Midi Olympique

"Eviter une désillusion"

Trinh-Duc: "Eviter une nouvelle désillusion"
Par Rugbyrama

Le 14/06/2012 à 09:20Mis à jour Le 14/06/2012 à 16:24

Actuellement en Argentine avec le XV de France pour la tournée d'été, le demi d'ouverture François Trinh Duc a livré ses premières impressions sur sa préparation.Avec 40 sélections au compteur, le joueur de Montpellier fait partie des plus expérimentés sélectionnés par Philippe Saint-André.

Comment s'est passé l'intégration des nouveaux joueurs ?

François TRINH-DUC: On a commencé à se connaître à Biarritz pour le jubilé de Serge Betsen. Nous avons continué dans ce bon état d'esprit même si l'ambiance est un peu plus studieuse depuis que nous sommes arrivés en Argentine. Entre nouveaux et anciens, nous avons beaucoup d'échanges de manière informelle. C'est pareil avec le staff. Les nouveaux sont très à l'écoute mais aussi demandeurs d'informations.

Après quatre ans en Bleu et avec une Coupe du monde au compteur, vous êtes maintenant un ancien dans cette équipe de France. Comment le vivez-vous ?

F.T-D.: C'est vrai qu'habituellement je suis toujours un des plus jeunes et un des moins capés. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas et j'ai un autre rôle dans cette équipe. Mais ça ne change pas vraiment de ce que je connais déjà à Montpellier où mon statut d'international m'oblige à conseiller et guider mes partenaires.

L'équipe de France n'a plus gagné en Argentine depuis 1998, avez-vous des craintes avant ce premier test à Cordoba ?

F.T-D.: Il y a forcément de l'appréhension et la pression augmente au fil des jours. Un bon état d'esprit ne suffira pas à nous faire gagner ce match. Nous avons vu le match des Argentins contre l'Italie et on s'attend à une confrontation très dure. On se prépare pour éviter une nouvelle désillusion.

Vous découvrez aussi un nouveau capitaine pour cette tournée. Qu'est-ce que ça change ?

F.T-D.: Je découvre le capitaine. Je connaissais déjà l'homme que j'ai déjà cotoyé et nous avons toujours eu des bonnes relations. Son attitude en tant que capitaine ne me surprend pas. Pascal Papé est nouveau capitaine avec une nouvelle manière de manager la vie de groupe, qu'il estime très importante. C'est intéressant, mais j'espère surtout que cette formule va nous permettre de gagner car cela reste notre priorité.

Vous êtes aussi en concurrence avec Frédéric Michalak qui effectue son retour en équipe de France. Comment se passe votre collaboration ?

F.T-D.: Je l'avais déjà cotoyé lors de la fin d'un Tournoi des 6 Nations et ça s'était déjà très bien passé. C'est une concurrence saine avec beaucoup d'échanges entre nous lors des entraînements. On discute de nos sensations. Comme j'étais présent lors du dernier tournoi et que je connais mieux le projet de jeu, il m'arrive de lui dire comment nous avons l'habitude de faire. Mais je ne suis pas un guide pour lui car Frédéric est le plus expérimenté de nous deux.

Contenus sponsorisés