Icon Sport

Ollivon, une tournée pour se relancer

Ollivon, une tournée pour se relancer

Le 30/06/2022 à 11:56Mis à jour Le 30/06/2022 à 12:11

XV DE FRANCE - Après un an d’absence en bleu, le Toulonnais est revenu aux manettes du XV de France en l’absence des joueurs dits « premiums » par Fabien Galthié. Une tournée où Ollivon jouera forcément très gros, s’il souhaite remettre en cause la hiérarchie dessinée lors du Grand Chelem.

Qui aurait pu imaginer, voilà à peine un an, que le statut de Charles Ollivon en bleu aurait pu s’avérer un tantinet menacé ? Pas grand-monde, à l’évidence… Nommé capitaine par Fabien Galthié après lui avoir tapé dans l’œil lors de la préparation pour le Mondial 2019, Charles Ollivon a incarné pendant deux saisons le renouveau du XV de France, décrochant même le titre de meilleur marqueur lors du Tournoi 2020, signe de son incontestable apport sur le terrain.

Le hic ? Il est que le Basque s’est rompu les ligaments croisés sur la pelouse de Castres lors de la dernière journée de la saison 2020-2021 et que depuis lors, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts… Il y eut d’abord cette tournée fondatrice en Australie, qui vit le XV de France l’emporter pour la première fois depuis une éternité sur l’île-Continent, et durant laquelle son remplaçant Anthony Jelonch fit bien mieux que tenir la barque. Et puis, il y eut bien sûr cette saison 2021-2022 (jusqu’à maintenant) parfaite, avec huit victoires en autant de matchs sous les commandes d’Antoine Dupont, par ailleurs élu meilleur joueur du monde par World rugby. Alors, ajoutez à cela que le pack des Bleus semblait avoir enfin trouvé son meilleur équilibre avec une troisième ligne Cros-Jelonch-Alldritt et la promotion de Woki en deuxième ligne, et vous conviendrez que pour Ollivon, revenir dans la danse après une énième grave blessure semblait tout sauf gagné…

Ghezal : « Sa nomination n’a fait aucun débat »

Reste que la nature a une sainte horreur du vide. Et qu’après avoir effectué un retour à la compétition convaincant avec Toulon (la superbe série du RCT au printemps correspondant étroitement à son retour sur les terrains), Charles Ollivon est redevenu un candidat d’autant plus naturel au XV de France qu’il était prévu de longue date que les joueurs dits « premiums » par Fabien Galthié (entendez par là, dans le cas qui nous intéresse, les Dupont, Woki, Cros, Jelonch ou Alldritt) soient laissés au repos lors de cette tournée au Japon. De quoi offrir un boulevard pour le grand retour d’Ollivon, nommé d’office capitaine des Barbarians pour le match de préparation non-officiel des Bleus face à l’Angleterre, puis de nouveau à la barre du XV de France…

Charles Ollivon.

Charles Ollivon.Icon Sport

« Nous sommes très heureux du retour de Charles, qui est toujours plein d'envie et de qualités, appréciait avant le grand départ l’entraîneur de la touche Karim Ghezal. Il est en pleine forme et sa nomination n'a fait aucun débat, car en plus d’être quelqu'un de très humble et très simple, ses performances sur le terrain parlent pour lui. Au-delà d’être un super joueur et un très bon sauteur, Charles est surtout un grand leader. Plus les matchs montent en intensité, plus il suit l'intensité des matchs. C'est quelqu'un de très calme qui apporte beaucoup de sérénité, on l'a aussi vu avec son club de Toulon. »

Un duel à distance pour 2023

Autant dire que le staff tricolore attend énormément de son joueur, et pas seulement parce qu’il est derrière Damian Penaud son meilleur marqueur en activité, avec 9 essais en 23 capes. Car s’ils n’en parlent qu’à mots couverts, il est évident que les Bleus se sont envolés au pays du Soleil Levant pour prolonger leur série historique de victoire, et se mettre en position d’atteindre au mois de novembre prochain le record absolu de succès (11) pour un XV de France. Ce qui passe par deux victoires face aux quart de finalistes du dernier Mondial dans des conditions compliquées, où il s’agira pour Ollivon de fédérer très rapidement autour de lui. Un vrai défi pour un capitaine, qui pourrait s’avérer décisif dans le combat à distance d’ores et déjà lancé pour les galons en vue de la Coupe du monde 2023.

En effet, en cas d’échec du XV de France au Japon, difficile d’imaginer que le capitanat ne soit pas rendu à Antoine Dupont (qui n’a encore jamais connu la défaite dans ce rôle) et les places de troisième ligne au trio de l’hiver. Mais en cas de succès ? Eh bien, à l’instar de ce qui s’est passé l’an dernier après la tournée en Australie, ce sont évidemment toutes les cartes qui pourraient bien être redistribuées. Avec Charles Ollivon comme grand bénéficiaire...

Contenus sponsorisés