Icon Sport

Pour le Racing, une phase finale pour sauver une saison

Pour le Racing, une phase finale pour sauver une saison

Le 12/06/2022 à 15:05Mis à jour

TOP 14 - Moins conquérant que les années précédentes, moins dominant qu’il ne le fut par le passé, le Racing a alterné le très bon et le médiocre, depuis le coup d’envoi du championnat. A-t-il oui ou non les moyens de bousculer en phase finale les ténors de la saison ?

Le Racing souffle le chaud et le froid depuis le début de saison et s’il fut par exemple éblouissant en coupe d’Europe à Northampton (14-45) ou contre Sale (41-22), il sut aussi être "lamentable" -tels furent les mots du président Jacky Lorenzetti- à Perpignan (34-13) ou à Biarritz (28-19), en Top 14. Dès lors, que vaut réellement ce Racing ? Et peut-il sauver sur cette seule phase finale une saison jusqu’ici assez poussive ? Peu avant de se rendre en Gironde pour ce quart de finale, le numéro 8 Yoan Tanga, probablement le meilleur Racingman de la saison en cours, nous confiait : "Comment appréhendons-nous cette rencontre ? Comme un match qui pourrait achever notre saison, si ça se passait mal… On l’a néanmoins préparée le plus sereinement du monde, à la fois conscient de nos forces et des qualités de l’Union Bordeaux-Bègles."

Top 14 - Yoan Tanga (Racing 92)

Top 14 - Yoan Tanga (Racing 92)Icon Sport

Au coup de sifflet final de leur dernière rencontre face à Toulon (21-16), une partie des joueurs du Racing s’était aussitôt déclarée comme "outsider" du quart de finale à venir, face à une équipe bordelaise qu’ils ont pourtant battue à Chaban cette saison, en championnat (13-16). Tanga poursuit : "Personnellement, je ne veux pas faire la victime. Il n’y a ni outsider, ni favori. Sur la saison, Bordeaux a terminé devant nous mais sur un match, tout est ouvert… "

Les avants du Racing pourront-ils répondre au défi bordelais ?

Mais le Racing, inconstant dans le combat d’avants depuis le début de saison, pourra-t-il rivaliser avec un pack lui étant à priori supérieur ? A ce sujet, Yoan Tanga, en partance pour La Rochelle et qui pourrait donc jouer dimanche soir son dernier match sous les couleurs ciel et blanches, botte en touche : "Vous savez, on entend ça depuis le début de saison. Tout le monde veut nous cibler devant. C’est toutes les semaines la même musique. Moi, je ne calcule même pas ce genre de truc. On verra bien ce qu’il se passe sur la pelouse…"

Car si les avants du club des Hauts-de-Seine parviennent à accomplir face à l’Union Bordeaux-Bègles la même performance que celle réalisée face au pack du RCT le week-end dernier, si le Racing chasse enfin les doutes entourant depuis plusieurs mois les sorties de ses gros, si Trevor Nyakane fait le même match que lors de sa dernière sortie, le club du 92 pourra alors lâcher une cavalerie que l’on sait talentueuse, pour ne pas dire surdouée. C’est maintenant ou jamais, n’est-ce pas ?

Contenus sponsorisés