• Top 14 - Stade français - Leo Barre
    Top 14 - Stade français - Leo Barre

Victoire bonifiée sans briller pour Paris contre Brive

Par Pierre Magne
Le | Mis à jour

TOP 14 - Au terme d’un match loin d’être spectaculaire ponctué par les imprécisions, les Parisiens ont fait le stricte nécessaire pour aller chercher un bonus offensif qui leur permet de se placer sur la deuxième marche du podium de ce Top 14. Une défaite 27-0 pour des Brivistes qui n’ont pas démérité, particulièrement courageux en défense.

Cinquième minute de jeu et déjà le premier essai du match pour Ivaldi et les Parisiens. La partie s’annonçait longue pour Brive et la première d’Arnaud Mela en tant qu’entraîneur principal sur le banc après la mise à pied de Jérémy Davidson. Il n’en sera rien, imprécis, les Parisiens buttaient sur une défense de Brive intelligente et solide. Joris Segonds laissait 6 points au pied et l’avantage à la pause des Stadistes n’était pas large, 10-0. C’est finalement à l’usure que les hommes de Quesada auront les Corréziens. En fin de match alors que Brive laissait passer les occasions de revenir au score, Paris reprenait la possession du ballon et passait deux fois la ligne par Barré et Castets. Objectif rempli mais mention peut mieux faire pour les Parisiens qui devront élever leur niveau et corriger leurs petites erreurs et être plus réalistes pour rester sur le podium du Top 14.

"Aujourd'hui on est content de prendre les cinq points, on a fait le job c'est ce qui compte" déclarait Léo Barré au micro de Canal+ à la fin du match. Mais celui qui dépannait à l’arrière aujourd’hui avouait aussi les lacunes de son équipe : "Il faut qu'on gomme nos imprécisions parce qu'il nous reste deux gros déplacements pour finir ce bloc, donc il faut vraiment rectifier le tir surtout quand nous somme dans les 22 adverses". Objectif, le numéro 15 résume bien la rencontre, les hommes de la capitale ont assuré l’essentiel mais auraient dû être plus efficace. Même s’il faut souligner que Brive, même si très rajeuni, n’a pas démérité.

La boulette de Macalou rattrapée par Castets

Brive aurait pu espérer mieux qu’un zéro pointé, tant au tableau des scores qu’au niveau comptable. Même s’il non jamais réellement été dangereux en attaque. Entre la 45e minute et la 55e minute, Brive met à mal la défense parisienne alors que le score n’est que de 13-0, un essai aurait totalement relancé le match. Mais trop imprécis à l’instar de leurs adversaires du jour les Corréziens échoueront de peu, à l’image du centre Sammy Arnold à deux doigts de battre Joris Segonds à la course et d’aplatir dans l’en-but (48e). Une fois l’orage passé les Parisiens remettront la main sur le ballon et feront taire le suspense à la 58e minute avec l’essai de Léo Barré, auteur d’un match plein, 20-0 les parisiens ne seront plus inquiétés.

L’objectif était alors d’aller chercher un bonus offensif pour les Stadistes. Bonus que le Stade Français croit obtenir dès la 64e minute. Sekou Macalou seul dans l’en-but, veut aplatir à une main mais échappe le ballon. Heureusement la domination parisienne est de mise jusqu’à la fin du match, et c’est finalement Clément Castets qui passera la ligne après une superbe percée de James Hall, pour offrir le bonus aux hommes de Gonzalo Quesada.