Icon Sport

Non conservé par le Stade français, Latu vers les Waratahs

Non conservé par le Stade français, Latu vers les Waratahs
Par Rugbyrama

Le 27/04/2022 à 10:17Mis à jour

TRANSFERTS - Vivement critiqué par le propriétaire du Stade français Hans-Peter Wild et le manager Gonzalo Quesada, après un match totalement foiré face au Racing 92, le talonneur australien Tolu Latu, en fin de contrat à Paris, devrait rejoindre les Waratahs cet été. Et disputer dans la foulée la Coupe du monde en France ? C’est plus qu’une option, en effet...

Cela fait donc trois saisons que le talonneur des Wallabies, Tolu Latu (29 ans, 19 sélections), a débarqué d’Australie pour grossir l’effectif du Stade français. S’il a réalisé quelques très bonnes performances sous le maillot parisien à ses débuts en France, Latu a aussi commis plusieurs contre-performances et, très indiscipliné, s’est dernièrement attiré les foudres du propriétaire du club parisien, Hans-Peter Wild.

Au sujet de Latu, six cartons jaunes et deux cartons rouges cette saison, le miliardaire allemand disait récemment dans les colonnes de L’Equipe : "Latu a un problème extrasportif avec l'alcool. Il faut le reconnaître, sinon vous ne réglerez jamais le problème. Vis-à-vis des jeunes, ce n'est pas le bon exemple. Il doit se soigner, réorganiser sa vie, on peut l'aider, mais comme avec toute addiction, Latu est comme un éléphant dans votre salon. Pour résoudre le problème, il faut sortir l'éléphant et non sortir les objets qu’il casse."

Les Waratahs, un tremplin vers le Mondial ?

Dans la foulée de cette prise de parole, nous vous annoncions, sur ce même site, que Tolu Latu ne serait pas conservé par le club parisien à l’issue de la saison. En fin de contrat dans la capitale, le talonneur des Wallabies, probablement l’un des meilleurs joueurs australiens de la dernière Coupe du monde au Japon, devrait donc rejoindre l’Australie cet été et, selon nos informations, s’engager avec les Waratahs, son ancien employeur où il retrouvera l’actuel arrière du Racing 92, Kurtley Beale. Tolu Latu devrait, dans la foulée et en cas de bonnes performances, disputer le Mondial 2023 sous les couleurs australiennes. Le Stade français, quant à lui, s’appuiera à ce poste sur Laurent Panis et ses deux recrues, Mickaël Ivaldi et Lucas Peyresblanques.

Contenus sponsorisés