Icon Sport

XV de France - Les 5 plus lourdes défaites des Bleus

Les 5 plus lourdes défaites des Bleus
Par Rugbyrama

Le 12/02/2019 à 17:28

XV DE FRANCE - Ce dimanche, le XV de France a été humilié par l'Angleterre, avec à la clé l'une des plus larges défaites de son histoire. Zoom sur les 5 plus lourds revers qui ont entaché le parcours des Bleus depuis le passage au professionnalisme.

Nouvelle-Zélande 54 – 7 France (26 juin 1999)

Vainqueurs du Grand Chelem en 1997 et 1998, les Tricolores déchantent lors du Tournoi 1999 qu'ils terminent à la dernière place. Pas de quoi se mettre en confiance avant une tournée estivale qui s'avère très compliquée en Nouvelle-Zélande. Après un succès inaugural face aux Samoa, les Français perdent 20 à 16 contre les Tonga et se présentent à Wellington pour le dernier test. Malgré une réalisation d'Ugo Mola en début de seconde période, les Bleus sont dépassés par les arrières All Blacks et encaissent 7 essais, dont un triplé de Tana Umaga. À trois mois de la Coupe du monde, le XV de France subit un énorme coup d'arrêt. Mais on connaît la suite : les Tricolores remportent tous leurs matchs de poule, se débarrassent de l'Argentine en quarts et réalisent l'un des plus grands exploits de leur histoire face à ces mêmes All Blacks en demi-finale (43-31). Comme quoi une préparation ne donne pas toujours le ton de la compétition qu'elle précède.

Nouvelle-Zélande 61 – 10 France (9 juin 2007)

Encore une tournée d'été en Nouvelle-Zélande une année de Coupe du monde. Cette fois-ci, les Bleus sortent d'un Tournoi abouti puisqu'ils en sont les vainqueurs. Mais ils envoient un groupe très remanié en Nouvelle-Zélande et sont dominés par les Blacks pour le premier test à Auckland (42-11), avant de se faire littéralement atomiser lors du second test à Wellington. La défense française prend l'eau de toute part et la Nouvelle-Zélande mène déjà 30 à 3 à la mi-temps. Julien Laharrague marquera l'essai de l'honneur à la 51e minute, mais les Bleus continueront de se faire rouler dessus jusqu'au coup de sifflet final. Avec 9 essais encaissés et 51 points d'écart, c'est la plus large défaite de l'histoire du XV de France. Les coéquipiers de Sébastien Chabal se vengeront en quart de finale de la Coupe du monde quatre mois plus tard, mais cette tournée d'été restera dans les mémoires comme un naufrage collectif.

France 16 – 59 Australie (27 novembre 2010)

Après une tournée d'été marquée 2009 par un succès historique en Nouvelle-Zélande (22-27), avec notamment des essais de François Trinh-Duc, William Servat, et la mémorable chevauchée de 65m de Maxime Médard suite à une interception qui permettra aux Bleus de s'imposer à Dunedin, le XV de France s'écroule un an plus tard. La chute est brutale, une cinglante défaite (16-59). A l'époque, pourtant, le Stade de France était à guichets fermés. Mais les Français vont vivre un véritable cauchemar. Les Ashley-Cooper, Genia et O'connor (1 essai chacun) auront baladé la défense française de bout en bout. L'équipe de Marc Lièvremont s’effondrera dans la dernière demie heure. Il confiera après la partie avoir rencontrer une équipe d'Australie "exceptionnelle". Seul un essai de pénalité (30') viendra sauver l'honneur pour les bleus. La plus grosse défaite de l'histoire des Bleus face à l'Australie.

France 13 – 62 Nouvelle-Zélande (17 octobre 2015)

L'heure a sonné pour les hommes du capitaine Thierry Dusautoir de se rendre en Angleterre pour disputer la neuvième Coupe du Monde de l'histoire. Le début de la compétition se déroule sans encombre avec des victoires face à l'Italie (32-10), la Roumanie (38-11) et le Canada (41-18). Premier hic, les Bleus sont battus dans le dernier match de la phase de poule par l'Irlande (9-24). Problème, cette défaite est synonyme de deuxième place dans le Groupe D, et de quart de finale face à l'ogre Néo-Zélandais. Ce jour-là, les Bleus vont vivre un véritable calvaire dans l'antre du Millenium Stadium, aujourd'hui Principality Stadium. Les bleus ont été concassés par la puissance et la vitesse d'exécution des All Blacks. L'extraterrestre Julian Savea marquera un extraordinaire essai, laissant sur place Noa Nakaitaci et Scott Spedding, totalement impuissants. Ce match fût un véritable chemin de croix pour les Bleus qui évoluaient en rouge ce soir-là. Il est également le point final de la carrière internationale de l'emblématique capitaine Thierry Dusautoir, 80 sélections dont 56 capitanats.

Angleterre 44 – 8 France (10 février 2019)

Cette défaite résonne encore dans la tête de tout supporter du XV de France. Oui le rugby français a touché le fond, oui nous ne sommes plus invités au bal des grandes nations de ce jeu. Après une énième défaite "encourageante" la semaine passée face aux Gallois, les Bleus ont sombré à Twickenham.

Des leaders aux abonnés absents, un fond de terrain fantomatique, et un jeu au pied trop imprécis, voilà trop de composantes en défaveur des Bleus. Les anglais ont marqué des essais bien trop facilement, mettant en avant les largesses défensives des hommes de Jacques Brunel. Le pari de titulariser deux centres aux ailes et un ailier à l'arrière est manqué pour le technicien Gersois, tant les trois-quarts tricolores ont semblé perdus dans la couverture du fond de terrain. Beaucoup trop de carences pour espérer quoi que ce soit face à un XV de la Rose de ce niveau là. Seule éclaircie, l'entrée en jeu d'Antoine Dupont. Le Toulousain a gagné 78 mètres ballon en mains, soit le meilleur total des Bleus alors qu'il n'a disputé que 34 minutes.

Baptiste Pery, Thomas Saint-Antonin

Contenus sponsorisés
0
0