Icon Sport

Beauxis : le pari gagné du revanchard

Beauxis : le pari gagné du revanchard

Le 06/02/2018 à 16:00Mis à jour Le 06/02/2018 à 16:02

Vu de Lyon, le retour de Lionel Beauxis en Equipe de France n’est pas vraiment vécu comme une surprise. Devenu un cadre du LOU dès son arrivée de l’UBB, l’ouvreur a grandement contribué à la réussite des Rhodaniens sur la première moitié de saison.

Il fallait remonter au 17 mars 2012 et un match au Millenium de Cardiff pour trouver trace de Lionel Beauxis sous le maillot bleu, soit presque six années d’attente. Un autre temps. Jacques Brunel a pourtant pensé au Tarbais pour pallier la blessure d’Anthony Belleau pour la suite du Tournoi, et si l’on y regarde de plus près c’est tout sauf une surprise. "Il n’en parlait pas mais quand on a gouté à l’équipe de France, on ne renonce jamais. Il l’a toujours gardé dans un coin de la tête. Et il a fait les choses dans l’ordre", commente son président Yann Roubert. C’est à dire être d’abord performant avec son club avant d’espérer mieux.

Yann Roubert (Président du LOU)

Yann Roubert (Président du LOU)Icon Sport

L’ouvreur a vécu un passage plus que frustrant sous le maillot de l’UBB et c’est bien avec le LOU qu’il a réussi à prendre sa revanche, une fois devenu trentenaire. Aujourd’hui âgé de 32 ans et souvent moqué ces dernières années, "Yionel" n’en reste pas moins un joueur décisif. Depuis son premier match avec Lyon en mars 2017, Lionel Beauxis a été titularisé à 14 reprises en championnat (sur 24 matches possibles). Et avec lui comme ouvreur titulaire, le pourcentage de victoire de l’équipe dirigée par Pierre Mignoni passe de 30% à 79% ! Auteur également de 135 points au pied, il est le 4ème meilleur réalisateur et tourne à 90,38%.

Lionel Beauxis tapant une pénalité conter le SU Agen

Lionel Beauxis tapant une pénalité conter le SU AgenIcon Sport

"Il a retrouvé un cadre qui lui permet de s’exprimer pleinement, et en nous apportant, il a retrouvé un niveau international. C’est un bon équilibre", ajoute Yann Roubert au sujet de ce pari gagnant-gagnant. Bien que taiseux et discret, Beauxis n’en reste pas moins un leader par l’exemple au sein d’une équipe dont il est clairement devenu l’un des dépositaires du jeu.

Quelques inquiétudes chez les supporters

Paradoxalement, vu du Rhône, tout le monde ne voit pas cette sélection d’un si bon œil. "La blague s’arrête là. Bravo mais le LOU Rugby sans sa charnière, opération élimination de la course à la qualification et adieu à une possible demi-finale à domicile", commentent les Lougdunums, l’un des groupes de supporters lyonnais. Car Lionel Beauxis n’est pas le seul à rejoindre les Bleus, Baptiste Couilloud également. Leur entente et leur complicité sur le terrain est évidente et leur absence entraine des inquiétudes, bien que les remplaçants soient pourtant tous internationaux (Jonathan Pélissié, Frédéric Michalak et Mike Harris).

Lionel Beauxis et Baptiste Couilloud (Lyon)

Lionel Beauxis et Baptiste Couilloud (Lyon)Icon Sport

Même s’ils n’ont jamais évoqué officiellement des envies de Top 6, les Lyonnais y pensent sérieusement et ces absences possibles pour Castres, Toulouse et La Rochelle sera un autre challenge. Lyon va devoir faire avec et n’est-il pas légitime de penser que la capacité à gérer l’absence d’internationaux fait basculer dans une catégorie : la caste des "grands" clubs ?

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0