Icon Sport

Danty : "La Coupe du monde ? C’est assez loin sans vraiment l’être"

Danty : "La Coupe du monde ? C’est assez loin sans vraiment l’être"
Par Jeremy Fadat via Midi Olympique

Le 26/01/2022 à 19:47Mis à jour Le 26/01/2022 à 19:56

XV DE FRANCE - Conscient des attentes autour du XV de France après la victoire face à la Nouvelle-Zélande en novembre lors de laquelle il était titulaire, le trois-quarts centre Jonathan Danty considère avoir fait le bon choix en quittant le Stade français pour La Rochelle. Même si l’objectif, pour lui comme pour les Bleus, est de garder le même niveau de performance jusqu’en 2023.

Sentez-vous dans le groupe l’ambition concrète de gagner le Tournoi des 6 Nations ?

Oui, on a forcément l’ambition d’essayer de remporter le Tournoi. Depuis quelques années, nous n’avons pas gagné grand-chose et il serait bien de le faire avant de se présenter à la Coupe du monde. Aussi de valider la tournée de novembre où nous sommes montés crescendo et avons fini fort en battant les All Blacks. On a besoin de confirmer ça et donc d’être bien en place sur le Tournoi des 6 Nations.

Que change le fait d’avoir battu les Blacks ?

Je vais dire la même chose qu’après le match. On a savouré l’instant présent mais il est important de garder ce niveau de performance à chaque match.

" "À mon poste, il y a quand même des concurents de trés bon niveau""

Vous effectuez le début de votre préparation au camp de Carpiagne, auprès des légionnaires. Qu’en retirez-vous jusque-là ?

Pour l'instant, déjà un peu de soleil à Cassis et ça change de la région parisienne (rires). Sinon, tout est assez différent, et cet environnement nous montre aussi beaucoup de discipline. La discipline, c’est une grande partie de leur métier, de leur activité. On sent que les mecs respectent tout. La hiérarchie mais aussi les moments protocolaires notamment. Personnellement, je n’avais vu ça que de l’extérieur jusqu’à maintenant.

Il y a plusieurs absents pour ce premier rassemblement, notamment des joueurs à la charnière. Est-ce une entrave à la préparation ?

Je crois que le mot n’est pas vraiment approprié. On a la chance d’avoir beaucoup de joueurs qui évoluent à la charnière et qui sont à un très bon niveau. Je ne vais pas tous les citer mais ils compensent l’absence de ceux qui ne sont pas là. Cela permet aussi de se parer face à d’éventuels problèmes d’ici à la Coupe du monde, notamment pour pallier des blessures. Ce n’est pas une entrave. Cela permet d’élargir le groupe et de compter sur plus de joueurs pour le staff.

À titre personnel, vos bonnes performances ces derniers mois vous donnent-elles la sensation d’avoir une carte à jouer ?

Une carte à jouer, oui. Mais tous les joueurs convoqués ont la même sensation. À mon poste, il y a quand même des concurrents de très bon niveau. Je ne me contente pas d’être là, j’essaye de montrer le meilleur de moi. Après, au staff de prendre les décisions. Je suis heureux d’être retenu mais c’est mieux quand on est présent sur la feuille de match.

XV de France - Jonathan Danty après le match contre les All Blacks

XV de France - Jonathan Danty après le match contre les All BlacksIcon Sport

Vous avez quitté le Stade français pour rejoindre La Rochelle l’été dernier. Votre titularisation contre la Nouvelle-Zélande et votre présence actuelle dans le groupe valident-elles votre choix de carrière qui n’a pas dû être simple à faire ?

À l’Instant T, je dirais oui. Mais il y a encore beaucoup d’échéances devant moi et cela dépendra de mon niveau de performance. Quand j’ai quitté Paris, mon objectif était de postuler pour la Coupe du monde. C’est assez loin sans vraiment l’être. Était-ce le bon choix ? Aujourd’hui oui, mais tout dépendra surtout de mon futur, de ma participation ou non à la Coupe du monde.

Contenus sponsorisés