Icon Sport

Dulin est "Galthié compatible"

Dulin est "Galthié compatible"
Par Marc Duzan via Midi Olympique

Le 02/12/2020 à 17:30Mis à jour Le 02/12/2020 à 17:31

XV DE FRANCE - Très bon face à l'Italie samedi soir, l'arrière du Stade rochelais Brice Dulin possède un profil qui plaît au sélectionneur Fabien Galthié. Voici pourquoi...

Sous l'ère Saint-André (2012-2015), Brice Dulin fut l'un des cadres du groupe France, l'un des maillons forts de cette génération maudite à bien des titres, celle qui vit Guilhem Guirado, Wesley Fofana, Louis Picamoles ou Yoann Maestri s'éteindre au fil des matchs, enchaîner "les défaites encourageantes" et, au bout du bout, se résigner à la fatalité. À l'époque, "Dudule" marchait pourtant sur l'eau, que ce soit à Castres, où il fut sacré champion de France en 2013, ou au Racing, un club avec lequel il souleva le Bouclier de Brennus trois ans plus tard. Sur le territoire national, il n'y avait alors que Scott Spedding, par intermittences, pour lui contester le statut de "meilleur arrière français".

La suite ? Elle fut indéniablement plus douloureuse et, après plusieurs saisons tonitruantes en Ile de France, l'Agenais se blessa lourdement au genou (2018), traîna sa douleur pendant plus d'un an, perdit sa vitesse, ses appuis, disparut des radars et fut in fine boudé par Guy Novès, puis Jacques Brunel. "J'ai galéré pendant un an et demi, nous confiait-il il y a peu. J'avais mal, j'étais gêné dans mes courses, je manquais de punch et j'ai alors tout imaginé, concernant la suite de ma carrière". Barré au Racing par Simon Zebo, c'est au moment où l'ancien Agenais retrouva ses sensations et sa vitesse qu'éclata donc la crise sanitaire, mettant au printemps 2020 sa progression entre parenthèses. "Je ne vous cache pas que tout ça fut très frustrant, poursuivait-il au fil de cette même interview. J'ai galéré pendant un an et demi et au moment où ça revenait, la saison s'est arrêtée..."

Autumn Nations Cuop - Brice Dulin (France) contre l'Italie

Autumn Nations Cuop - Brice Dulin (France) contre l'ItalieIcon Sport

Depuis exilé en Charente Maritime et auteur sous le maillot du Stade rochelais d'un très bon début de saison, Brice Dulin a dernièrement profité du turn-over imposé par la convention LNR / FFR pour pousser la porte de la sélection nationale. Mieux, il fut samedi soir le meilleur trois-quarts français, excellent sur les relances, doué sous les ballons hauts et propre en défense. Une question, dès lors: et si Dulin passait en force ? Et si "Dudule" charmait le sélectionneur ? À un poste où ni Anthony Bouthier, ni Thomas Ramos ne sont indiscutables, la cote du Rochelais est indéniablement remontée en flèche.

En tout état de cause, Brice Dulin est "Galthié compatible", dans le sens où il est à la fois créatif et possède un jeu au pied d'occupation particulièrement long, une qualité non négociable aux yeux de l'actuel sélectionneur. En ce sens, et si le dernier rempart rochelais marquait à nouveau des points face à l'Angleterre, il deviendrait probablement le numéro 1 dans la hiérarchie tricolore. Qui l'eut cru ?

Contenus sponsorisés