Icon Sport

Edwards : "Je voulais rendre les Français fiers, j'espère avoir réussi"

Edwards : "Je voulais rendre les Français fiers, j'espère avoir réussi"
Par Marc Duzan via Midi Olympique

Le 01/04/2020 à 15:49Mis à jour Le 01/04/2020 à 15:50

XV DE FRANCE - Il y a six mois, l'Anglais Shaun Edwards quittait le pays de Galles pour renforcer le secteur défensif des Tricolores. Au fil d'une interview accordée hier à un journal britannique, l'ancien treiziste est revenu sur son expérience en France. Extraits.

Dans une interview accordée à nos confrères du Rugby Paper, un hebdomadaire anglais, l'architecte de la défense tricolore Shaun Edwards est longuement revenu sur la mission qu'il occupe depuis six mois auprès du XV de France. "Avant le Tournoi des 6 Nations, dit-il au début de cette interview, quelqu'un m'a demandé quel était mon but dans la compétition. J'ai dit que je voulais gagner, rendre l'équipe meilleure, blablabla... Mais mon but ultime était clairement le même que celui que j'avais eu au pays de Galles : je voulais simplement que les Français soient à nouveau fiers de leur équipe".

Pour l'ancien treiziste de Wigan, les débuts ont pourtant été incroyablement difficiles. Il poursuit : "Deux jours après avoir perdu le match de la troisième place face aux All Blacks, au Japon, j'ai débarqué à Cardiff pour retrouver ma famille. Trois jours plus tard, j'étais en réunion avec Fabien Galthié et les coachs pour définir les contours de notre projet. J'étais resté 225 jours loin des miens et couper à nouveau le cordon fut très difficile. Mais les Français m'ont super bien accueilli, que ce soit Laurent Labit, Raphaël Ibanez ou William Servat. A ce sujet, on m'avait dit que William (Servat) était quelqu'un de bien. C'était vrai : il ne m'a jamais laissé tomber".

XV de France - William Servat (entraîneur adjoint)

XV de France - William Servat (entraîneur adjoint)Midi Olympique

Et concernant les Bleus, alors ? "Comme dans beaucoup d'équipes internationales, a poursuivi Edwards, 75 % des joueurs Français s'imposent d'eux-mêmes en sélection. Ce sont les derniers 25 % qui font débat. Mais avec la Coupe du monde en point de mire, Fabien Galthié souhaitait qu'entre deux mecs de valeur égale, on choisisse toujours le plus jeune. C'était la meilleure option". Pour Edwards, qui s'est récemment installé à Canet-en-Roussillon (Pyrénées Orientales), où il vit le confinement auprès de sa compagne et de ses deux filles, les deux joueurs l'ayant probablement le plus impressionné se nomment Antoine Dupont et Romain Ntamack, les golden boys du Stade toulousain : "Dupont est un pur talent : il est rapide, explosif et a une très bonne vision du jeu. A ce sujet, la bonne chose reste sa faculté à écouter et à progresser : en défense, il est ainsi devenu un excellent soldat et cela le rend encore meilleur. […] Quant à Romain Ntamack, tout le monde connaît son potentiel. Il avait seulement besoin d'aide dans son jeu au pied et Vlok Cilliers (le spécialiste du jeu au pied chez les Bleus, N.DL.R.) lui a permis de progresser là-dessus : Romain a très peu raté de tirs aux buts, face à l'Angleterre ou le pays de Galles..."

Tournoi des 6 Nations 2020 - Antoine Dupont réalise une accélération fulgurante sur le deuxième essai d'Ollivon sous les yeux de Youngs et Rattez

Tournoi des 6 Nations 2020 - Antoine Dupont réalise une accélération fulgurante sur le deuxième essai d'Ollivon sous les yeux de Youngs et RattezIcon Sport

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés