut à un ajout de 500€, le plafond étant de 320 000€.

Le Racing premier de la classe

Cette saison, en plus d'être premier du Top 14, le Racing affiche un taux impressionnant de 21,83 Jiff par feuille de match. Jacky Lorenzetti, le président du club francilien, ne devrait pas avoir à se creuser les méninges au printemps. Comme souvent, le Stade Toulousain figure également haut dans ce classement avec une moyenne de 21,50, les Rouge et Noir ne devraient pas non plus avoir de problème de ce côté-là. Cela s'explique par les nombreux internationaux dans l'effectif toulousain. En effet, chaque joueur retenu avec le XV de France compte pour un Jiff sur la feuille de match du Stade toulousain.

Autre bon élève, Bayonne, qui pourrait se contenter de 15 Jiff, en dénombre 20 par match depuis le début de l'exercice 2023-2024.

Le Comité Directeur de la LNR a validé les moyennes intermédiaires de JIFF sur la feuille de match par club de TOP 14 et de PRO D2. Les voici après 6 journées de TOP 14 et 10 journées de PRO D2. pic.twitter.com/pfhrnR87mG

— Ligue Nationale de Rugby (@LNRofficiel) November 28, 2023

Toulon a semble-t-il appris de ses erreurs de la saison passée et aligne pour l'instant 19 joueurs issus de la formation française. Le promu oyonnaxien qui possède une moyenne de 15,33 reste aussi dans ses clous (14 sont demandés pour sa première saison dans l'élite). Pour l'instant aucun club de l'élite n'est hors des comptes et 10 d’entre eux pourraient même prétendre au fameux "Fonds Jiff".

Brive en difficulté

Son de cloche un peu différent du côté de l'antichambre du Top 14. Aucun club n'a pour l'instant une moyenne aussi impressionnante que dans l'élite. Premier de ce classement, Grenoble aligne en moyenne 18,30 Jiff par match. En revanche, deux clubs vont devoir faire mieux. Brive, qui connaît un début d'exercice pas à la hauteur des attentes suscitées sur le terrain, n'a pour l'instant que 15,10 Jiff par match. Un problème qui pourrait rapidement se transformer en casse tête pour leur nouvel entraîneur Pierre-Henry Broncan. Béziers qui réalise une saison plus prometteuse a une moyenne de 15.90. Rien de rédhibitoire pour l'instant, mais le chiffre reste à surveiller pour les Biterrois. Montauban, avec 16 Jiff de moyenne, reste tout juste dans les clous.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (13)
Allezlestade Il y a 2 mois Le 30/11/2023 à 09:35

Catalan et Lechim le même ou même combat pour sortir une telle absurdité.
jmbegue a entièrement raison . Quand on a de l'ambition on va jouer dans les clubs phares de la région ou de France cela n'est pas gage de réussite il suffit quand on connait le rugby de regarder combien de joueurs qui ont été champions de France dans leurs catégories jouent en Top14 dans leurs clubs.
Pour clide64 il faut se renseigner avant de sortir n'importe quoi la preuve :
"Joueur Issu des Filières de Formation" a soit passé au moins trois saisons en centre de formation agréé d'un club de rugby professionnel, entre ses 16 et ses 21 ans, soit été licencié pendant au moins cinq saisons à la FFR en rugby à XV, mais avant ses 21 ans.
Quant à Catalan vivement que l'USAP et sa légion étrangère soit en PRO D2 pour ne plus l'entendre

Catalan Il y a 2 mois Le 30/11/2023 à 10:27

Désolé d'exister
Moi voyez vous je ne suis pas content des malheurs d'un autre club.
Je discute c'est tout

Prothea Il y a 2 mois Le 30/11/2023 à 08:53

Si on veut une EDF forte, il faut 50 joueurs de haut niveau. Donc plus de JIFF. Des postes sont faibles en EDF comme Piliers, Ailiers, Centres et c'est à ces postes qu'il y a le plus d'étrangers ( piliers géorgiens et 3/4 iliens)

Clide64 Il y a 2 mois Le 30/11/2023 à 06:17

Quelle mascarade on est JIFF en 2 ans. Tu vas chercher 2 jeunes à 17 ans en Afrique du Sud et 2 ans après ils sont JIFF comme les jeunes du même club qui s'entraînent et jouent au club depuis l'âge de 5 ans. De plus les 2 que tu vas chercher sont payés et logés. Ceux du cru ne touchent rien . Et c'et un cas précis d'un club de laisse évoquée de top 14 et c'est vrai dans la plupart des clubs. Et ces JIFF payés même s'ils ne font pas fortunes doivent jouer comme ils ont été recrutés et payés au dépend des autres qui eux ont alors souvent moins de temps de jeux pour laisser place à ces arrivent en passe de devenir JIFF, Jolie mascarade