Midi Olympique

Gareth Edwards, numéro 9 de votre XV de légende

Gareth Edwards, numéro 9 de votre XV de légende
Par Rugbyrama

Le 29/03/2020 à 13:10Mis à jour Le 29/03/2020 à 13:31

XV HISTORIQUE - Après avoir élu poste par poste les joueurs dans le XV historique, la rédaction vous propose un portrait de chaque gagnant. Aujourd’hui : le demi de mêlée Gareth Edwards.

"Il a joué dans les années 70, mais s'il avait joué aujourd'hui, il resterait le meilleur. Il était exceptionnel dans ses courses, ses passes, ses coups de pied et sa vision du jeu. Il s'assoit à la table du rugby comme le joueur ultime sur un terrain." Ces mots de Will Carling, centre et capitaine du XV d'Angleterre dans les années 90, et qui place Gareth Edwards en première position de son top 50 des meilleurs joueurs de l'histoire en 2007, illustrent bien le respect que suscite encore aujourd'hui le légendaire demi de mêlée gallois.

Né en 1947 à Gwaun-Cae-Gurwen de parents miniers, Edwards entre à l'école publique de Millfield grâce à ses résultats sportifs. Excellent en gymnastique et en athlétisme, il est tout proche de signer à 16 ans pour le club de football de Swansea. Mais il choisit le rugby et continue ses études, avant de débuter en première division galloise en 1966 sous le maillot du Cardiff RFC. Un an plus tard, lors du Tournoi des Cinq Nations 1967, Edwards connaît sa première sélection avec le pays de Galles, contre la France à Colombes.

Gareth Edwards (pays de Galles) face à la France

Gareth Edwards (pays de Galles) face à la FranceOther Agency

Une domination sans partage

Son impact dans le collectif gallois est immédiat. Il est le plus jeune capitaine de l'histoire du XV du Poireau, à seulement 20 ans. Une responsabilité qu'il n'endossera que 13 fois, préférant laisser cet honneur à des joueurs plus expérimentés que lui. Dès lors, le rouleau compresseur rouge est lancé. Avec les Diables Rouges, Gareth Edwards va remporter sept fois le Tournoi dont trois Grands chelems, en 1971, 1976 et 1978. Il est accompagné dans sa tâche par d'autres grands joueurs comme Barry John, Phil Bennett, John Dawes, Gerlad Davies ou encore JPR Williams.

Mais le joueur star de l'équipe, celui qui fait basculer les matchs et que tous les fans veulent voir sur le terrain, c'est bien Gareth Edwards. Car même sans parler de résultats collectifs, le demi de mêlée est un monstre du rugby. Petit par la taille (1,71 m), il a fait de ses prises d'intervalles une arme léthale. Très véloce et agile, ses démarrages fulgurants laissent la plupart des défenseurs sur le carreau.

Au-dessus du lot

Et une fois passé le premier rideau, Edwards est capable de tout : taper à suivre, servir un coéquipier à hauteur ou mystifier le dernier défenseur avec un crochet. Cela fait souvent mouche, et le petit demi de mêlée donne l'impression d'avoir un coup d'avance sur tout le monde. Techniquement, Edwards est aussi un roi. Son jeu au pied et ses drops sont efficaces, sa passe est rapide et précise... Le fantasque numéro 9 s'amuse parfois à sortir le ballon du regroupement et servir son ouvreur en "chistera". Comme pour donner l'impression qu'il survole le jeu...

Gareth Edwards (Barbarians) face aux All Blacks en 1973

Gareth Edwards (Barbarians) face aux All Blacks en 1973Other Agency

À la faveur de son bagage rugbystique, Edwards a laissé son nom dans plusieurs actions mythiques. Son essai en soutien de JPR Williams qui assassine l'équipe de France lors du Tournoi 1971, sa chevauchée de 80 mètres en solitaire contre l'Écosse en 1972, mais aussi et surtout "L'Essai" en 1973. Lors de cette rencontre des Barbarians face aux All Blacks, Gareth Edwards intercepte la passe de son propre coéquipier Derek Quinell, déborde la défense néo-zélandaise sur 35 mètres et va conclure un essai de légende, considéré par beaucoup comme le plus beau de l'histoire.

Le 18 mars 1978, Gareth Edwards finit son aventure avec le pays de Galles comme il l'a commencée, face à l'Équipe de France, et remporte un dernier Grand chelem dans un Arms Park de Cardiff tout acquis à sa cause. En douze ans de carrière internationale, il aura joué absolument tous les matchs du XV du Poireau, soit 53 capes officielles, et aura marqué 20 essais. Il aura également participé aux tournées 1971 et 1974 des Lions britanniques et irlandais.

Gareth Edwards (ex-Cardiff RFC)  aux côtés de Jonah Lomu (Cardiff Blues) en 2005

Gareth Edwards (ex-Cardiff RFC) aux côtés de Jonah Lomu (Cardiff Blues) en 2005Icon Sport

Une carrière à l'image du joueur. Un demi de mêlée surdoué, au sens du jeu surdéveloppé et en avance sur son temps. Une carrière qui n'a comme seul point noir qu'une absence totale de titres avec le Cardiff RFC. Mais qui impose le respect. Lors d'un sondage mené en 2003 par le magazine Rugby World auprès de nombreux internationaux en activité, Gareth Edwards était déclaré meilleur joueur de tous les temps. Un point de vue partagé encore aujourd'hui par de nombreux observateurs.

Par Baptiste Pery

Crédits photos : WalesOnline

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés