Icon Sport

Transfert : Le Montpelliérain Nagusa et l’Agenais Salawa sur le marché dès maintenant

Transfert : Le Montpelliérain Nagusa et l’Agenais Salawa sur le marché dès maintenant

Le 14/12/2017 à 16:05Mis à jour Le 15/12/2017 à 10:26

Selon des informations de Midi Olympique les Fidjiens Nagusa du MHR, et Salawa du SUALG pourraient changer de club en cours de saison. Tous deux à la recherche de temps de jeu, ils cherchent un point de chute, si possible en Top 14.

Les meilleurs marqueurs du Top 14 en 2016 et celui du Pro D2 en 2015 sont sur le marché. Et tout de suite. Timoci Nagusa souhaite quitter Montpellier. Le Fidjien n’est pas une priorité pour le nouvel entraîneur des Héraultais, Vern Cotter, qui lui préfère Benjamin Fall ou Joe Tomane, l’autre aile étant monopolisée par son compatriote Nemani Nadolo. Du coup, Nagusa n’est que très peu utilisé mais sous contrat pour deux saisons encore. Il pourrait intéresser plusieurs clubs du Top 14 qui, depuis le début de la semaine, étudient son CV avec intérêt.

Bordeaux-Bègles, Pau et Toulon font partie des possibles prétendants, mais pour le moment sa possible venue dans un de ses clubs se heurte au montant de ses émoluments. Avec un salaire supérieur à 25 000 euros par mois, Nagusa fait partie des ailiers chers.

Toutefois, le MHR pourrait consentir à le libérer sous forme de prêt et prendre une partie de ses rémunérations même si dans un premier temps, le président Mohed Altrad souhaitait un transfert définitif. Le joueur âgé de 30 ans et qui évolue à Montpellier depuis huit ans aimerait poursuivre sa carrière en France tout comme son homologue, Vilikisa Salawa (25 ans) qui vient de débarquer à Agen. Après trois saisons exemplaires en Pro D2 à Mont-de-Marsan, il avait choisi de tenter l’aventure du Top 14 avec le promu lot-et-garonnais.

Timoci Nagusa (Montpellier) face à Clermont - 12 mars 2017

Timoci Nagusa (Montpellier) face à Clermont - 12 mars 2017AFP

Seulement, lui aussi n’entre pas dans les plans de ses entraîneurs. Même pas inscrit sur les feuilles de match de Challenge Cup, on lui a fait comprendre que son avenir au moins à court terme devrait se faire loin d’Armandie. Moins onéreux que Nagusa, il n’a pas le même pedigree et pour le moment il n’intéresse que des clubs du Pro D2, où il s’est déjà fait un nom. Soyaux-Angoulême a entamé une approche, mais doit obtenir l’accord d’Agen pour l’engager. Le SUALG serait plutôt favorable à un départ qui lui permettrait de libérer une place de joueur non-Jiff et donc d’accueillir le troisième ligne tonguien, Opeti Fonua qui patiente depuis la fin de la semaine dernière dans l’attente d’un contrat de joker médical.

Contenus sponsorisés
0
0