Icon Sport

Place aux jeunes !

Place aux jeunes !
Par Nicolas Zanardi via Midi Olympique

Le 05/01/2020 à 20:45Mis à jour Le 05/01/2020 à 21:01

XV DE FRANCE - La première liste de 42 noms divulguée par Fabien Galthié devrait sonner la fin d’un cycle et le bout de l’aventure de bleu d’emblématiques trentenaires comme Huget, Médard, Lopez ou Slimani.

C’est ce mercredi 8 janvier que Fabien Galthié délivrera sa première copie. Une liste de 42 noms, ainsi qu’il l’avait souhaité à son début de mandat, et qui sera scrutée avec d’autant plus d’attention que les Bleus débuteront leur Tournoi par un Crunch face à l’Angleterre, vice-championne du monde. Rien que ça ! Une affiche de rêve pour une entame de mandat rêvée, forcément.

Car c’est bien d’un nouveau cycle qu’il faudra désormais parler, incarné par un nouveau capitaine qui, selon les informations de Midi Olympique, devrait être incarné par Charles Ollivon, porte-drapeau d’un pack appelé à redorer son blason. "Pendant la Coupe du monde, nous avions une des plus mauvaises conquêtes, admettait Fabien Galthié dans ces mêmes colonnes. La première des choses, pour ceux qui porteront bientôt ce maillot, c'est d'avoir une conquête qui fait peur. La base du rugby est là, c'est un sujet identitaire."

Une identité qui sera, qu’on le veuille ou non, tributaire des hommes qui l’incarneront. D’où l’importance de cette première liste dont le staff espère qu’elle lui permettra de prolonger son état de grâce, hors et sur le terrain. D’ailleurs, toujours selon Midi Olympique, c’est à un véritable changement de génération que l’on devrait assister dans le courant de la semaine. Au-delà des retraités "officiels" que sont les Guirado, Picamoles, Vahaamahina ou Fofana, cette première liste de Fabien Galthié devrait ainsi sonner le glas des carrières en bleu de fidèles soldats tels que Maxime Médard, Yoann Huget, Camille Lopez ou Rabah Slimani. Soit autant de trentenaires dont la candidature pour France 2023, objectif à long terme évident pour le nouveau sélectionneur, paraît plus qu’illusoire.

Des surprises à attendre

Ainsi va la vie en bleu, qui verra symboliquement la génération des champions du monde U21 de 2001 remplacée par une autre, celle des doubles champions du monde U20 en 2018 et 2019. Les têtes d’affiche que sont Demba Bamba ou Romain Ntamack seront de la partie, bien sûr, tout comme devraient en être le pilier de Toulon Jean-Baptiste Gros, les ouvreurs Mathieu Jalibert et Louis Carbonel, ou encore le troisième ligne de l’UBB Cameron Woki. Des nouvelles têtes auxquelles il conviendra d’associer des hommes en forme de ce début de saison, à l’image du Racingman Boris Palu ou du demi de mêlée toulousain Sébastien Bézy qui devrait, en l’absence de Baptiste Couilloud, accompagner son coéquipier de club Antoine Dupont aux côtés de Baptiste Serin.

On notera également, au-delà d’un fort contingent toulousain (au-delà de ses trois joueurs de la charnière, Ugo Mola devra certainement composer avec les absences de Baille, Marchand, Aldegheri, Cros et Tolofua), le retour de certains hommes forts de ce début de saison (à l’image des "oubliés" du Mondial Teddy Thomas, Romain Taofifenua ou Paul Willemse) et surtout un immense chantier au poste d’arrière, où Bouthier, mais aussi le Bordelais Nans Ducuing et le Parisien Kylian Hamdaoui semblent aujourd’hui mieux placés dans la hiérarchie que le Stadiste Thomas Ramos.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés